jeudi 22 août 2019

A Archives

Lettre ouverte a un colon de Gaza

,


On t’a vu la semaine derniĂšre aux infos de la tĂ©lĂ©vision francaise. Tu Ă©tais entourĂ© de ta femme et de tes enfants dans ta maison, a Gaza, oĂč tu vis depuis plus de quinze ans. Tu parlais francais sans accent, normal puisque tu es francais. Tu Ă©tais interviewĂ© a propos du plan de dĂ©sengagement votĂ© a la Knesset. Tu as dit que tu ne voulais pas partir, mais que si la prime qu’on allait t’allouer Ă©tait consĂ©quente, tu envisagerais d’aller t’installer en Nouvelle-CalĂ©donie. Parce que tu aimes la pĂȘche et que tu ne peux plus te passer de la mer.


De Gaza a NoumĂ©a, pour taquiner le tazar…   Kanaky : nouvelle terre d’accueil des sionistes.


Colon, est-ce que tu connais un petit peu la Nouvelle-Calédonie i


C’est loin, " fin loin " comme on dit la -bas au bout du monde. Mais a part ca, qu’est-ce que tu sais de cette rĂ©gion i


Sais-tu par exemple que, dans les tribus a cĂŽtĂ© du drapeau Kanak, flotte un drapeau Palestinien. Que les deux drapeaux se mĂȘlent souvent dans les manifestations de joie ou de rĂ©volte des Kanaks i


Sais-tu que l’USTKE, a travers ses actions envoie toujours des messages de solidaritĂ© au peuple Palestinien i


Sais-tu que la lutte du peuple Palestinien est devenue pour bien des peuples – mĂȘme au bout du monde - le symbole de la rĂ©sistance i Et, en Kanaky, la rĂ©sistance a la colonisation, on connaĂźt !


Sais-tu au moins qu’a NoumĂ©a, comme a Gaza, il n’y a pas que des poissons i Il y a aussi des gens. Des gens sur leur terre.


Les Kanaks comme les Palestiniens sont des gens trÚs accueillants. Mais je ne crois pas que tu serais le bienvenu si, aprÚs colon a Gaza tu devenais colon a Nouméa.


Saches que, de Tiendanite a Ouvéa, bien des plaies ne sont pas refermées.


Venir a Gossanah aprĂšs Gaza… Ce n’est pas sĂ©rieux ! J’ai failli tomber raide quand je t’ai entendu dans mon poste. Bien sĂ»r tu n’as pas dit " Gossanah " - c’est moi qui exagĂšre -, tu as juste dit " Nouvelle-CalĂ©donie ". Parce que tu ne sais peut-ĂȘtre mĂȘme pas que Gossanah existe. Et c’est bien la ton problĂšme !


Je sais tu me diras : " D’accord, mais alors oĂč aller i "... Pas de panique ! "  La France est une terre d’accueil " a dit le prĂ©sident Chirac ces derniers jours. Qu’en dis-tu i Ce n’est pas une bonne idĂ©e, ca i La France !


Allez colon, oublies les colonies.


par Corinne Perroni, reprĂ©sentante en France de l’USTKE (Union Syndicale des Travailleurs Kanaks et des ExploitĂ©s)


i auteur de " Lettres de Nablus ", dans la revue ALBATROZ, n°37 / octobre 2004 (B.P.404 / 75969 Paris cedex 19)


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Un premier coup d'arrĂȘt

6 Avril 2019
  • Les dérives autoritaires du gouvernement sanctionnées 
  •  
  • Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision hier (*) en jugeant inconstitutionnelle l’une des mesures emblématique les plus contestée : les interdictions...


> Lire la suite