mercredi 23 aot 2017

A Actualité syndicale

Hausse des demandeurs d'emploi. Précarisation de l'emploi

  • L’Espace Observatoire de l'Institut pour le développement des compétences (IDC-NC) a sorti une étude de 12 pages en début de semaine* intitulée «  Le marché de l’emploi en Nouvelle-Calédonie – 2016 ». Cette édition présente une analyse du marché de l'emploi en Nouvelle-Calédonie à travers différentes données (la demande d’emploi/ répartition géographique et profil des demandeurs, domaines professionnels et métiers les plus demandés,  focus sur les nouveaux entrants sur le marché du travail. Concernant l’offre d’emploi/répartition géographique, domaines professionnels et métiers les plus offerts, les types de contrats proposés, les métiers orphelins, zoom sur la province Sud et la province Nord).
  • En 2016, le marché de l'emploi ne montre aucun signe d'amélioration : hausse de la demande, faible dépôt d'offres auprès des services de placement, augmentation du nombre de contrats non durables, diminution de l'effectif salarié ...... Autant d'éléments pouvant être expliqués par la réduction des besoins en main-d'oeuvre dans certains domaines fortement inflencés par la conjoncture économique. Les problématiques relatives à la demande d'emploi identifiées ces dernières années n'ont pas évolué. Le profil des demandeurs d'emploi est identique, il s'agit d'individus jeunes et peu qualifiés. Plus de la moitié d'entre eux se positionnent sur 20 professions qui rassemblent à elles seules 23 % des offres d'emploi. Le volume de demandeurs devrait permettre de répondre à la majorité des besoins mais une inadéquation entre l'offre et la demande continue de persister.
  •  
  •  + 10 % de demande d'emploi par rapport à 2015. Le Grand Nouméa et Voh-Koné-Pouembout (VKP), principaux bassins d'emplois du territoire, sont fortement touchés.
  • 90 % des demandeurs d'emploi ont un niveau de formation inférieur ou égal au Bac. La population en recherche d'emploi est plutôt jeune, féminine et peu diplômée.
  • 13 % d'offres d'emploi en moins par rapport à 2015. Le volume d'offres d'emploi enregistrées dans les services de placement atteint son niveau le plus bas depuis 2010.
  • 63 % des offres d'emploi sont des CDD. La précarisation de l'emploi s'est renforcée en 2016.
  • 26 % des offres d'emploi sont des CDI. Les emplois durables sont principalement proposés sur des postes nécessitant un niveau de formation Bac +2 et supérieur.
  •  
  • Hausse de la demande d'emploi persiste en 2016
  • Quelques exemples de communes dont la demande d'emploi est supérieure à 100.
  • Dumbéa : 1096, Canala : 112, Houaïlou : 109, Koné : 297, Lifou : 179, La Foa : 127, Mont-Dore : 758, Nouméa : 2736, Ouégoa : 117, Païta : 506, Poindimié : 149, Thio : 163.
  • En atteignant 7842 demandeurs d'emploi, la hausse de la demande s'établit à 10 %. 21 communes sont concernées par cette augmentation. Les principaux bassins d'emplois du territoire  tels que le Grand-Nouméa et la zone Voh-Koné-Pouembout (VKP) sont fortement touchés. Pour certaines communes, cette augmentation peut-être liée à l'accroissement démographie, alors que pour d'autres, elle est soutenue par le ralentissement de l'activité économique. A l'inverse, 11 communes enregistrent une diminution de leur vivier dont l'ensemble des îles Loyauté, les communes de Yaté, Pouébo, Poum, Farino, Ouégoa, Kaala-Gomen, Poindimié et Bourail. Cette diminution du nombre de demandeurs est liée à une sortie des listes auprès des services de placement provinciaux (pouvant être due à une insertion ou à une inactivité auprès de ces mêmes services), mais à un phénomène d'exode rural vers de plus gros bassins d'emploi.
  • Une population jeune, féminine et peu diplômée
  • Il s'agit d'une population jeune et féminine. "Les services à la personne et à la collectivité", "le Support à l'entreprise", "Transport et la logistique" et le "Commerce, la vente, la grande distribution" sont les principaux domaines attractifs et rassemblent 73 % des individus à la recherche d'un emploi.
  • Les offres d'emploi de 2016 toujours actives au 1er janvier 2017
  • 828 offres d'emploi déposées en 2016 sont toujours actives au mois de janvier 2017. 52 % de ces offres sont des CDD et 39 % sont des CDI. Ces emplois non occupés sont principalement des temps complets (80% dont 40 % des CDI et 53 % des CDD).
  • Les communes où les offres n'ont pas été pourvues sont principalement celles de Nouméa (73%) de Dumbéa (6%) et du Mont-Dore (3%). Elles proviennent des "Services à la personne et à la collectivité" 24 % dont 42 % des offres d'emploi concernant la sécurité et surveillance privée), l'"Hôtellerie-restauration" (14% dont 26% concernent le personnel de cuisine), du "Support à l'entreprise" (14% dont 15% pour la comptabilité), de la "Construction, bâtiment et travaux publics" (13 % dont 28 % concernent la maçonnerie) et du "Commerce" (9 % dont 14 % concernent le personnel en caisse).
  • Compte tenu du vivier disponible, ces offres auraient dû être satisfaites. Néanmoins, pour certaines offres, notamment pour celles liées à la sécurité, l'évolution de la règlementation implique désormais l'obtention préalable d'un diplôme pour tous les individus souhaitant exercer le métier.
  • Les CDI : des contrats principalement accessibles aux demandeurs qualifiés
  • Sur les 2599 postes qui nécessitent un niveau de formation supérieur ou égal au CAP/BEP, 48 % exigent un niveau de diplôme supérieur au Baccalauréat. Cette part augmente lorsqu'il s'agit des emplois de type CDI et atteint 63 %. Les emplois durables sont donc plutôt proposés sur des postes nécessitant un niveau de qualification, leur insertion de manière durable sur le marché du travail semble donc plus difficile que pour les personnes diplômées.
  • Dans le domaine de la "Santé", 51 % des offres d'emploi sont des CDI et 51 % nécessitent un niveau de formation supérieur au Baccalauréat. De même pour le domaine de la "Banque", assurance et immobilier" où 49 % des offres d'emploi sont des CDI et 57 % nécessitent un niveau de formation supérieur au Baccalauréat.
  • Il semble donc que l'accessibilité à un emploi durable et l'exigence d'un niveau de formation supérieur au Baccalauréat soient liées. Dans certains domaines, ce constat ne se vérifie pas comme par exemple celui du "Commerce, vente et grande distribution" (36 % des offres d'emploi sont des CDI et 14 % nécessitent un diplôme de niveau supérieur au Baccalauréat) et celui de l''Hôtellerie-restauration" (41 % des offres d'emploi sont des CDI et 3 % nécessitent un diplôme de niveau supérieur au Baccalauréat).
  • Les métiers orphelins en 2016 : moins nombreux qu'auparavant
  •  Le nombre de métiers orphelins continue de diminuer en 2016. : 42 professions n'ont pas été sollicitées par les demandeurs, pourtant 157 postes étaient disponibles. Les domaines les plus impactés sont l' "Industrie" 37 postes, la "Santé" 32 postes et la "Banque, assurances et immobilier" 23 postes. 
  •  
  • (*) : Lundi 29 mai 2017
  • (source : http://idcnc.nc/observatoire-statistiques/marche-de-lemploi/)
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Le Réseau Sortir du Colonialisme demande l'abondon immédiat des poursuites contre Elie Domota

6 Juil 2017
  • Procès contre Elie Domota : abandon immédiat des poursuites !
  •  
  • Le Réseau Sortir du colonialisme affirme son soutien à Elie Domota, secrétaire général de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe...


> Lire la suite