lundi 22 octobre 2018

A Actualité syndicale

Fin du conflit à la Seigneurie

  • Dès le 26 mars dernier, l’intersyndicale (USTKE-FSTCE) a entamé une grève de deux semaines devant les locaux de la Seigneurie à Ducos, et elle s’est conclue vendredi dernier (*) par la signature d’un protocole d’accord. Le travail a repris normalement le lundi 9 avril. La formation et l’accompagnement seront désormais privilégiés à la Seigneurie.
  •  

  • Profitant de la tenue du conseil syndical des secteurs de l'industrie le mardi 3 avril au siège syndical, les délégués STKE se sont rendus sur le piquet de grève pour apporter leur solidarité. 
  •  
  • « C’est surtout la formation et l’accompagnement des salariés qui sont mis en évidence dans ce protocole », indique Fidel Malalua, le secrétaire fédéral de la Fédération des Industries. « Il y a une particularité au terme de ce conflit, les camarades ont revendiqué 6 points, et ils ont obtenu 7 », relève-t-il.
  • Les principaux points accordés. « La révision des objectifs à atteindre disproportionnés par rapport au stock disponible mis en vente », concernant ce point, il a été convenu d’une réunion commerciale mensuelle et surtout avant fin avril les parties concernées se verront. « Besoin d’un vendeur supplémentaire au magasin de Ducos », concernant cette demande d’embauche, la direction n’y est pas favorable. Elle propose de finaliser la nouvelle planification des temps de présence au comptoir avant la fin du mois en cours. Egalement, un recrutement sur un poste de technico-commercial - pour un remplacement - est en cours, des interventions de «  renforts comptoir »seront également prévues dans les tâches qui lui incomberont. Nos responsables syndicaux ont obtenu le fait que la direction engage des démarches de recrutement légales en respectant la loi sur l’emploi local. L’un des personnels va intégrer le processus d’entretien sur la poste de technico-commercial et son « accompagnement et développement professionnel » se fera sous forme d’un bilan des compétences à l’issue duquel il se verra octroyer une formation adaptée.
  • Autre point accordé par la direction lors des négociations, une augmentation salariale générale de 0,9 % en 2018 appliquée au salaire brut de base. Il aura fallu batailler longuement sur cette revalorisation car au départ, les représentants syndicaux avaient proposé 1,4 %, alors que la direction était restée dans une fourchette de 0,6 à à 0,9 %.
  •  
  • (*) : vendredi 6 avril 2018
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

17 octobre 1961 - 17 octobre 2018

15 Oct 2018
  •  57ème Anniversaire - Vérité et Justice
  • Le 17 octobre 1961 , des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par le gouvernement de...


> Lire la suite