samedi 15 dcembre 2018

A Actualité syndicale

Les syndicats des salariés réclament au gouvernement les compensations pour la Cafat

  • Formés en une intersyndicale (USTKE, Fédération des Fonctionnaires, CFE-CGC, COGETRA-NC), les syndicats des salariés sont allés ce matin (*) réclamer les compensations au gouvernement qu’il doit aux différents régimes de la Cafat.
  •  

  •  « Le gouvernement doit à peu près 8 milliards de nos francs en compensation à la Cafat. C’est-à-dire quand le gouvernement prend une décision,  il y a un impact au niveau des dépenses de la Cafat. C’est à elle de compenser cette dépense nouvelle. Par exemple, quand elle exonère les personnels de crèches etc … Ce sont des recettes en moins et c’est le gouvernement qu’il le verse. Donc aujourd’hui, il y a à peu près 8 milliards répartis dans les différents régimes de la Cafat. Par exemple, quand le gouvernement a mis en place la revalorisation des bas salaires (RBS), donc les salaires ont augmenté, cela a généré des recettes nouvelles à la Cafat. Et pas nécessairement des dépenses, c'est-à-dire si les salaires sont passés de 120 000 à 150 000 francs, cela implique un taux qui  a généré des recettes nouvelles pour la Cafat. A ce stade, des mesures prises par le gouvernement ont tout de même apporté de l’argent à la Cafat. Les partenaires sociaux demandent à ce qu’on tienne compte de cela aussi. A noter qu’il y a certains régimes excédentaires. Et d’autres sont déficitaires, pourquoi ne pas aller prendre l’argent là où il y a de l’excédent pour retrouver un équilibre entre les régimes sociaux surtout dans les moments difficiles. Et là, on remet en cause l’étanchéité des régimes », explique Thierry Leberre, 3ème vice-président de l’USTKE qui a participé à la réunion au gouvernement, assisté du président de notre Organisation syndicale et du 4ème vice-président. Une prochaine rencontre est prévue ce jeudi 12 avril au siège du Medef.
  •  
  • La Cafat (Caisse d'Allocations Familiales et Accidents du Travail) en quelques chiffres :
  • - Plus de 261 000 assurés : Avec 75 000 salariés, près de 32 000 retraités, un nombre moyen mensuel de 2 600 chômeurs indemnisés, auxquels s'ajoutent les travailleurs indépendants (plus de 24 000 au 31/12/16), les fonctionnaires actifs (plus de 16 000 au 31/12/16) et retraités, et les ayants droit (conjoints, enfants, ascendants, à charge) de toutes ces populations, la CAFAT couvrait fin 2016, 261 025 personnes.
  • - Les catégories de personnes couvertes : 75 000 salariés, 32 000 retraités, 24 000 travailleurs indépendants, 16 000 fonctionnaires.
  • Les différents régimes : retraites, assurance maladie, chômage, allocations familiales de solidarité, complément retraite de solidarité, régime handicap et perte d’autonomie.
  • La Cafat est principalement financée par les cotisations sociales payées par les salariés, les fonctionnaires, les employeurs et les travailleurs indépendants (à hauteur de 87 %). Elle est également financée par la Nouvelle-Calédonie (13 %). Cet argent est d’abord versé sous-forme de prestations (117 milliards en 2014), il y a d’abord tout ce qui concerne la santé avec le RUAMM (Régime Unifié d’Assurance Maladie et Maternité – 57 % prestations versées en 2014). C’est-à-dire que tous ceux qui cotisent en profitent. Les salariés bénéficient de prestations pour lesquelles eux et leurs employeurs sont les seuls à cotiser (famille - 10%, assurance chômage - 3 %, assurance accident du travail et maladie professionnelle - 3 %, retraite - 27 %. La Cafat verse également des prestations familiales de solidarité, un complément retraite de solidarité. Il y aussi un régime d’aide pour les personnes handicapées en perte d’autonomie et des aides sociales pour des personnes en situation précaire, également l’organisation des évacuations sanitaires avec un bureau à Sydney et la Cafat dispose des centres soins à Nouméa.
  •  
  • (source : htpps://www.cafat.nc)
  • (*) : mardi 10 avril 2018
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

La PSNSE dénonce l'archarnement judiciaire à l'encontre d'Elie Domota

30 Nov 2018
  • Les syndicats CSC (Catalogna), CSS (Sardigna), LAB (Pays Basque), SAVT (Val d’Aosta), SLB (Bretagne), STC (Corsica), UGTG (Guadeloupe), USTKE (Kanaky), UGTM (Martinique) et CUT (Galice), tous membres de la PSNSE (Plateforme des Syndicats des Nations Sans Etat),...


> Lire la suite