dimanche 19 novembre 2017

I International

Actualités syndicales Mines-Energies ...

  • Le 11è Congrès de la Fédération Arabe du  Pétrole, Mines et Chimie (FAPMC) s’est tenu les 4 et 5 juillet au Caire. Il a été présidé  par  Touahria  Hamou,  Secrétaire Général de la Fédération  Nationale  des Travailleurs du Pétrole,  Gaz  et  Chimie UGTA (Algérie). Une nouvelle Direction de la FAPMC a été élue, avec un Secrétariat de 12 membres. Le  nouveau  Secrétaire Général de la FAPMC est Imad Hamdi Ali Hamdan, Président du Syndicat Général des Travailleurs de la Chimie d'Egypte, qui regroupe 120 000 membres. Le Congrès a élu le Cde Hamou comme premier Secrétaire Général adjoint de la FAPMC, alors que d’autres camarades algériens élus au Conseil  Général  sont : Mohamed  Bekkaï, Hocine  Chanoune (Président de la Commission de contrôle des Finances), Lemtaï Zitouni  (Président  de  la  Commission  de révision des Statuts) et le Cde Mekraoui. Il a été décidé, lors d’une réunion de travail de la nouvelle Direction de la FAPMC, de renforcer les relations avec l’OIEM  et  de prévoir une rencontre OIEM – FAPMC afin d’établir un protocole de coopération. 
  • 
  • Turquie : En raison du projet de construction  de  trois centrales nucléaires,le Syndicat turc de l'Energie TES-IŞ se prépare à travailler dans ce nouvel environnement afin  d'assurer la protection des droits et des intérêts socio-économiques des futurs salariés du Nucléaire.
  • A cette fin, le TES-IŞ a conclu un accord de coopération avec le Syndicat russe du Nucléaire, le STEINR, quidispose des compétences nécessaires et possède une grande expérience dans la solution de ces problèmes.
  •  
  • Les jeux nucléaires entre les USA et la Corée du Nord ressemblent de plus en plus à un mauvais vaudeville
  • géopolitique dans lequel  les  acteurs  multiplient leurs menaces : « prends garde à mes porte-avions... prends garde à mes missiles ». Il est toutefois peu  probable  que  les  participants à ce show verbal  puissent passer à une phase nucléaire " chaude " dans laquelle, par définition, il n'y aura pas de vainqueurs. 
  • Il est évident que les USA utilisent tous les moyens pour renverser le régime nord-coréen et placer au pouvoir leurs marionnettes.
  • Ceci pour  une raison très banale : les ressources naturelles de la Corée du Nord. Les analystes estiment qu’en Corée du Nord il y aurait 15 fois plus  de  ressources qu’en Corée du Sud, pour une valeur d'environ 3 000 milliards de dollars.
  • Elles sont exploitées par 38 sociétés, principalement  chinoises. Ce que les Etats-Unis refusent toujours d'accepter, ne voulant toujours pas réduire leurs ambitions géopolitiques, cesser  de  s'ingérer dans les affaires intérieures des autres Etat et de piller leurs richesses naturelles.
  •  
  • Afrique du Sud : Le  Président  du  pays Jacob Zuma a inauguré à Johannesburg le premier  centre  régional  au  monde  de  la Nouvelle banque de développement (NDB), connue comme la Banque des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Et  ce,  malgré  de  multiples  tentatives  de destitution et d’assassinat de Jacob Zuma. A propos de la 8è tentative de destitution ratée, il a même déclaré : " L'opposition a dépensé beaucoup d'argent, mais, comme nous le voyons, tout ça pour rien ! "
  • De plus, le rapport de diagnostic, présenté par Gwede Mantashe à la 5è  Conférence politique de l'ANC, permet de mieux comprendre ce  qui  se  passe  actuellement  en Afrique  du  Sud.  Selon  le  Cde  Mantashe, Secrétaire Général de l’ANC et également ancien  dirigeant  du  Syndicat  national  des mineurs NUM avec qui l’OIEM entretenait de bonnes relations, « l’Occident tente de changer le régime en Afrique du Sud et de renverser le pouvoir politique légitime en provoquant  une  instabilité  interne  et  des hostilités contre ce gouvernement, afin de le  remplacer  par  un  régime  fantoche  au service des intérêts occidentaux ».
  • Le lancement du centre régional de la NDB est  non  seulement  une  étape  vitale  pour l'Afrique du Sud et pour tout le continent, mais  aussi  un  défi  du  Président  Zuma lancé contre la gouvernance mondiale.
  • 
  • Les BRICS mettent-ils fin au pétrodollar ?
  • La Chine, premier importateur mondial de pétrole, lance à la bourse de Shanghai des contrats à terme sur le pétrole libellés en yuan.
  • Jusqu'ici ces opérations se faisaient exclusivement à New York, à Londres et à Dubaï, et uniquement en dollars. De plus, toutes les trois bourses appartiennent au même propriétaire.
  • En 2005, l'Iran a aussi décidé  de  créer une  bourse du  pétrole, mais l’ONU a " soudainement " imposé des sanctions contre l'Iran et a interdit à tous les  pays d'acheter le pétrole  iranien. A présent, il y aura des prix du pétrole en yuan. Et les contrats le seront aussi, ou en monnaie nationale. On pourra échanger le yuan contre de l'or sur la bourse de Hong Kong ou de Shanghai.
  • La triade pétrole-yuan-or est ainsi créée en évinçant le pétrodollar, avec toutes les conséquences qui en découlent pour les USA. 
  • Pour information : En chinois, les BRICS se traduisent par quatre caractères signifiant "pays de briques d'or". Cela pourrait aussi signifier le choix fait par la Chine face au pétrodollar et le rôle réservé à l'or dans le système financier mondial.
  •  
  • La faim dans le monde progresse de nouveau : 815  millions  de  personnes souffrent de la faim  et des millions d'enfants sont exposés à la malnutrition, selon le dernier rapport de l’ONU.
  • L'augmentation de 38 millions de  personnes  de  plus que  l'année  précédente est en grande partie due à la prolifération des  conflits violents à travers le monde.
  • Voici les chiffres clés : 
  • - Le nombre total  d’affamés en Asie est de 520 millions, en Afrique : 243 millions, et en Amérique Latine : 42 millions.
  • - La part de la population mondiale souffrant de la faim : 11 %.
  • - Le nombre d’enfants âgés de moins de 5 ans  souffrant  d’un  retard  de  croissance  : 155 millions.  
  • - Le nombre d’enfants exposés à la malnutrition  vivant  dans  des  pays  touchés  par des conflits armés : 122 millions.
  • Notons toutefois que les chiffres officiels peuvent être bien inférieurs à la réalité. Il serait également souhaitable que l’ONU publie parallèlement des statistiques sur l’augmentation  des fortunes de ceux qui organisent ces guerres et conflits armés. Car il y a un lien direct entre le malheur des uns et la richesse des autres.    
  • 
  • Zambie : Le géant suisse du négoce des matières premières Glencore a annoncé la suppression de 4 700 emplois à la mine de cuivre Mopani, dont il est l'actionnaire majoritaire avec 73  % des parts. Et ce, malgré ses bons  résultats et un bénéfice net de 2,4 milliards de dollars dégagé cette année. De plus, Glencore avait déjà licencié 4 300 salariés en 2015. Le Syndicat des mineurs de Zambie (MUZ) s’oppose fermement à ce plan de suppression  et condamne l'utilisation  par  les  patrons de l'intimidation comme arme  de  négociation. Notons que, l’an dernier, Glencore a investi plus de 1,1 milliard de dollars dans sa mine de cuivre Mopani en Zambie, qui est le 2è producteur de cuivre d’Afrique et le 8è mondial. Les prétextes utilisés pour expliquer ce recul – la hausse des tarifs d'électricité – ne semblent pas plausibles.
  • De plus, Glencore a la réputation d'être un prédateur qui ne lâche pas prise et ne tue pas  la  poule  aux  œufs  d’or. 
  • Alors, quelle est la vraie raison de ce repli de l’activité ?
  •  
  • (Source : Courrier de l'OIEM (Organisation Internationale de l'Energie et des Mines) - Bulletin d'Information N° 128 Août – Septembre 2017)
  •  

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Catalogne : courage et détermination face au pouvoir centralisateur de Madrid

8 Nov 2017
  • Depuis le 1er octobre, la Catalogne, a « gagné le droit d'avoir un Etat indépendant sous la forme d'une République », a déclaré Carles Puigdemont, le chef du gouvernement catalan.
  • Donc depuis plus d’un mois, le peuple catalan est...


> Lire la suite