lundi 19 novembre 2018

A Appel à la mobilisation

La Fédération de l'Enseignement se mobilise. Des débrayages de 55 mn seront exercés du 25 au 27 avril 2018

  • Dans le prolongement de notre rencontre constructive avec Mme la Ministre Hélène Iekawe, l’USTKE a souhaité rencontrer rapidement le vice-recteur, vu que la résolution de certains dossiers relève de son périmètre, citons la contractualisation de l’enseignement privé, le rééquilibrage, l’exercice à la responsabilité en faveur des jeunes du pays, le dossier sur la réforme de l’enseignement professionnel...etc.
  •  
  • La demande de l’USTKE a été renvoyée aux calanques grecques par le vice-recteur, au motif que son président Macron arrive prochainement au pays. Devant le peu de cas accordé à la demande de la 2ème organisation syndicale du pays, l’USTKE a décidé une première salve d’avertissement : un débrayage de 55 mn sera organisé dans tous les établissements secondaires publics et privés sur l’ensemble du pays, à compter de ce mercredi 25 au vendredi 27 avril prochain.
  •  
  • Il est donc demandé à tous nos adhérents, nos sympathisants, et à tous ceux qui se reconnaissent dans le combat de l’USTKE, exerçant dans tous les établissements secondaires publics et privés du pays, de marquer fortement les 55 mn de débrayage. La mise en œuvre de cette consignée est laissée à l’appréciation des camarades sur le terrain.
  •  
  • L’USTKE se réserve la possibilité d’une suspension ou d’un durcissement de la mobilisation, en fonction de la considération que le vice-recteur accorde à la 2ème organisation syndicale du pays.
  •  
  • Mélanie ATAPO
  • Secrétaire Générale de la Fédération STKE/Enseignement,
  • 1ère vice-présidente de l’USTKE
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

La lutte du peuple kanak continue ! Solidarité internationaliste !

12 Nov 2018
  • Les résultats du référendum organisé le dimanche 4 novembre en Kanaky sont désormais connus. Le « Non » l’a emporté avec 57 % des voix, la Kanaky restera sous le joug colonial français. Pourtant, les résultats dans les...


> Lire la suite