dimanche 16 juin 2019

A Archives

Comité National de LAB

,

Les graves événements qui se sont produits a l'aéroport de Barajas de Madrid nous obligent a effectuer une réflexion profonde et sereine de ce qui s'est passé au cours des derniers mois dans ce qu'il est convenu d'appeler aprocessus de paix'.


Le Syndicat LAB veut, avant toute analyse politique, manifester sa solidarité avec toutes les personnes affectées par cette explosion et plus particulièrement les familles et les proches des deux citoyens équatoriens. La recherche d'une solution démocratique qui permette la paix au Pays Basque et dans l'Etat espagnol, nous rend toujours sensibles a la souffrance puisque nous la subissons nous mêmes au quotidien a cause de la situation des prisonniers et de leurs famillesa ou encore avec la situation injuste et dramatique que vit actuellement le prisonnier Iñaki de Juana. Nous voulons ici réaffirmer notre solidarité avec toutes les personnes affectées par cette explosion.


Face a de tels événements il est indispensable de prendre du recul pour analyser un événement d'une importance indéniable sur la scène politique qui était en train de se mettre en place.


L'évolution de nombreuses variables dans l'action des Gouvernements et l'explosion de Barajas nous conduisent a une constatation globale que l'on peut résumer de la manière suivante : ON NE PEUT PAS CONSTRUIRE UN PROCESSUS DE PAIX ET DE SOLUTIONS POLITIQUES SANS ENGAGEMENTS RECIPROQUES de la part de toutes les parties en présence. Pour LAB, en accord avec l'opinion de la grande majorité de la société basque, il est évident que construire un processus de paix et de solutions politiques doit se faire sans violence.


Il y a neuf mois ETA a déclaré un cessez le feu permanent a a peine trois semaines après le décès dans les prisons espagnoles de deux prisonniers politiques a dans le but d'impulser un processus de résolution du conflit qui avait effectivement besoin de certaines conditions et de garanties démocratiques pour tous les secteurs politiques.


Maintenir la persécution et l'illégalisation d'organisations politiques et sociales développer tous types de procédures pour criminaliser l'activité politique de la gauche patriotique, poursuivre la même stratégie de détentions et d'extraditionsa durcir la pression a l'encontre des prisonniers et des prisonnières a travers la doctrine aParot' ou avec des sentences comme celle concernant Iñaki de Juana, appliquer des mesures de vengeance contre des prisonniers et des prisonnières malades consolider la dispersionacela a conditionné les bases ou les engagements minimums pour chacune des parties dans un processus d'une telle nature.


Nous l'avons dit a de nombreuses reprises au cours des derniers mois après l'annonce du cessez le feu par ETA. Il était, il est impossible, de CONSTRUIRE UN PROCESSUS EN FAVEUR DE LA PAIX ET DE SOLUTIONS POLITIQUES en maintenant les mêmes mesures d'agression et de conditionnement contre une gauche patriotique qui doit être un acteur politique dans ce même processus. Il est décevant de voir que le PSOE veut conduire un processus en se vantant d'en faire moins que le PP en 98/99, lors de la trêve précédente.


On en vient a une situation insoutenable dont les événements de Barajas sont le reflet d'une crise manifeste.


Malgré la gravité des évènements de Barajas cela ne doit pas signifier de renoncer au pari en faveur d'un processus de paix et de solutions politiques.


Au-dela de l'utilisation des mots pour tenter de dire où nous nous trouvons et comment nous nous trouvons processus rompu, pas rompu, suspendua LAB croit qu'il est plus nécessaire que jamais d'établir des mécanismes de communication, de débat et de négociation qui permettent la mise en marche, sur des bases solides d'un processus vers la paix et les solutions politiques.


A LAB nous sommes convaincus que cela est POSSIBLE et NECESSAIRE et qu'en outre c'est la seule voie pour répondre au souhait de la majorité de la société basque de construire un scénario qui mettra fin a toutes les expressions de violence et respectera la volonté démocratique des citoyens au moment de déterminer leur statut juridique et institutionnel. Parier le contraire serait perpétuer la confrontation, la violation des droits et la souffrance sans raison, bien entendu cela nous conduirait a des conséquences que malheureusement nous ne connaissons que trop bien.


Pour toutes ces raisons LAB demande a toutes les parties d'aborder avec responsabilité et perspective la situation, d'activer es volontés et les engagements qui vont réellement nous conduire a consolider les bases et les principes communs des conditions démocratiques pour toutes les options politiques et la mise en place de la Table de dialogue et de négociation. C'est cela qui permettra de CONDUIRE de manière définitive un processus de résolution du conflit qui permettra un scénario de paix et de démocratie.


Dans un tel contexte, LAB en tant qu'agent social engagé dans un processus en faveur de la paix et de solutions politiques continuera a travailler avec les autres syndicats et organismes sociaux afin d'activer des initiatives qui serviront un tel objectif. Tous les travailleurs du Pays Basque, de l'Etat espagnol et de l'Etat francais avons beaucoup a gagner avec un processus de dialogue et de résolution et beaucoup a perdre avec la poursuite de la confrontation et de la souffrance.


Comité National de LAB


Saint Sébastien le 4 janvier 2007


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Un premier coup d'arrêt

6 Avril 2019
  • Les dérives autoritaires du gouvernement sanctionnées 
  •  
  • Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision hier (*) en jugeant inconstitutionnelle l’une des mesures emblématique les plus contestée : les interdictions...


> Lire la suite