dimanche 8 dcembre 2019

A Archives

Déclaration de la CGT

,

A Nouméa (Kanaky a Nouvelle Calédonie) la justice a rendu son jugement « au nom du peuple francais » : 23 militants syndicaux de l'USTKE ont été condamnés a la prison ferme (avec des peines de 1 mois a 1 an). Le président de l'USTKE, Gérard JODAR, a été condamné a 6 mois de prison ferme uniquement en sa qualité de dirigeant de la centrale. De plus chacun des condamnés s'est vu confisqué ses droits civiques leur interdisant par la même, de participer aux élections territoriales de 2009.


Face aux luttes sociales le patronat local a trouvé un allié de poids : le Haut Commissaire, représentant l'Etat francais cherche a bâillonner le premier syndicat du territoire par de violentes interventions policières contre les grévistes et les manifestants et par l'arrestation d'un grand nombre de responsables syndicaux de l'USTKE.


La CGT met solennellement en garde le gouvernement contre les violences que cette escalade est susceptible d'entraîner et appuie la demande de négociations immédiates formulée par l'USTKE dans l'entreprise de transport CARSUD (filiale de Véolia)


Condamnant toute forme de criminalisation de l'action syndicale, la CGT assure sa pleine solidarité a l'USTKE et a ses militants. Elle appelle ses organisations a manifester leur soutien a la centrale syndicale kanak.


Montreuil, le 30 avril 2008


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Un premier coup d'arrêt

6 Avril 2019
  • Les dérives autoritaires du gouvernement sanctionnées 
  •  
  • Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision hier (*) en jugeant inconstitutionnelle l’une des mesures emblématique les plus contestée : les interdictions...


> Lire la suite