mardi 28 mars 2017

A Appel à la mobilisation

Grève générale à la SLN

Considérant qu'il n'y a pas eu de réponse à notre cahier de revendications du 2 mai dernier de la direction de la SLN et que certains points depuis 2010 n'ont pu être traités, l'USTKE SLN, appelle à la grève générale à partir du 1er juin 2012.

Les points de revendications :

Ressources humaines

- le salaire mnimum embauche SLN ( décision du gouvernement 1, 5 du SMIG) - réécrire la grille salariale 2ème collège en conséquence - revoir le salaire lié à la polyvalence - les classifications liées aux tâches et aux charges de travail - l'accompagnement du salairé SLN pour l'accès à l'habitat quelque soit le collège - la procédure de nomination sur la promotion - toujours pour un C.E unique - manque d'encadrement kanak à l'exploitation - pour le partage équitable des bénéfices, un intéressement uniforme

Les conditions de travail

- l'utilisation des produits chimiques - l'exposition aux différents produits CMR (Cancérigènes, Mutagènes,    Reprotoxiques) - la pénibilité : horaires décalés, exposition à la chaleur, à la poussière, au bruit, surcharge de travail - condition de travail des femmes à tous les niveaux - les mesures sur les RPS (Risques Psycho Sociaux) - demande une expertise sur les E.V.R.P.

Sur l'outil SLN – pérennité/compétitivité

- pacte d'actionnarat – FSI ? - le PAC et les bénéfices qu'il doit générer - la construction de la centrale électrique - le surcoût énergétique (Enercal) - la nouvelle stratégie industrielle déclinée en 2011 sur la pérennité de nos sites miniers et l'usine de Doniambo - l'accord à Prony Ouest - l'externalisation des prestations de services : le coût - motivation des salariés

Pourquoi cette mobilisation ?

Concernant nos cahiers de revendications en attente, traités à moitié ou peut-être même jetés à la poubelle, Messieurs de la Direction un peu de considération à nos demandes : elles sont sensées et légitimes.

A ce jour, l’inquiétude grandit et le doute s’installe !

•  La stratégie industrielle déclinée au C.C.E en 2011 reste avant tout un discours et on s’interroge sur les actes.

•  Sur le F.S.I (Fond Stratégique d’Investissement) celui-ci n’a pas vocation à rester longtemps dans un groupe industriel. De ce fait, qu’elles vont être ses attentes financières et industrielles ?

•  La construction de la Centrale Electrique c’est pour quand ? Le choix du combustible : tenir compte de l’environnement et du coût d’exploitation.

•  La production minière impactée par la disponibilité de nos engins ainsi que la pluviométrie.

•  A l’usine les pertes de compétences qui pénalisent la production métal (NI)

•  L’accès au gisement de Prony Ouest

•  Aussi de dire une mauvaise politique salariale qui démotive surtout le 2ème collège.

•  Le minimum salarial embauche SLN :

OS2 Jour  = 163 727 F   E2 Postés    = 197 907 F   ► hors prime productivité        OP3 Jour       = 210 170 F   OP3 Postés   = 225 179 F  ► décision GNC 1,5 SMIG 2012  (225 000 F)                 •  La rémunération versée aux salariés avec une meilleure répartition des richesses dont l’uniformisation de l’intéressement.

•  La distribution de la valeur ajoutée doit être aujourd’hui l’enjeu central des discussions avec les partenaires sociaux.

•  L’aide et l’accompagnement du salarié pour l’accès à l’habitat suite à la suppression de logements SLN.

•  Au 1er juillet 2013 c’est 57 ans et demi d’âge et avoir cotisé 35 ans pour partir en retraite CAFAT sans abattement et pour la complémentaire ?

•  Pour les conditions de travail, la pénibilité reconnue par la DTE selon l’arrêté du 17/11/1981 : pour anticiper une retraite sans abattement.

•  Les risques psycho-sociaux, les équipements individuels et collectifs.

C’est à cela que l’on voudrait vous associer à notre action…

Le devenir de notre entreprise, c'est l'avenir de la SLN !

Section USTKE/SLN

Nouméa, le 30 mai 2012

 

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Fè pou fè, fouté fè !

27 Mars 2017
  • Un mouvement social très puissant secoue la Guyane depuis plusieurs semaines et une nouvelle fois la société française tout entière politiques de tous bords, médias et société civile sont bouche cousue afin de tenter par la...


> Lire la suite