jeudi 27 juin 2019

A Archives

Communiqué du syndicat LAB

,

À Euskal Herria (Pays Basque), le 14 octobre 2009


Le syndicat LAB dénonce la détention de son ex-secrétaire général, Rafael Díez Usabiaga, et l’attaque portée contre son siège central a Donostia-San Sebastian


Dans l’après-midi du 13 octobre, la Police espagnole a fait irruption dans le siège central du syndicat basque LAB et a détenu 5 militants de la gauche indépendantiste basque, entre eux se trouvait l’ex-secrétaire général de LAB Rafael Díez Usabiaga. Tout cela faisait partie d’une opération policière qui a eu comme résultat l’arrestation de 10 personnes.


Ces détentions mettent en évidence encore une fois la volonté de l’Etat espagnole de continuer a nier l’existence du peuple basque et d’utiliser la répression contre le mouvement indépendantiste de gauche en arrêtant des militants qualifiés.


Il faut dépasser cette stratégie dirigée par le gouvernement espagnol et ouvrir un nouveau cycle politique basé sur le respect de toutes les options politiques et le droit du peuple basque de décider de son futur.


L’opération policière d’hier est dirigée contre la classe ouvrière et a comme unique objectif de désactiver les initiatives politiques que la gauche indépendantiste basque pourrait mener a bien pour surmonter le conflit politique existant.


Pour la classe ouvrière basque, il est important de développer un changement politique pour Euskal Herria (Pays Basque). La classe ouvrière a besoin d’une alternative face au modèle économique et social qui domine et qui fait de nous de simples servants du capital et de la patronal.


 Le Pays Basque nécessite un changement politique qui aura pour résultats la création d’un cadre démocratique qui reconnaisse le droit du peuple basque a décider de son futur. Voici selon LAB, le scénario que nous devons construire avec l’ensemble des agents politiques syndicaux et sociaux.


 Nous exigeons donc la mise en liberté immédiate de notre collègue Rafael Díez Usabiaga, ex-secrétaire général de LAB ainsi que le reste des personnes arrêtées.


Nous dénoncons l’attaque portée contre nos locaux de Donostia-San Sebastian et exigeons que cela ne se reproduise plus.


Nous appelons tout le monde a soutenir les mobilisations qui vont se dérouler dans le Pays Basque dans les jours a venir pour dénoncer ces faits.


Nous faisons appel a votre solidarité et nous vous demandons de nous envoyer vos messages de solidarité a l’adresse suivante : nazioartea@labsindikatua.org



Direction de LAB


Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Un premier coup d'arrêt

6 Avril 2019
  • Les dérives autoritaires du gouvernement sanctionnées 
  •  
  • Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision hier (*) en jugeant inconstitutionnelle l’une des mesures emblématique les plus contestée : les interdictions...


> Lire la suite