samedi 15 dcembre 2018

A Actualité politique

Le BP du Parti Travailliste dénonce la censure qui se poursuit à son encontre

  • Dans le cadre de son émission sur Radio Djiido « La Nation de Demain », l’animatrice Mme DANGUIGNY Yvette avait sollicité lundi 26 novembre 2018 notre Président Mr Louis Kotra UREGEI pour en être l’invité ce jour mercredi 28 Novembre 2018 à l’heure hebdomadaire de l’émission. Le Président du Parti Travailliste avait donné son accord, puisque cela représentait une opportunité après le 9ème Congrès de Rô – Nengoné de revenir sur la suite de la consultation du 4 novembre 2018 et dans la perspective des élections provinciales de 2019 notamment sur la nécessaire stratégie unitaire dans le sud. Les réactions négatives de messieurs Charles WASHETINE et Victor TUTUGORO sur cette démarche unitaire en démontrent le besoin d’informer et d’échanger sur le sujet.
  •  
  • Mr UREGEI fut informé la veille par Mme DANGUIGNY que cette intervention était déprogrammée suite à une décision prise, semble-t-il à l’issue d’une réunion d’une commission du FLNKS.
  •  
  • Le Parti Travailliste tient tout d’abord à exprimer sa surprise devant une telle décision arbitraire et dépourvue de motivation.
  •  
  • Il souhaite également manifester son indignation devant une telle décision qui prive un mouvement politique indépendantiste de la liberté d’expression surtout sur Radio Djiido.
  •  
  • Le Parti Travailliste constate en effet que dans le même temps des partis opposés à l’indépendance notamment Calédonie Ensemble, ont accès à Radio Djiido sans aucune limite, ce qui conduit évidemment à s’interroger sur d’éventuelles tractations poursuivies dans l'ombre du prochain Comité des Signataires de Décembre à Paris et à l'approche des élections provinciales. 
  •  
  • Après avoir été privé de droit d’accès aux médias pendant la campagne électorale de la consultation référendaire, le Parti Travailliste observe que la censure se poursuit à son encontre et s’inquiète des grave dérives anti démocratiques qui portent atteinte au principe du pluralisme politique et à la liberté d’expression, provenant aujourd’hui du mouvement FLNKS qui présente par ailleurs, un projet de société pour un pays indépendant.
  •  
  • Le Parti Travailliste et l’USTKE ont été les seules structures à dire la vérité au Peuple Kanak sur le résultat connu d’avance de victoire du NON à la consultation bidon du 04 Novembre présentée comme un référendum d’autodétermination alors que des milliers de kanak restaient absents de la liste référendaire dont la répartition était de 95.000 non kanak et 80.000 kanak.
  •  
  • Dire ces vérités ne semble pas plaire à ceux qui ont menti sur la victoire du oui !
  •  
  • Pour terminer, en réponse aux personnes citées plus haut, la motion politique issue du 9ème Congrès du PT ne quémande pas à genoux l’unité, elle est la seule option possible pour éventuellement gagner la majorité au Congrès de la NC.
  •  
  • À Nouméa le 28 Novembre 2018  
  •                                                              
  • Le Bureau Politique du Parti Travailliste 
  •  
  • (NDLR : communiqué publié le mercredi 28 novembre 2018)
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

La PSNSE dénonce l'archarnement judiciaire à l'encontre d'Elie Domota

30 Nov 2018
  • Les syndicats CSC (Catalogna), CSS (Sardigna), LAB (Pays Basque), SAVT (Val d’Aosta), SLB (Bretagne), STC (Corsica), UGTG (Guadeloupe), USTKE (Kanaky), UGTM (Martinique) et CUT (Galice), tous membres de la PSNSE (Plateforme des Syndicats des Nations Sans Etat),...


> Lire la suite