lundi 24 avril 2017

A Actualité syndicale

Bilan des élections aux CAP

  • André Elia, secrétaire général de la Fédération de la Fonction Publique/USTKE revient sur les élections professionnelles dans la fonction publique, ainsi que Franck Wamalo, secrétaire général adjoint en charge de l'enseignement public au sein de la Fédération Enseignement/USTKE. Arrêt sur les résultats des élections aux CAP avec ses deux responsables syndicaux. Entretien.
  •  
  • Qu’est-ce qu’une CAP ? A quoi sert-elle cette commission dans la fonction publique en Nouvelle-Calédonie et dans la fonction publique des communes ?
  • André Elia : " Une CAP est une commission administrative paritaire. Elle est composée paritairement des élus du personnel des organisations syndicales lors du scrutin des CAP et des membres de la DRHFP NC, la province des Iles, province sud et des communes.... Ces commissions étudient et donnent un avis sur les dossiers des fonctionnaires uniquement concernant leurs reclassements, avancements, conseil discipline, avancements différenciés...etc "
  •  
  • Pourquoi y’a-t-il plusieurs CAP dans une filière ?
  • André Elia : " Dans une filière, il peut y avoir plusieurs CAP car elles traitent des dossiers en rapport avec les catégories d'agents employées dans la fonction publique. On retrouvera une CAP 1 cadres A, CAP 2 Cadres B, CAP 3 catégories C, CAP 4 Catégories D...etc "
  •  
  • En tant que secrétaire général de votre fédération, quel bilan en tirez-vous des résultats des élections des représentants du personnel aux CAP dans la fonction publique en N-C pour cette mandature 2016 – 2019 ?
  • André Elia : "  Le bilan est plutôt satisfaisant, d'abord parce que c'est une première fois que mon équipe et moi s'impliquons dans ces élections du début à la fin, et surtout le travail de collaboration avec les responsables de la fédération de l'enseignement. Cela s'est traduit en terme de résultats positifs, puisqu'on a obtenu 4 sièges mieux que la  mandature précédente ."
  •  
  • Dans la filière paramédicaux CAP 3 (1 siège)
  • Dans la filière éducation et surveillance CAP 2 (1 siège)
  • Dans la filière des adjoints techniques CAP 3 (2 sièges)
  •  
  •  
  • Franck Wamalo, secrétaire général adjoint en charge du public au sein de la Fédération Enseignement/USTKE qui compte dans ses rangs également du personnel adhérent issu des filières de l'enseignement privé (DDEC, ASEE, FELP).
  •  
  • Dans la filière enseignement secondaire, à l’intérieur de la CAP n°1, il  y a 766 inscrits et dans la CAP n°2, il n’y a que 15 inscrits. Expliquez-nous pourquoi y’a-t-il un tel écart entre le nombre d’inscrits et bien évidemment le nombre de votants, et au final on se retrouve avec le même nombre de sièges, soit 4 sièges ? A noter au passage que ce ne sont pas les mêmes syndicats qui ont obtenu ces sièges : Filière enseignement secondaire/CAP n°1 : UT CFE CGC obtient 4 sièges - Filière enseignement secondaire CAP n°2 : USTKE obtient 4 sièges.
  • Franck Wamalo : " Cap 1 concernant l'enseignement secondaire, c'est tout à fait normal qu'il est 766 inscrits   Du fait qu'il compte plusieurs corps de métiers : enseignants, CPE... C'est une CAP qui existe depuis bon nombres d'années dans la fonction publique territoriale.  Cap 2 :  15 inscrits du fait de la nouveauté du corps soit adjoint technique des établissements de la NC qui a été mis en place en 2015. Ce corps de métier est amené à se développer dans les années à venir et dont  un nouveau CAP.  On ne peut pas intégré ce corps de métier dans la cap 1 suite au statut particulier et qu'il est tout à fait normal  de faire une distinction afin de mieux suivre la carrière de ces personnes. "
  •  
  • Quel bilan en tirez-vous de ces élections CAP (2016-2019) des filières de l'enseignement en Nouvelle-Calédonie.
  • Franck Wamalo : " Notre bilan est plutôt positif du fait que nous obtenons :
  • -1 siège titulaire et 1 suppléant dans le corps surveillant de l'éducation.
  • -2 sièges titulaires et 2 suppléants dans le corps d'adjoint technique des établissements. 
  • Au niveau de la Nouvelle-Calédonie, il reste à faire un travail dans le corps enseignants ou des cadres de l'éducation, par exemple  le conseiller pédagogique de l'enseignement. Il y a également, un travail à faire au niveau de l'enseignement primaire. En tout  les cas voilà ce qu'on peut dire de la commission administrative paritaire. Bien sûr le résultat ne correspond pas à la répartition juste de notre syndicat dans nos instances car beaucoup de contractuels voir 30% n'ont pas été conviés. Car ces élections ne concernent que les titulaires de la fonction publique territoriale."
  •  
  • Moins 38 voix pour l’USTKE depuis 6 ans (2010), comment expliquez-vous cette diminution des suffrages exprimés pour notre Organisation ? Un manque de moyens, pas assez de communication sur cette élection interne aux métiers exercés dans la fonction publique au pays ? N’est-ce pas alarmant ?
  • André Elia : " Le résultat obtenu par la fédération fonction publique et la fédération de l'enseignement représente 267 voix soit 5.1%. Je pense que la scission en 2010 a certainement eu un impact sur la baisse de ce résultat, mais à relativiser puisque depuis 2013 on constate une petite augmentation. Cependant ce qui nous a manqué lors de la campagne électorale, c'est certainement l'absence aux îles et à l'Intérieur par manque de moyens. La communication se faisait par le biais de l'internet via les mails, ou par téléphone. Je pense que la présence sur le terrain est plus que nécessaire pour échanger, partager et sensibiliser l'électorat sur l'importance de ce scrutin. Je tiens à remercier tous les responsables des deux fédérations pour l'investissement et l'implication très sérieuse de chacun, malgré les occupations des uns dans chaque fédération, ils ont pu se libérer pour être au  service de cette élection ô combien importante pour la Fonction Publique."
  •  
  • Bilan des élections aux CAP 2016 – 2019
  • Nombre d’électeurs fonctionnaires : 8 908
  • Seuls les fonctionnaires stagiaires et en disponibilité ne votent pas
  • Nombre de votants : 5438 soit un taux de participation de 61,6 %
  • Suffrages exprimés : 5286 voix
  • Bulletins nuls et blancs : 152 voix
  • CFE CGC : 2374 voix soit 44,9 %
  • Fédération des Fonctionnaires : 1937 voix soit 36,6 % 
  • USTKE : 267 voix soit 5,1%
  • Solidarité NC FO : 237 voix soit 4,5 %
  • USOENC : 216 voix soit 4,1 %
  • COGETRA : 127 voix soit 2,4 %
  • CNTP : 83 voix soit 1,6 %
  • SLUA :  0,7 %
  • CSNTC : 0,2 %
  • L’USTKE a obtenu 4 sièges dont 1 siège CAP n° 3 dans les métiers paramédicaux, 2 sièges CAP n° 2 ATENC adjoint technique dans la filière enseignement secondaire et 1 siège au CAP n° 2 dans la filière éducation surveillance.
  •  
  • Baisse des suffrages exprimés de 2010 à 2016
  • En 2010 : 305 voix USTKE.
  • En 2013 : 278 voix USTKE.
  • En 2016 : 267 voix USTKE.
  • Moins 38 voix pour l’USTKE depuis 2010, soit une baisse de 87,5 % en six ans.
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Le PCQ interpelle les autorités internationales sur le conflit en Syrie

12 Avril 2017
  • Au nom du comité exécutif central du PCQ (Parti Communiste du Québec), André Parizeau, le chef du PCQ communique sur leur position concernant le conflit en Syrie, le "bourbier syrien" qui devient un évènement très préoccupant...


> Lire la suite