dimanche 30 avril 2017

C Communiqués de soutien

Communiqué de presse de Gabriel Païta

Conflit USTKE/Aircal

En tant que Doyen du Sénat Coutumier, j'aimerais réagir quant aux déclarations de Monsieur Hnaïsseline Nidoïsh sur RFO-NC qui s'indigne, en tant que chef coutumier, des insultes proférées son encontre par des syndicalistes de l'USTKE.

Je tiens préciser, d'une part, que Monsieur Hnaïsseline Nidoïsh ne peut plus être considéré comme Grand Chef de Guahma en exercice puisqu'il a déj cédé sa fonction, il y a quelques années, son fils Hnaïsseline Doku Caas et que d'autres part, en région coutumier Djubéa Kaponé, Monsieur Hnaïsseline n'est que simple citoyen, membre de la société Aircal, sans avoir le statut de Grand Chef Coutumier.

Ce conflit, qui oppose deux idéologistes distinctes savoir la démocratie et la coutume, a le mérite de poser la question fondamentale qui est la suivante : " Est-ce qu'un Grand Chef peut se présenter aux élections démocratiques ? " ou " Est-ce que la Reine d'Angleterre peut se présenter aux élections démocratiques ? ".Je pense qu'il est grand temps que le kanak se détermine par rapport des choix stratégiques clairs qui ne laissent aucune ambiguïté entre la démocratie et la coutume.Un Grand Chef qui choisit la formule démocratique doit renoncer sa chefferie.Dans cette confusion des genres, qui profite le crime ??

Et c'est la raison pour laquelle, je sollicite la relaxe pour Gérard Jodar et ses compagnons car, dans cette affaire, le Haut Commissaire représentant l'Etat n'a pas jouer pleinement son rôle d'arbitre, mais a délibérément pris parti en faveur de Monsieur Hnaïsseline contre l'USTKE.

Pour conclure, l'Etat français a-t-il tout manigancer dans le seul but de déstabiliser le nouveau gouvernement de la Nouvelle Calédonie ?

Gabriel PaïtaSénateur et Doyendu Sénat de Nouvelle Calédonie

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Le PCQ interpelle les autorités internationales sur le conflit en Syrie

12 Avril 2017
  • Au nom du comité exécutif central du PCQ (Parti Communiste du Québec), André Parizeau, le chef du PCQ communique sur leur position concernant le conflit en Syrie, le "bourbier syrien" qui devient un évènement très préoccupant...


> Lire la suite