samedi 15 dcembre 2018

A Actualité syndicale

En bref ... Le conflit perdure à Rabot ... La section STKE à Arbé réclame la prime d'intéressement ...

  • Le conflit perdure à Rabot  
  •  
  • La société Socalog située dans la zone d'aménagement concerté de Panda (Dumbéa) a été bloquée de 5 heures à 9 heures ce jeudi matin (1) par les camarades de la Fédération des Commerces & Divers. Ils dénoncent le cas d'une salariée d'origine allemande en situation irrégulière depuis 2010, soit huit ans sans papiers à travailler chez Rabot, une filiale du groupe Lavoix.(2) Socalog étant aussi une société du groupe Lavoix. Le syndicat a prévenu le service emploi des étrangers de la DTE de cette dérive.
  •  

  • Des actions sont menées depuis la mi-novembre afin d'interpeller la direction sur cette problématique mais un dialogue de sourd s'est instauré entre le syndicat et la direction de Rabot. Au-delà de cette revendication principale, deux candidats locaux proposés par la section STKE de Rabot peuvent prétendre au poste occupé par l'allemande.
  •  
  • (1) : jeudi 29 novembre 2018 
  • (2) cf article paru le 15 novembre 2018
  •  

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  • La section STKE de Arbé réclame la prime d'intéressement 
  •  

  • Depuis le début de cette semaine (*), la section STKE de Arbé se mobilise sur le bas-côté du siège social de la société située en face du lycée du Grand-Nouméa à Koutio (Dumbéa). Malgré la crise de ces cinq dernières années dans le milieu du BTP, la société Arbé a toujours fait l’effort d’octroyer une prime de fin d’année à ses salariés, d’où l’incompréhension des camarades de se voir refuser la prime d’intéressement en cette fin d’année.
  • « Depuis un certain temps, on a eu une baisse d’activité. Mais, on a quand même eu du travail. Notre société tient le coup malgré la crise. On a des chantiers alors que d’autres entreprises ne l’ont pas. Le directeur a annoncé qu’il nous donnera pas notre prime d’intéressement mais par contre chaque salarié recevra 15 000 frs », avance Steeve Mindia, délégué syndical STKE qui n’entend pas baisser les bras face à sa direction. Même si cette somme a été annoncée en tant que telle, le délégué STKE assure que le carnet de commande de la société est bien plein pour 2019, donc celle-ci a la possibilité de remettre une prime d’intéressement sauf que l’accord d’intéressement signé récemment par le syndicat stipule un seuil de déclenchement de cette prime. La direction s’appuie sur cet article pour ne pas remettre la prime réclamée par la section syndicale STKE.
  • Les négociations se poursuivent entre nos représentants syndicaux et la direction afin de trouver une issue à ce conflit. 
  •  
  • (*) : Lundi 26 novembre 2018 
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

La PSNSE dénonce l'archarnement judiciaire à l'encontre d'Elie Domota

30 Nov 2018
  • Les syndicats CSC (Catalogna), CSS (Sardigna), LAB (Pays Basque), SAVT (Val d’Aosta), SLB (Bretagne), STC (Corsica), UGTG (Guadeloupe), USTKE (Kanaky), UGTM (Martinique) et CUT (Galice), tous membres de la PSNSE (Plateforme des Syndicats des Nations Sans Etat),...


> Lire la suite