mardi 17 octobre 2017

S Solidarités internationales

Plusieurs syndicats de Guadeloupe appellent à la grève ce jeudi 12 mai 2016

CGTG - FO - FSU Guadeloupe - SOLIDAIRES - SPEG - SUD PTT GWA - UGTG - UNSA appellent leurs adhérents à la grève ce jeudi 12 mai aussi bien dans le secteur privé que dans le public. Ils sont contre les attaques patronales et de l'Etat. 

Les politiques menées par les gouvernements de droite comme de gauche visent à briser les solidarités et réduire à néant les droits obtenus par la lutte d’ensemble des travailleurs. Tant dans le public que dans le privé, les travailleurs sont attaqués de toutes parts. Sous couvert de réforme, le patronat dicte sa loi et le gouvernement à sa botte inflige des reculs aux agents publics et aux salariés du privé. Depuis 2012, date d’arrivée de Hollande au pouvoir, l’âge du départ en retraite a encore reculé, la durée du travail est remise en cause, les patrons comme l’Etat font la promotion du salaire au mérite ! Le gouvernement actuel HOLLANDE-VALLS n’a fait qu’intensifier la destruction des droits des travailleurs. L’ANI a consacré la fin des 35h et la baisse des salaires pour soi disant sauvegarder la compétitivité des entreprises. La loi Rebsamen s’attaque à la représentation des travailleurs dans l’entreprise. La loi MACRON, et maintenant la loi El KHOMRI, amplifient les régressions sociales. Par une série de mesures anti ouvrières, - plafonnement des indemnités de licenciement en cas de licenciement abusif, possibilité de procéder à des licenciements économiques lorsque l’entreprise n’a aucune difficulté - le projet de loi El KHOMRI, donne un permis de licencier aux patrons. La poursuite de la remise en cause des missions de l’inspection et de la médecine du travail, a pour objectif de livrer les travailleurs pieds et points liés, à la merci du patronat sans aucune protection. Ces attaques concertées et réfléchies ont pour ambition de réduire les droits des travailleurs pour augmenter les profits patronaux. Les élus de Guadeloupe devraient plutôt s’impliquer dans le développement économique, dans la problématique du chômage et la situation dramatique de la jeunesse au lieu de distribuer des subventions au patronat sans aucun contrôle. En Guadeloupe, cette politique se traduit par plus de 400 suppressions de postes dans les collèges et lycées depuis 2008 dont 35 à la rentrée prochaine et des centaines de fermetures de classes dans le primaire dont 49 à la rentrée prochaine, alors que la situation sociale est catastrophique. 35% des élèves quittent le système éducatif sans aucun diplôme, 16% de la population est en situation d’illettrisme. La violence sociale est terrible et insupportable ! Plus de 30% de la population est au chômage (60% des moins de 25 ans le sont), les licenciements n'en finissent pas de se multiplier, la répression antisyndicale ne cesse de s'accroître depuis le mouvement victorieux de 2009. Au service public de la Poste, cela se traduit par 40 suppressions de postes prévus pour 2016, des départs à la retraite non remplacés, la fermeture du bureau de poste du centre ville de Basse-Terre. La validation du Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) qui se traduira par le licenciement collectif de l’ensemble du personnel de l’AGEFOS-PME Antilles Guyane (16 pères et mères de famille de la Guadeloupe, Martinique et Guyane) impose un total soutien à ces travailleurs en lutte. Dans les entreprises et les administrations, des réactions ont déjà eu lieu. Des grèves, souvent victorieuses, traduisent la détermination des travailleurs à défendre leurs droits. C’est le cas notamment à SAMIVER, BOLOGNE, TOSHIBA, DAMOISEAU, SA BOIS DEBOUT, la DOUANE, NICOLIN, la Collectivité de DESHAIES, Pôle emploi de PORT-LOUIS, IDEX, l’INSTITUT PASTEUR, AIR CARAIBES, URBANET, CANAL PLUS, Groupe PIRBAKAS, ALUBAT, CHBT, CHU, CITA, CANELLA BEACH, ACCORS, BMW etc…. Les enseignants en liyannaj avec les parents d’élèves ont obtenu l’annulation des fermetures de classes au collège de Petit-Bourg et des écoles de St-Claude et de Ste-Anne. Pour faire reculer le patronat et le gouvernement, il est nécessaire de mobiliser notre camp, la population laborieuse, dans un vaste mouvement de lutte. La seule réponse possible est l'union de tous les travailleurs, du public et du privé, jeunes, travailleurs, chômeurs et retraités pour mener des actions fortes et unitaires ! L'histoire récente l'a démontré. La victoire contre le CPE a été possible avec l'union des jeunes et des travailleurs ! La victoire du LKP en 2009 a été possible grâce à 44 jours de grève générale dans l'union de toute la population laborieuse en Guadeloupe. LES ORGANISATIONS SYNDICALES CGTG - FO – FSU GUADELOUPE – SOLIDAIRES – SPEG - SUD PTT GWA – UGTG – UNSA APPELLENT LES TRAVAILLEURS, LES JEUNES, LES CHÔMEURS, LES RETRAITÉS, TOUS CEUX QUI LUTTENT, À SE JOINDRE À CE MOUVEMENT : - POUR LE RETRAIT DE LA LOI EL KHOMRI - POUR L'ACCÈS DES JEUNES À LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET À L'EMPLOI - POUR L'ARRÊT DES SUPPRESSIONS D'EMPLOI ET POUR LA CRÉATION DE POSTES SUPPLÉMENTAIRES À L'HÔPITAL PUBLIC - POUR UNE VRAIE MISSION DE SERVICE PUBLIC DANS L'INTÉRÊT DE LA POPULATION GUADELOUPÉENNE - POUR LA FIN DES SUPPRESSIONS DE CLASSES ET POUR LA CRÉATION DE POSTES SUPPLÉMENTAIRES DANS L'ÉDUCATION NATIONALE - POUR LE LIBRE EXERCICE DU DROIT SYNDICAL - POUR L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE VIE DES TRAVAILLEURS, DES JEUNES, DES RETRAITÉS, DES CHÔMEURS ET DE L’ENSEMBLE DES CLASSES LABORIEUSES ANSANM ANSANM TRAVAILLEURS DU PUBLIC ET DU PRIVÉ TOUS EN GRÈVE LE 12 MAI ! MOBILISATION DEVANT LES ENTREPRISES ET LES ADMINISTRATIONS RASSEMBLEMENT 9H30 DEVANT LE PALAIS DE LA MUTUALITÉ À POINTE-À-PITRE

Pointe-à-Pitre, le 29 Avril 2016

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Grande mobilisation à Paris en faveur de la Paix en Pays Basque

12 Oct 2017
Grande mobilisation à PARIS en faveur de la Paix en Paix Basque à Paris De 10 heures à 14 heures le samedi 9 décembre 2017 Marche, musique, danses etc ...  Nous sommes tous et toutes artisans de la paix "Suite à des...

> Lire la suite