dimanche 16 juin 2019

A Archives

SOUTIEN AU PEUPLE KANAK

,

Le 5 juin 2006, les peuples et les nations du monde entier célèbreront la journée internationale de l'environnement. L'USTKE appelle la population calédonienne a manifester ce jour la a Nouméa contre le projet d'usine Goro Nickel du groupe canadien INCO.


Ce projet est une menace dangereuse pour l'avenir écologique et social de la Nouvelle-Calédonie.


Quand on sait que l'île comporte la plus grande réserve mondiale de nickel recensée a ce jour, on comprend mieux les enjeux politico-financiers qu'elle suscite.


Aujourd'hui, la Nouvelle-Calédonie, en tant que troisième producteur mondial de nickel, produit pour l'exportation 12% du nickel utilisé sur le globe et recèle 30 a 40% des réserves mondiales. La consommation de ce métal augmente de 4 a 5% par an et l'ouverture progressive du marché asiatique laisse présager la poursuite, voire l'explosion de cette progression.


Les requins de la finance ont depuis longtemps repéré ces réserves bien placées au bord de la mer qui pourraient bientôt faire de la Nouvelle-Calédonie le premier producteur mondial de nickel.


Mais l'usine chimique de Goro Nickel que le président de la Province Sud a décidé de faire construire au mépris des conseils coutumiers des tribus et de l'environnement, est une bombe écologique pour tout le territoire.


Les appétits financiers d'INCO ne peuvent justifier :


· une pollution massive du lagon par le rejet de métaux lourds et de produits toxiques a des niveaux interdits par toutes les conventions internationales


· le rejet dans l'atmosphère d'oxyde de soufre et d'azote au-dela de normes autorisées


· le stockage de déchets non sécurisés qui contamineront les nappes phréatiques


· une pollution de la baie de Prony, sanctuaire des baleines


Les actions menées jusqu'a présent par les chefferies kanakes et le Caugern (Conseil autochtone pour la gestion des ressources naturelles en Kanaky) pour s'opposer a ce projet et informer la population (manifestations pacifiques distributions de tracts) ont été violemment réprimées par les forces de l'ordre francaises avec des escadrons de gendarmerie arrivés en renfort de Paris après les manifs anti-CPE. Une violence et des interventions musclées qu'on n'avait pas revu depuis la signature des accords de Matignon en 1988. L'Etat francais brille ici par ses habitudes de répression et de mépris du peuple kanak et des autorités coutumières.


Il n'est pas acceptable que les droits du peuple kanak et l'avenir des générations futures soient bafoués par un ordre colonial d'un autre temps aux services d'intérêts privés. Il n'est pas acceptable de sacrifier l'avenir de la planète pour remplir les poches d'actionnaires sans scrupule.


Nous demandons a tous ceux qui nous soutiennent dans notre combat pour faire respecter les droits a un environnement sain et a la démocratie de nous faire parvenir un communiqué de soutien que nous lirons haut et fort lors de notre manifestation a Nouméa lundi 5 juin 2006.


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Un premier coup d'arrêt

6 Avril 2019
  • Les dérives autoritaires du gouvernement sanctionnées 
  •  
  • Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision hier (*) en jugeant inconstitutionnelle l’une des mesures emblématique les plus contestée : les interdictions...


> Lire la suite