dimanche 19 novembre 2017

A Actualité syndicale

Une journée de grève devant TFL et Caltrac

  • Une journée de grève devant TFL
  •  
  • Vendredi 25 août,  les membres de la Fédération des Industries & des Services se sont mobilisés devant l’entreprise TFL (Tennessee Farm Laiterie) qui est située au 6ème km. Lors du conseil syndical de cette fédération le vendredi 11 août, il a été décidé une journée de mobilisation en soutien à un camarade injustement sanctionné.
  •  

  • « Une journée de grève de solidarité et de soutien envers notre camarade Vitolio Nofonofo.  Il y a eu une altercation sur son lieu de travail.  Et après l'entretien disciplinaire, la sanction est tombée. Il a deux semaines de mise à pieds.  Nous estimons que les conséquences de cette altercation de sa part ne reflètent pas du tout sa personnalité. La sécurité et la relation entre les salariés doivent être emprunt de respect mutuel et de savoir- vivre. Il est vrai que certaines situations ne sont pas faciles à gérer mais des manquements managériaux de la part de l’encadrement sont à signaler. Notre camarade perdra du salaire du fait de sa sanction donc nous, symboliquement la section STKE du groupe Calonne, nous allons perdre une journée en étant avec lui devant la société. La plupart de nos adhérents sont dans le service logistique et des perturbations peuvent se ressentir. Et notre fédération est là aussi pour le soutenir », a expliqué Eli Orowi, délégué syndical STKE/TFL (groupe Calonne).
  •  
  •                                                    ----------------------------------------------
  •  
  • Une journée de grève devant Caltrac
  •  

  • La section STKE de Caltrac s’est mobilisée le lundi 21 août devant la société implantée dans la zone industrielle et artisanale de Païta. Elle a dénoncé en premier lieu une embauche qui n’avait pas lieu d’être, « il a passé son temps à l’extérieur à nous dénigrer alors qu’il avait déjà travaillé chez nous », a signalé un membre de la section STKE. Une rencontre a eu lieu avec la direction à ce propos ainsi,  il a été convenu que « cette personne n’aura qu’un contrat de trois mois, l’emploi local sera privilégié ». Trois autres points ont été discutés : « le réajustement du niveau de salaire pour un camarade - l’embauche d’un employé sur le poste de vendeur de pièces & administratif – la prime d’intéressement ». Concernant le dernier point, les parties engagées dans ces discussions prévoient de se revoir d’ici deux semaines.
  •  
  •  (Source photo ci-dessus : DR)
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Catalogne : courage et détermination face au pouvoir centralisateur de Madrid

8 Nov 2017
  • Depuis le 1er octobre, la Catalogne, a « gagné le droit d'avoir un Etat indépendant sous la forme d'une République », a déclaré Carles Puigdemont, le chef du gouvernement catalan.
  • Donc depuis plus d’un mois, le peuple catalan est...


> Lire la suite