lundi 19 novembre 2018

A Actualité syndicale

USTKE-FSTCE une intersyndicale : en grève devant la Seigneurie

  • Les adhérents, une dizaine de membres de l’intersyndicale USTKE-FSTCE se sont positionnés devant le magasin de la Seigneurie situé à Ducos dans la zone industrielle. Une grève entamée depuis le début de la semaine. En cause, une promotion interne refusée par la direction de cette entreprise avec d’autres points soulevés comme l’augmentation de la valeur du point négociée en NAO, le changement des horaires du magasin, une sanction d’un employé qui passe mal auprès de ses collègues.
  •  
  • Une dizaine de grévistes occupent le piquet depuis le début de cette semaine (*). 
  •  
  • Quelles sont les raisons qui ont poussé l’intersyndicale à se mettre en grève ? « Il y a des points bloquants au niveau de la NAO que notre direction conteste. On a demandé 1,4 % d’augmentation, mais notre direction a proposé 0,6 %. Ensuite, il est revenu sur sa décision, c'est passé de 0,8 % à 0,9 %. A côté de ça, il y a la promotion interne que nous défendons. Donc, il y a un poste de commercial qui s’est libéré. On a essayé de faire passer un collègue sur ce poste mais ça été refusé. Il est responsable de magasin en tant que technico-commercial. Autres problèmes soulevés, c’est le changement des horaires du magasin car les employés n’étaient pas d’accord. Par contre, sur ce point-là, le directeur général est revenu sur sa décision, il ne changera plus les horaires. On reprendra notre travail à midi pour finir plutôt à 15 heures le vendredi », indique Rodrigue Thépinier, représentant syndical STKE à la Seigneurie. A savoir qu’à chaque renouvellement de direction tous les trois ans, les horaires changent au grès des nouveaux dirigeants.  « Une sanction à l’encontre d’un employé qui nous a semblé pas du tout équitable ! Donc, la direction reste sur une lettre d’observation à l’égard de cet employé après la dernière discussion », ajoute-t-il. Certainement que de nouvelles négociations vont reprendre le mardi 3 avril, date à laquelle le patron reviendra de ses congés. A ce stade, les grévistes auront passé une semaine sur le piquet installé aux abords de l’entrée principale.
  •  
  • (*) : Lundi 26 mars 2018
  •  

 

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

La lutte du peuple kanak continue ! Solidarité internationaliste !

12 Nov 2018
  • Les résultats du référendum organisé le dimanche 4 novembre en Kanaky sont désormais connus. Le « Non » l’a emporté avec 57 % des voix, la Kanaky restera sous le joug colonial français. Pourtant, les résultats dans les...


> Lire la suite