mercredi 21 août 2019

A Actualité syndicale

Les syndicats du Camp Est suivent l'affront de l'entente syndicale

  • Une entente syndicale (USTKE, SOENC Fonction Publique, F.O) s’est mobilisée depuis samedi (*) devant le Centre Pénitentiaire à Nouville. L'ensemble du personnel des différents corps de l'administration pénitentiaire s’est joint au mouvement national conduit par ces syndicats : CGT Pénitentiaire , CFDT Interco Justice, Horizon Justice, CFTC, Syndicat Libre Justice, SNPAP-FSU, SNP-F.O Personnel de Surveillance. La mobilisation se maintient jusqu'à ce soir 18 heures (**), heures de Nouméa. 
  •  
  • Ils réclament une revalorisation de leur statut, de meilleures conditions de travail, et ils dénoncent particulièrement les faits divers qui a marqué l'opinion publique et qui a touché le personnel de surveillance ces derniers mois. Précisions avec Mana Moana, délégué syndical STKE au Centre Pénitentiaire de Nouvelle-Calédonie. (photo ci-dessous)
  •  

  • «  On se mobilise pour relayer le mouvement national afin de dénoncer les conditions de travail au sein des prisons. Donc c’est une entente syndicale des grands syndicats nationaux des centres pénitentiaires. On réclame aussi une revalorisation de nos statuts. Par rapport au grille indiciaire, on n’est pas reconnu en tant que tel. Les différents syndicats souhaiteraient que les corps de commandement passent de la catégorie B à la catégorie A. Et tout ce qui est corps d’encadrement et d’application, des surveillants à gradés passent de la catégorie C à la catégorie B. On dénonce tout ce qui se passe au sein de notre administration, les sous-effectifs, les conditions de travail qui sont quotidiennement de plus en plus dangereuses. On l’a vu dernièrement avec un collègue à Angers, en métropole qui a été égorgé. Il a eu une blessure à la gorge de 15 cm. Deux collègues ont été agressés en détention. Un commando armé a attaqué une escorte judiciaire afin de faire évader un détenu. Donc, c’est tout ça que l’entente syndicale dénonce. Le mouvement a commencé devant les portes à Ma Fleury-Mérogis, il s’est poursuivi à Fresnes, et les autres établissements pénitentiaires de France et d’Outre-Mer l’ont relayé. Le dernier fait marquant au Camp Est à Nouville qui a vraiment touché le personnel, et notamment notre section syndicale STKE, c’est l’agression de Damien Sio en fin 2017. L’insécurité et la surpopulation carcérale sont tout de même présentes même si 2018 était plutôt une année calme, quoique qu’avec le référendum c’était un peu agité mais sans plus. On n’est pas l’abris d’incident majeur. Actuellement, on bat des records au niveau de l’incarcération : en janvier 2019, on est à plus de 80 personnes écrouées ! Le taux de surpopulation atteint plus de 150 % ! »
  •  
  • Quelques personnels du Centre Pénitentiaire ont rejoint le mouvement dès samedi matin, d'autres ont poursuivi la mobilisation ce dimanche ou voire aujourd'hui (**) devant les grilles du Camp Est à Nouville. 
  •  
  • Le Camp Est en quelques chiffres  :
  • Population pénale  :  plus 160 personnes détenues hébergées pour une capacité de 402 personnes. Les autres personnes écrouées mais non-hébergées sont à la RAPSA ou sont sous surveillance électronique ...
  • Personnels de surveillances & administratifs : 140 agents
  • Le taux de surpopulation en janvier 2019 : + 150 %
  •  
  • (*) : Samedi 2 février 2019
  • (**) : Lundi 4 février 2019 
  •  
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Un premier coup d'arrĂȘt

6 Avril 2019
  • Les dérives autoritaires du gouvernement sanctionnées 
  •  
  • Le Conseil Constitutionnel a rendu sa décision hier (*) en jugeant inconstitutionnelle l’une des mesures emblématique les plus contestée : les interdictions...


> Lire la suite