dimanche 15 septembre 2019

C Communiqués de soutien

Communiqué de Presse

C’est pourquoi, le collectif dénonce l’atteinte au libre exercice du droit syndical, du droit de grève et condamne la criminalisation de l’action syndicale suite l’emprisonnement des militants syndicalistes par l’utilisation abusive et arbitraire du mandat de dépôt alors que rien ne le justifiait. Il a été constaté que la justice a été expéditive en tenant un procès sans aucune instruction et uniquement charge. Les méthodes employées et les sanctions appliquées et qui sont disproportionnées en rapport avec les faits reprochés démontrent bien le caractère encore colonial de la justice.

Le collectif tient remercier toutes celles et tous ceux qui se sont mobilisés lors de la marche du samedi 4 juillet 2009.

Le collectif reste ouvert et travaille ce que la revendication exprimée soit soutenue encore plus massivement et notamment travers la pétition qui est en cours de signature actuellement.Dans les jours avenir, le collectif continuera de se mobiliser afin que les prisonniers soient libérés selon la demande de remise en liberté qui a été exprimée par leur avocat afin qu’ils puissent préparer sereinement le procès en appel.

Nouméa le 9 juillet 2009

Pour le collectif : son porte parole provisoire

Mr Alphonse PUJAPUJANE

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Un premier coup d'arrêt

6 Avril 2019
  • Les dérives autoritaires du gouvernement sanctionnées 
  •  
  • Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision hier (*) en jugeant inconstitutionnelle l’une des mesures emblématique les plus contestée : les interdictions...


> Lire la suite