mardi 30 mai 2017

A Actualité syndicale

Les conseils syndicaux du mois de décembre 2016 ...

  • Cinq conseils syndicaux se sont tenus ce mois-ci dont deux aujourd’hui, mettant fin à une année particulièrement chargée en actualité syndicale, soit un an après le congrès de Drehu. La Fédération des Industries & des Services s'est réunie dans la salle H.Krasucki quant à la Fédération des Mines & des Carrières s'est retrouvée dans la grande salle du Charley.
  •  

  • Conseil syndical de la Fédération des Mines, des Carrières et de la Métallurgie.
  • Depuis 10 heures ce matin, les délégués syndicaux STKE des différents sites miniers du pays se réunissent pour leur 2ème conseil syndical de l’année. Le point d’orgue de cette rencontre, c’est l’intervention de Serge Bouschet du cabinet Sécafi Alpha qui a fait un point sur l’actualité économique des mines & des carrières au niveau mondial impactant de facto les trois usines de productions de nickel du pays (Vale NC, SLN, KNS). Le nickel est une ressource rare, principalement destinée à la fabrication d’acier inoxydable. Le prix du métal connaît des variations souvent très volatiles. « Il y a 5 ans, on dépassait 20 000 $/tonne, des années fastes où les entreprises engrangeaient un maximum de bénéfice. En 2014, il y a eu un recul significatif. Et vers la fin de 2014 jusqu’en 2016, la descente a été progressive ... absolument terrible dont les opérateurs, les analystes ont cherché à comprendre ce qui se passait ...», explique brièvement l’expert, les courbes du nickel à l’échelle mondiale. Pourquoi une baisse fulgurante des cours du nickel ? « Depuis les années 2000 jusqu’à 2010, on a développé, construit des nouvelles usines, des projets liés au nickel. Il y a eu un excédent de la capacité de production (au niveau mondial) par rapport à la demande. A partir de là, des stocks se sont constitués depuis 2010 (200 000 tonnes au niveau mondial). Plus le nouveau marché ouvert en Chine, on s’est retrouvé avec un stock de plus 700 000 tonnes... des stocks visibles. « Mais depuis 2 mois, le nickel se vend à plus 11 000 $ la tonne », assure l’expert de Sécafi Alpha. Le cours en clôture au LME (11 245 $/tonne) pour une variation du cours à -1,46 % au 15 décembre 2016.
  •  

  • Cotisations, nombre d’adhérents, trésorerie, les travaux en cours (P.A.P., négociations salariales, élections professionnelles), les perspectives pour 2017, et notamment le bilan de 2016, ces sujets ont été abordés lors de cette réunion.
  •  
  • Conseil syndical de la Fédération des Industries & des Services
  •  

  • Comme à l’accoutumé, les délégués syndicaux ont fait tour à tour un point d’actualité sur leurs secteurs respectifs (Socalait, Biscochoc, Nestlé, GFNC, Sprint Pacific, CFP, SICA NC, VEGA, Sodévia, Tokuyama, SLF, Saint-Vincent) ce matin. A midi, les camarades disponibles ont pu se rendre à la SIEM (Société Industrielle Eaux Mont-Dore) où un conflit est actuellement en cours, et où  même des négociations sont menées par les responsables de ce secteur avec le soutien des membres de la fédération. (Plus de détails dans une prochaine édition).
  •  
  • Conseil syndical de la Fédération du BTP
  •  

  • Les délégués syndicaux des secteurs du bâtiment, des travaux publics ont tenu exceptionnellement leur dernier conseil syndical de l’année le vendredi 9 décembre car habituellement, ils le faisaient le premier lundi de chaque mois. Ceci afin de permettre aux camarades présents de prendre un pot de fin d’année. Les secteurs STKE présents : Ménaouer, GTNC, Jean Lefebvre Pacifique, Colas Route/Colas Bâtiment, OCR, Dumez, Cégélec, Fondacal, SCB, Pirel Sud et Pirel Nord. A cette réunion, le calendrier prévisionnel de 2017 a été arrêté avec l’aval des participants : deux conseils syndicaux seront décentralisés à Koné, le  lundi 10 avril et le lundi 9 octobre 2017. A retenir que le premier conseil syndical de 2017 se tiendra le lundi 23 janvier prochain.
  •  
  • Conseil syndical de la Fédération de l'Enseignement

 

  • Les délégués syndicaux des secteurs de l’enseignement public & privé se sont retrouvés le vendredi 2 décembre au Charley. Ils étaient plus d’une trentaine ce jour-là, à traiter entre autres du bilan de l’année, à évoquer les travaux en cours de réalisation. 
  • Mais, le point crucial de cette réunion syndicale, est l’intervention du vice-recteur de la N-C, Jean-Charles Ringard-Flament, nommé en début d’année à ce poste, et qui a favorablement répondu à l’invitation du bureau fédéral. Objectif : expliquer la décision des élus du congrès de la N-C, les modalités d’accompagnement de l’Etat (3 ministères nationaux) et du gouvernement local dans le protocole d’accord signé entre l’Etat et la Nouvelle-Calédonie, concernant les « moyens apportés par l’Etat » dans le but de mettre en œuvre le projet éducatif. Celui-ci a été voté au congrès de la N-C au début du mois. Autrement dit, les élus du Boulevard Vauban ont adopté au 1er décembre 2016 la Charte d’application des orientations de politique éducative de la Nouvelle-Calédonie. Le projet éducatif avait lui-même été voté le 15 janvier 2016 et prévoyait dans son article 33 la construction d’une Charte d’application comprenant les actions pour le mettre en œuvre. Ce texte comprend un plan de 120 actions qui ont été définies et planifiées de 2017 à 2019 pour atteindre notamment les quatre ambitions fixées par le projet éducatif. À savoir : développer l’identité calédonienne, considérer la diversité des publics pour une école de la réussite pour tous, ancrer l’école dans son environnement pour un climat scolaire au service de l’épanouissement de l’élève et ouvrir l’école sur la région Océanie et sur le monde. Mélanie Atapo, 1ère vice-présidente de notre Organisation, a salué le discours du vice-recteur qui reste, à son sens, « un discours progressiste et d’ouverture » mais elle assure que la Fédération de l’Enseignement restera vigilante sur les engagements pris par les uns et les autres.
  •  
  • Conseil syndical de la Fédération de la Fonction Publique
  •  

  • Les camarades de la fonction publique ont, comme les autres secteurs de notre Organisation, fait le tour de leurs activités respectives le vendredi 2 décembre, avant de se retrouver autour d’un bon repas de fin d’année clôturant l’année 2016. A savoir que deux conflits ont particulièrement marqué cette fédération, dont le secrétaire général en a fait écho au dernier bureau élargi, le samedi 10 décembre.  (Plus de détails dans une prochaine édition).
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Le PCQ interpelle les autorités internationales sur le conflit en Syrie

12 Avril 2017
  • Au nom du comité exécutif central du PCQ (Parti Communiste du Québec), André Parizeau, le chef du PCQ communique sur leur position concernant le conflit en Syrie, le "bourbier syrien" qui devient un évènement très préoccupant...


> Lire la suite