dimanche 16 dcembre 2018

A Actualité syndicale

La section STKE du Méridien de Nouméa réclame des promotions locales

  • Depuis deux jours (*) une vingtaine de grévistes de la section STKE/Méridien de Nouméa se mobilise à l'entrée de ce complexe hôtelier du groupe Marriott. La section STKE réclame des promotions locales, et elle dénonce l'embauche des expatriés venus de France qui occupent des postes à responsabilités dont des employés kanak, formés et diplômés peuvent prétendre.
  • Des actions antérieures ont été menées, le premier le vendredi 21 septembre et le second, le dimanche 7 octobre ; tout cela dans le but d'interpeller la direction sur le non-respect de deux protocoles signés en début d'année.
  •  

Ne gênant aucunement l'entrée principale, les grévistes se sont installés sous un banian. 

  • « La section STKE/Méridien Nouméa a montré encore une deuxième fois son désaccord sur le non-respect de deux protocoles à travers deux actions. Premièrement, on  dénonce le manque de respect de la parole donnée. Le directeur général se moque du  dialogue social et il ne prend pas en compte les discussions suivis de deux protocoles signés, un en janvier 2018, l’autre en mai 2018 même dans les IRP (**). Comment un directeur peut-il parler de communication en toute transparence alors que les évaluations ne sont jamais prises en compte ? C’est pour cela que l’on a décidé d’entamer une autre stratégie pour le ramener sur la table des négociations, le lundi 1er octobre à 15 heures. Nous avons été reçus par le directeur général et son ombre, le DRH. Et c’est toujours le même refrain, le bourrage de crâne.  Des propositions ont été faites mais finalement, on noie le poisson ! Ce que j’appelle une promotion et une formation escargot. Chacun de nous, moi et d’autres, constatent depuis la prise de fonction de son DRH incompétent, manipulateur, est derrière cette mascarade. Deuxièmement, on dénonce son incompétence de prendre les choses en main, et on l’appelle à respecter l’Ustke. Le directeur général a franchi la ligne rouge, il l’a même grillé », soulève Donatien Wangane délégué syndical STKE/Méridien qui entend continuer le mouvement de protestation avec les membres de sa section. Ils ne lâcheront pas tant qu'ils n'auront pas obtenu satisfaction.
  •  
  • Des banderoles soigneusement attachées entre les troncs des palmiers royaux, elles marquent le mécontement de cette section syndicale STKE.  
  •  
  • (*) En grève depuis le mercredi 10 octobre 2018
  • (**) IRP : Instances Représentatives du Personnel 
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

La PSNSE dénonce l'archarnement judiciaire à l'encontre d'Elie Domota

30 Nov 2018
  • Les syndicats CSC (Catalogna), CSS (Sardigna), LAB (Pays Basque), SAVT (Val d’Aosta), SLB (Bretagne), STC (Corsica), UGTG (Guadeloupe), USTKE (Kanaky), UGTM (Martinique) et CUT (Galice), tous membres de la PSNSE (Plateforme des Syndicats des Nations Sans Etat),...


> Lire la suite