jeudi 14 dcembre 2017

A Actualité syndicale

Conseil syndical de la Fédération des Commerces & Divers

  • Le conseil syndical de la Fédération des Commerces & Divers se tient aujourd’hui *  au Charley au siège de notre centrale syndicale. Près d’une soixantaine de camarades suivent les travaux depuis 9 heures ce matin. Durant la matinée, les délégués syndicaux se sont regroupés par pôles d’activités pour évoquer leur situation dans les entreprises. Et cet après-midi, la question sur « la réforme des IRP » sera évoquée ainsi que « l’évolution sociale et économique du pays ». Le point avec Landry Caeat, secrétaire général en charge de cette fédération nouvellement désigné, il y a trois mois.

  • Landry Caeat, secrétaire général de la Fédération des Commerces & Divers a présidé le 1er juin dernier son premier conseil syndical. Il succède à Rémy Léanga qui a tenu les reines de cette fédération durant quatre ans. Une nouvelle mandature commence avec la jeune équipe composée également d'anciens membres.
  •  
  • Suite à la dernière assemblée générale tenue le 20 avril dernier où votre nomination a été effective. Quel est votre regard sur cette fédération après trois mois d’exercice ?
  • Landry Caeat : « Par rapport à notre fédération, c’est un regard positif dans le sens où l’ensemble du bureau qui m’entoure et m’accompagne aussi. Les secrétaires généraux adjoints apprennent au fur et à mesure, ce sont des personnes qui prennent des responsabilités. Ils comprennent que faire partie d’une fédération, il y a du travail au sein de cette fédération. Nous avons beaucoup d’occupation et l’encadrement est là, surtout vis-à-vis des pôles, des secteurs. En même temps, c’est très difficile car il faut être auprès des gens, des adhérents. Etre au plus près d’eux, être à leur écoute, notamment par rapport au suivi des secteurs que ce soit au niveau de la section syndicale, de l’entreprise. Ce regard est positif à mon sens et il se construit petit à petit. J’espère que ça va fonctionner avec cette nouvelle équipe. »
  • Vous parliez de pôles. Comment se structure votre fédération depuis votre nomination ?
  • L.C. : « A ce jour, la fédération se compose d’un secrétaire général qui est entouré de six secrétaires généraux adjoints (SGA). Il y a six pôles dont les secrétaires généraux adjoints ont en charge des secteurs ciblés lors de nos réunions précédentes tenues avant l’AG du 20 avril. Nous avons les pôles suivants : 
  • - " alimentaire, agro-alimentaire " sous la conduite de Pierrick Waheo (pôle 1) ;
  • - " non-alimentaire " concernant principalement les productions locales sous la houlette d’Arlette Robertson (pôle 2) ;
  • - " automobile, station service, garage " sous la conduite de Jean-François Hnawia (pôle 3) ;
  • - " environnement " sous la houlette d’Annie-Rose Kora (pôle 4) ;
  • - " habitat & jeux " sous la conduite de Pierre Wajoka (pôle 5) ;
  • - " diverses associations & santé " sous la houlette de Ginette Selui (pôle 6). »
  • Avez-vous des projets au sein de votre bureau fédéral pour les prochains mois ?
  • L.C. : « Vu que nous attaquons déjà le second semestre, nous réfléchissons aux prochaines activités avant de finir l’année. Il y a la Fête de l’Huma en septembre, nous enverrons une personne de notre fédération qui partira pour ce rassemblement. Il s’agit du délégué syndical de Géant Saint-Marie (groupe Hayot), Eric Meité. Concernant 2018,  nous espérons mieux ... acquérir de nouvelles perspectives, de nouvelles adhésions et le suivi des secteurs sera d’autant plus important. »
  •  

  • Par pôles d'activités, les délégués des secteurs se retrouvent pour discuter de leur problématique commune. 
  •  
  • (*) : Jeudi 3 août 2017
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Communiqué de l'USTKE-P.T lu au meeting de soutien au peuple catalan

21 Nov 2017
  • Le peuple kanak en lutte contre le colonialisme français pour sa liberté salut le peuple catalan en luttre contre le joug colonial madrilène et l'assure de toute sa solidarité indéfectible et active. 
  •  
  • EN KANAKY COMME EN CATALOGNE, les...


> Lire la suite