dimanche 30 avril 2017

A Actualité syndicale

Les chiffres de l'emploi au 4ème trimestre 2016

  •  Les chiffres trimestriels de l’emploi, notamment ceux du 4ème trimestre 2016 sont parus à la mi-mars. L’Espace Observatoire de l’Institut pour le Développement des Compétences en Nouvelle-Calédonie nous délivre quelques chiffres clés et les tendances sur le marché du travail au cours du dernier trimestre :
  •  
  • - + 8 % de demandeurs d’emploi par rapport au quatrième trimestre 2015, principalement en province Sud (+11,2 % soit +563 individus). Toutefois, la demande se stabilise en province Nord (+0,8 % soit +12 individus) et diminue en province des îles Loyauté (-23,3 % soit -65 individus).
  • - 3 domaines professionnels sont particulièrement concernés : l’« Installation et maintenance » (+24 %), le « Commerce, vente et grande distribution », (+13 %), et le « Transport et logistique » (+11 %).
  • - 8 % d’offres d’emploi en moins par rapport au quatrième trimestre 2015. La province Sud (-5 %) est plus touchée, entraînée par le Sud rural (-41 %), tandis que le Grand Nouméa est épargné (+5 %).
  • - 4 domaines professionnels sont principalement concernés : la « Construction, bâtiment et travaux publics » (-36 %), le « Transport et logistique » (-29 %), l’« Industrie » (-25 %) et le « Support à l’entreprise » (-14 %)
  •  
  • Le top 3 des métiers les plus demandés par province : Sud (secrétariat / 283 individus, manutention manuelle de charges / 225 individus, préparation gros œuvres et travaux publics / 220 individus) – Nord (préparation gros œuvres et travaux publics / 91 individus, services domestiques / 85 individus, secrétariat / 84 individus) – Iles Loyauté (préparation gros œuvres et travaux publics / 14 individus, maçonnerie / 11 individus, services domestiques / 9 individus).
  • La hausse du nombre de demandeurs d’emploi dans de nombreux domaines professionnels est essentiellement visible en province Sud notamment dans le « Transport et la logistique », les « Services à la personne et à la collectivité », le « Support à l’entreprise », l’ « Hôtellerie », et la « Santé ».
  • En province Nord, celle-ci est beaucoup plus faible (+1 %) et provient essentiellement du domaine du « Commerce, de la vente et la grande distribution » (+21 individus soit +22 %).
  • En province des îles Loyauté, la diminution du nombre de demandeurs d’emploi est visible dans 10 domaines professionnels sur 14.
  •  
  • Le top 3 des métiers les plus offerts par province : Sud (personnel polyvalent en restauration / 77,  sécurité et surveillance privées / 69, manutention manuelle de charges / 60 postes – Nord (enseignement des écoles / 44, conduite d’engins de terrassement et de carrière / 21 postes, secrétariat / 17 – Iles Loyauté (peinture en bâtiment /3, management d’hôtel-restaurant / 1, éducation en activité sportives /1.
  •  
  • Quelques tendances sur le marché du travail (source : Direction du Travail et de l’Emploi (DTE)
  •  
  • Chômage partiel au 4ème trimestre 2016 : 12 employeurs (contre 9 au 4ème trimestre 2015) ont souhaité appliquer des mesures de chômage partiel dans leurs établissements. Ces mesures ont concerné 289 individus soit 258 de plus qu’à la même période en 2015. L’ensemble de ces demandes a reçu un avis favorable. De ce fait, 8 établissements ont suspendu leur activité et 4 l’ont arrêtée. Le principal secteur touché est celui de la construction, il regroupe 7 dossiers sur 12. La conjoncture économique demeure la première raison qui pousse les entreprises à prendre cette mesure (66 % des causes) puis vient ensuite le défaut d’approvisionnement en matière première (17 %).
  • Qu’est-ce que le chômage partiel ? L’article Lp 442-1 du code du travail définit très précisément le chômage partiel, comme étant la situation dans laquelle se trouvent les salariés « qui, tout en restant liés à leur employeur par un contrat de travail, subissent une perte de revenu imputable soit à la fermeture temporaire de l’établissement qui les emploie, soit à la réduction de l’horaire de travail habituellement pratiqué dans l’établissement en deçà de la durée habituelle de travail. »
  •  
  • Travail temporaire au 4ème trimestre 2016 : Le recours au travail temporaire est en baisse par rapport au quatrième trimestre 2015. 454 entreprises ont fait appel aux salariés temporaires contre 470 l’an passé (soit -4 %). Le nombre de contrats en équivalent temps plein à lui aussi diminué de 12 %. Ainsi, le taux de consommation 1 des entreprises s’est affaibli par rapport au quatrième trimestre 2015, passant de 5,5 contrats, en moyenne, par entreprise à 5 contrats. Les premiers consommateurs de travail temporaire demeurent, ce trimestre encore, les secteurs SHBCRA 2 et BTP.
  • 1 Taux de consommation : nombre d’équivalent temps plein / moyenne du nombre d’entreprises.
  • 2 Santé, hôtels, bars, cafés, restaurants, agriculture.
  • Qu’est-ce que le travail temporaire ? « Il ne peut être fait appel aux salariés temporaires que pour l’exécution de tâches temporaires dénommées « missions » et seulement dans les cas suivants (art. Lp. 124-5). Cas de recours autorisés :
  • - Remplacement d’un salarié : en cas d’absence temporaire ou de suspension de son contrat de travail sauf si l’absence ou la suspension est supérieure à 6 mois ; dans l’attente de la prise de fonction d’un nouveau salarié après le départ définitif d’un autre salarié ;
  • - Travaux urgents ;
  • - Surcroît exceptionnel et temporaire d’activité. »
  •  
  • Licenciement économique au 4ème trimestre 2016 : Le nombre de licenciements économiques a fortement augmenté au quatrième trimestre 2016. 101 individus ont été licenciés contre 39 à la même période l’an passé. Le nombre d’entreprises ayant connu des difficultés à lui aussi progressé. Ainsi, 22 entreprises ont dû licencier contre 13 l’an passé.
  • 9 secteurs ont été touchés par cette mesure, et principalement, le secteur de l’« Industrie manufacturière » (26 salariés ; 5 entreprises), de la « Construction » (19 ; 4), des « Activités spécialisées, scientifiques et techniques » (17 ; 3) et du « Commerce » (16 ; 3). Ces 4 secteurs rassemblent 77 % des licenciements.
  • Qu’est-ce que le licenciement économique ? « Le licenciement pour motif économique est sans relation avec la personne du salarié et doit être justifié par les difficultés économiques, la réorganisation, ou la cessation des activités de l’entreprise. Le motif doit être réel et sérieux. La procédure mise en œuvre par l’employeur est différente selon qu’il s’agit du licenciement d’un ou de plusieurs salariés dans une même période de 30 jours (Art. Lp. 122-13 et Lp. 122-14 du code du travail). »
  •  
  •  
  • Travail des salariés étrangers au 4ème trimestre 2016 : Le recours à la main-d’œuvre étrangère a augmenté au quatrième trimestre 2016. 362 autorisations de travail ont été délivrées contre 288 à la même période l’an passé (soit +26 %). Seuls, KNS et les projets hors miniers ont fait appel à des salariés étrangers. VALE n’a effectué aucune demande d’autorisation de travail au quatrième trimestre 2016. Ainsi, KNS a recruté 68 salariés étrangers de plus qu’à la même période en 2015 et 150 salariés pour les projets « Hors Miniers ».
  • Qui sont les salariés étrangers ? Tout ressortissant ne possédant pas la nationalité française, y compris les ressortissants de l’Union Européenne.
  •  
  • Retrouvez davantage de données, d’analyses sur la répartition et l’évolution de l’offre et de la demande (par domaines d’activités, provinces, communes et entités territoriales homogènes), le profil des demandeurs d’emploi et des offres d’emploi, les classement des métiers les plus demandés et les plus offerts, et quelques tendances du marché de travail ( sources DTENC) : chômage partiel, travail temporaire, licenciement économique et travail des salariés étrangers, en vous dirigeant sur le site internet de l’IDC NC. (https://idcnc.nc/)
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Le PCQ interpelle les autorités internationales sur le conflit en Syrie

12 Avril 2017
  • Au nom du comité exécutif central du PCQ (Parti Communiste du Québec), André Parizeau, le chef du PCQ communique sur leur position concernant le conflit en Syrie, le "bourbier syrien" qui devient un évènement très préoccupant...


> Lire la suite