mardi 30 mai 2017

A Actualité syndicale

Conseil syndical de la Fédération des Industries & des Services

  • Lundi 19 septembre 2016. Une salle comble pour le conseil syndical de la Fédération des Industries & des Services. Trente délégués syndicaux étaient présents à cette réunion statutaire tenue au siège syndical durant une bonne partie de la journée. Animé par  le secrétaire général, Fidel Malalua qui était épaulé par ses secrétaires généraux adjoints, Daniella Wawanabu, René Waikédré et Simon Wassingalu.
  • Position de l’Ustke par rapport à la TGC et la loi sur la compétitivité. « La TGC et la compétitivité représentent des chantiers qui ont déjà été discutés lors de l’agenda partagé de 2014, entre le gouvernement et les partenaires sociaux dont l’intersyndicale en faisait partie. L’Ustke ne s’y était pas prononcée favorablement du fait du rapprochement trop étroit entre l’intersyndicale et Calédonie Ensemble. Même si la refonte sur la réforme fiscale pays s’avère un sujet extrêmement important, notre organisation reste vigilant sur la suite des négociations sur la productivité », a précisé Fidel Malalua, le secrétaire général.
  • Un point politique. « Chacun à votre niveau, vous êtes un relais social, un référent politique », a insisté le secrétaire général auprès de l’assistance. L’Ustke avait dénoncé le « politiquement clos » concernant le corps électoral spécifique qui devra se prononcer au référendum de sortie de l’Accord de Nouméa. Des chiffres annoncés : « 20 000 kanak de statut de droit civil coutumier manqueraient sur la liste spéciale référendaire sur les 153 000 votants pour le référendum de 2018. Au dernier recensement datant de 2014, la population du pays avoisinerait les 268 000 habitants », a ajouté le secrétaire général. 
  •  

  • Points des secteurs. Biscochoc. La NAO a commencé dans l’usine de chocolaterie implantée dans la zone industrielle de Ducos. « Faut-il pointer les salariés durant les temps de pause du matin et celle de l’après-midi », cette question sera soumise à la direction. Teeprint. Les objectifs fixés par la direction pour cette année ne sont pas atteints. La conjoncture économique n’est pas favorable dans cette entreprise de textile basée à Ducos. « Le 13ème mois a été suspendu pour cette fin d’année. Trois personnes vont partir à la retraite », a signalé Ron Tonga, délégué syndical STKE. Goodman Filder. « Premièrement, le personnel de l’usine Snack de la ligne farine sera transférée au Moulin du Pacifique Sud. Dans un deuxième temps, le transfert du personnel restant de l’usine Snack va s’opérer à la Coulée à la Biscuitière en mars 2017. Un troisième volet : à partir de 2018, on ne sera plus au port. On a signé un accord avec le Moulin de Saint-Vincent situé à La Tamoa avec qui on va travaillera. On utilisera leur outil de travail. Chacun devra respecter ses engagements commerciaux », a souligné Martine Hardjosalikoen, élue C.E. Sprint Pacifique. Une baisse notable des effectifs dans cette société de nettoyage déployée à Vale NC « En ce moment, on est 10 salariés pour  travailler sur 32 chantiers à Vale NC», une plainte significative qui a contraint la direction à supprimer des primes. Une rencontre avec la direction doit s’organiser prochainement avec le bureau fédéral. Socometra. « Beaucoup de travail a été fait l’an dernier mais on a eu du retard notamment dans le chantier du Médipôle », a soulevé Hamu Jean-Pierre, délégué syndical STKE.  « La diminution de la masse salariale a impliqué l’embauche de nombreux intérimaires », a-t-il ajouté. Groupe Gourmand, la déléguée du personnel a demandé une prime de caisse. On apprend, par ailleurs, que cette boulangerie est en redressement judiciaire. « Cela n’empêche pas d’obtenir des avancées salariales car la pénibilité au travail  doit être prise en compte », a soulevé le secrétaire général. Cipac est un nouveau secteur au sein de cette fédération. Des profils de postes à revoir également. « Un adhérent est devenu mécanicien alors qu’il est toujours payé comme préparateur », a indiqué Roberto Dahi, délégué syndical STKE. Sogesco. Un cahier de revendication est en cours de traitement. Il concerne principalement des revalorisations salariales pour 5 postes. GBNC (Grande Brasserie de N-C). « Il y a juste une fiche de poste à revoir. Un de nos adhérents est préparateur de commande et il doit effectuer son travail entre 5 heures à 13 heures », a signalé Alexis Ucajo, délégué syndical STKE. BHP Bluescope. Egalement, « il y a des fiches de postes à revoir depuis le départ de l’ancien D.S », a indiqué Alain Plume, délégué syndical STKE. « Si un commercial décide d’assurer les foires comme celle de Bourail, comment est-il prise en charge ? », autre question soulevée à l’assistance. SICA NC, située à Boulouparis. Cette entreprise produit des aliments pour des animaux d’élevage. Seul bémol, ces deux dernières semaines : un cadre F.O a été licencié. Il a été convoqué par les cadres de Nord Avenir. Par contre, « on préserve nos acquis, on aura le 13ème mois et la prime d’intéressement », a assuré Serge Kiki, délégué syndical STKE. Tokuyama NC SA produit, commercialise du ciment et des matériaux de construction. « Par rapport à l’an dernier, on a produit 10 000 tonnes en moins ce qui a engendré une suspension de 3 jours de travail (1 quart) dans la semaine », a signalé Steeve Brinon, délégué syndical STKE. SLF (Société Le Froid). « On a demandé un audit social sur les conditions de travail », un suivi assuré par le cabinet Secafi Alpha, a soutenu René Waikédré, délégué syndical STKE. Dans les réunions D.P, la prime de panier est pressentie dans les négociations. CDE NC (Calédonienne des Eaux). « On commencera la NAO dans quinze jours. Au service technique, on est en intersyndicale pour régler certains problèmes », a indiqué Simon Wassingalu, délégué syndical STKE. « L’emploi local, le rééquilibrage, la formation sont les objectifs affichés d’ici la fin de l’année », a conclu Daniella Wawanabu, 2ème secrétaire générale adjointe, concernant le point sur les différents secteurs. 
  •  

  • Parallèlement à ces échanges, des feuilles de tombolas américaines et des carnets de bingo ont été remis aux délégués syndicaux afin qu’ils récoltent le maximum de fonds. Ceci permettra à la fédération d’acquérir de nouveaux outils informatiques et de financer les déplacements des responsables syndicaux. Il est donc prévu une journée de vente et de bingo le samedi 8 octobre prochain au « Charley » au siège syndical à la Vallée-du-Tir.
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Le PCQ interpelle les autorités internationales sur le conflit en Syrie

12 Avril 2017
  • Au nom du comité exécutif central du PCQ (Parti Communiste du Québec), André Parizeau, le chef du PCQ communique sur leur position concernant le conflit en Syrie, le "bourbier syrien" qui devient un évènement très préoccupant...


> Lire la suite