lundi 19 novembre 2018

A Actualité syndicale

La restauration une histoire de famille

  • Depuis avant-hier (*), la cuisine de Kowé Kara est en effervescence. Tout au long de ce congrès ce sont au total plus de 2000 repas qui seront confectionnés pour l’ensemble de nos adhérents. Un véritable challenge pour Yvonne Wabete, la cuisinière en chef ( Méry à gauche, Hukane & Glenn au milieu et Yvonne à droite ci-dessous sur la photo). 
  •  

  • Les carottes et les choux râpés, des marmites sur les gazinières, la cuisine de Kowé Kara est en ébullition. Pour ce XVIème congrès de notre Organisation syndicale, une équipe a été missionnée pour la confection des repas. « Aujourd’hui, nous sommes une dizaine au total », confie la chef cuisinière de l’Ustke, Yvonne Wabete, « Ainsi, pour une meilleure organisation pendant l’ensemble du congrès, les adhérents se relayent. Ceux qui ne sont pas disponibles par exemple ce vendredi, viendront compléter les effectifs de ce samedi. En fait, c’est le plus souvent une affaire de famille ». Dans la cuisine totalement équipée, chacun vaque à ses occupations. L’heure tourne, il faut que tout soit prêt pour le repas de midi.
  • Cuisinière, une vocation exemplaire
  • Depuis trente ans, Yvonne Wabete est cuisinière au Lycée Jules Garnier. Son amour pour la bonne cuisine l’a conduit tout naturellement à s'impliquer pour la confection des deux milles repas prévus ce week-end.
  • « C’est un plaisir pour moi de cuisiner et encore plus pour notre syndicat », indique la chef de cuisine, « en fait, je suis fière d’apporter mon savoir-faire et ma contribution. A chaque congrès, je suis toujours présente pour la préparation des repas et du souper surtout lorsque l’évènement se passe à Nouméa », poursuit cette adhérente de la Fédération de l’Enseignement.
  • Un repas copieux et alléchant
  • Ce samedi, la journée sera longue pour Yvonne Wabete et son équipe. La tâche sera rude certes, mais c’est une équipe totalement dynamique et dévouée qui se mobilise pour cet évènemtent. Alors que les adhérents de notre Organisation syndicale convergent vers la grande salle de Kowé Kara, les petites mains s’activent. « Au menu de ce midi, nous aurons un sauté d’agneau accompagné de légumes et d’une salade verte ». Le temps presse. Passez le temps de l’interview, Yvonne Wabete se remet au travail avec au coin des lèvres ce sourire qui fait toujours son charme.
  • (*) : jeudi 8 septembre 2018
  •  
  • (Texte & photos : C.W.)

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

La lutte du peuple kanak continue ! Solidarité internationaliste !

12 Nov 2018
  • Les résultats du référendum organisé le dimanche 4 novembre en Kanaky sont désormais connus. Le « Non » l’a emporté avec 57 % des voix, la Kanaky restera sous le joug colonial français. Pourtant, les résultats dans les...


> Lire la suite