mardi 17 octobre 2017

A Actualité syndicale

Des reclassements réclamés. Un mouvement de grève a débuté devant la mairie de Houaïlou

  •  
  • Des reclassements pour huit personnels de la mairie de Houaïlou sont réclamés par notre Organisation syndicale. Un préavis de grève illimitée a été lancé lundi dernier*, et il prend effet dès aujourd’hui **. Aux abords et notamment à l’entrée de la mairie, les adhérents STKE se sont positionnés très tôt ce matin empêchant l’accès aux voitures. Par contre, le personnel non-gréviste peut se rendre normalement sur leur lieu de travail.
  •  
  • Pourquoi une grève illimitée des personnels adhérents STKE à la mairie de Houaïlou ? « Nous estimons que la situation de nos camarades est préoccupante. Ce sont des responsables dans des services, et bien ils n’ont jamais été reclassés ! Leur situation n’a jamais été régularisée en termes de salaire ! Nous trouvons anormale que l’un des agents qui est chef de service et donc ayant des personnes sous sa responsabilité soit toujours classé OP2 … Alors qu’il devrait être agent de maîtrise. Il y a aussi le cas d’un agent qui a 21 ans de service et son reclassement n’a jamais été fait ! Nos points de revendications reposent surtout le reclassement de huit de nos camarades. Nous réclamons que la plupart puisse passer d’OP à AMG, et il y a aussi les conditions de travail des agents. Nous avons des délégués du personnel, des élus C.E et ils ne sont jamais au courant de ce qui se passe à la mairie ! En principe au C.E, ils doivent être informés conformément au code du travail et là, ce n’est pas le cas ! », soulève André Elia, secrétaire fédéral de la fédération Fonction Publique USTKE. Un premier contact avec le maire et une partie de son conseil municipal a eu lieu vendredi dernier*** avec le responsable syndical. « Un protocole est en cours de rédaction par la mairie », soutient-on, une condition sur laquelle la fédération compte faire pencher la balance vers elle et ce jusqu’à mercredi où il a été signifié une date butoir auquel cas le conflit devrait perdurer. En d’autres termes, « la suite du mouvement dépend de la rédaction du protocole d’accord », car «  trop de temps a passé et nous avons été catégorique là-dessus », affirme André Elia. « C’est vrai que c’est à l’initiative des agents, le reclassement. Mais si les agents ne le font pas, la mairie a aussi son rôle à jouer ! », affirme-t-il. Ces agents sont à amener à former des stagiaires ou autres, ou ils ont déjà été amenés à le faire... C’est une reconnaissance de leur travail de demander leur reclassement. Il est vrai d'ailleurs que les équipes municipales changent tous les 5 ans ou presque, mais cela n'enlève pas la possibilité aux responsables administratives des mairies de soulever ou de mettre sur la table ces questions de reclassement du personnel.
  •  
  •  (Source : photos DR.)
  • Reclassement en attente depuis des années. 
  • Une personne demande à être reclasser OP3 (de OP1 à OP3). Les sept autres personnels demandent à passer AMG. Parmi eux, une personne a été embauchée sans que ses compétences et ses qualifications ne soient reconnues par la mairie.
  •  
  • (*) : Lundi 17 avril 2017
  • (**) : Lundi 24 avril 2017 
  • (***) : Vendredi 21 avril 2017
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Grande mobilisation à Paris en faveur de la Paix en Pays Basque

12 Oct 2017
Grande mobilisation à PARIS en faveur de la Paix en Paix Basque à Paris De 10 heures à 14 heures le samedi 9 décembre 2017 Marche, musique, danses etc ...  Nous sommes tous et toutes artisans de la paix "Suite à des...

> Lire la suite