jeudi 14 décembre 2017

A Actualité syndicale

La section STKE de Caltrac sort de ses gonds

  • Un logiciel informatique utilisé par les employés de Caltrac, l’AX contesté par la section STKE de Caltrac dont des soucis en cascade s’en ressentent sur la clientèle du groupe, et notamment sur le moral des personnels sur les sites recensés de Païta, de Nouméa et les sites miniers (Goro, Kouaoua, Koné, Tiébaghi). 
  •  
  •  
  • La section STKE de Caltrac se mobilise depuis le jeudi 23 novembre sur leur lieu de travail situé dans la zone industrielle de Païta. Revendications. En ligne de mire de leurs revendications : le dysfonctionnement d’AX, un logiciel informatique qui ne fonctionne pas correctement depuis 1 an et 3 mois d’où le mécontentement de la section syndicale STKE. « Des personnels non-syndiqués suivent aussi le mouvement de débrayage lancé jeudi dernier », assure Traya Huemone, délégué syndical STKE à Caltrac. « Comment ça se fait que les bons de commandes passant par les bateaux ne soient pas saisies depuis 4 mois et pourtant des tickets sont faits régulièrement ? », des questions restées en suspens malgré les réponses ordonnées d’Australie. Car les pièces sont commandées proviennent de l’autre côté de la barrière de corail, « l’impatience de notre clientèle sur le délai d’arrivage des pièces, ça va de 10 à 20 jours d’attente quand la pièce est en Australie ! », remarque le délégué syndical STKE. A savoir que Caltrac est directement rattachée à Hasting Deering en Australie, sa filiale principale. La direction s’en enquiert de ce mouvement engagé par le personnel affilié à notre centrale syndicale car ce problème a été soulevé en amont mais la direction australienne n’a pas pris la mesure des dysfonctionnements occasionnés en cascade ici au pays, notamment auprès de la clientèle du groupe Caltrac. 
  • Les conséquences. « La douane nous réclame maintenant des pénalités de 15 millions de francs par quinzaine. Nous perdons des clients. L’impatience des employés engendre des comportements inhabituels. Et la société perd beaucoup d’argent », s’inquiète  le délégué syndical indiquant également la baisse du moral des salariés quand à la suppression effective de l’intéressement en cette fin d’année. Ce n’est pas pour autant que la section STKE  baisse les bras puisque des discussions ont été engagées hier et se poursuivent avec la direction cet après-midi* afin de trouver une issue à ce conflit. « On reste confiant malgré la certitude de ne pas bénéficier d’une prime d’intéressement mais nous négocions pour ces trois prochaines années », rassure-t-il. 
  •  
  • Signature d'un protocole de fin de conflit
  • Le conflit a pris fin durant l'après-midi du jeudi 30 novembre où un protocole de fin de conflit a été signé entre les protagonistes. Le mouvement de contestation a duré une semaine, principalement devant les locaux situés à Païta. 
  •  
  • Présentation de Caltrac
  • Caltrac est le concessionnaire exclusif de Caterpillar au pays depuis plus de 60 ans. Cette société distribue la gamme Caterpillar complète, des mini-machines aux tombereaux miniers en passant par les outils de travail. Elle assure également le service après-vente par l’entretien et les réparations des machines Caterpillar et la fourniture des pièces détachées. Depuis 2014, cette société compte plus de 160 employés et bénéficie de nouvelles installations aux normes techniques et environnementales dans la zone industrielle et artisanale de Païta.
  • (*) : mardi 28 novembre 2017
  • (Sources photos : D.R)  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Communiqué de l'USTKE-P.T lu au meeting de soutien au peuple catalan

21 Nov 2017
  • Le peuple kanak en lutte contre le colonialisme français pour sa liberté salut le peuple catalan en luttre contre le joug colonial madrilène et l'assure de toute sa solidarité indéfectible et active. 
  •  
  • EN KANAKY COMME EN CATALOGNE, les...


> Lire la suite