mardi 25 juillet 2017

I International

En bref ... Le pétrole : Russie, Somalie. En bref... L'énergie nucléaire : E-U, Russie, France

Pétrole

Russie : Le Syndicat du Pétrole et du Gaz (ROGWU) regroupant 1,3 million de membres a tenu son 7e Congrès, le 10 décembre, mais qui n’a pas pu terminer ses travaux. Le Président sortant, Lev Mironov, a renoncé à briguer un nouveau mandat et a annoncé son prochain départ à la retraite. Du fait qu’aucun candidat au poste de Président n'a pu obtenir 52 % de votes nécessaires pour être élu, selon les Statuts du ROGWU, les élections ont été reportées au mois d'avril 2016. Par décision du Congrès, Lev Mironov sera Président par intérim jusqu’à cette date. Somalie : IndustriALL a annoncé la création du premier Syndicat somalien des Travailleurs du Pétrole et du Gaz (SUPEGW), qui compte 1484 membres et qui adhère illico à IndustriALL. Le SUPEGW exprime sa volonté de mener le combat en faveur de salaires et conditions de travail décents. Un objectif très ambitieux (pour ne pas dire fantaisiste), du fait que la Somalie n’existe plus en tant qu’Etat, après avoir perdu tous ses attributs étatiques et s'étant désintégrée en une multitude de territoires gérés par des chefs de tribus ou par des clans de pirates. Notons que les réserves de pétrole de cette région sont estimées à 110 milliards de barils. Bon nombre de multinationales y sont présentes, dont Shell, Amoco, British Petroleum, ENI, Total et Texaco. Autre détail : le SUPEGW fut créé avec l’aide d’IndustriALL et du syndicat norvégien Industri Energi. Comme par hasard, tous les deux signent de nombreux Accords cadres avec des multinationales au nom des syndicats locaux, qui n'apportent absolument rien aux salariés mais justifient les pillages des multinationales. Du pétrole pour encore combien de temps ? Il y a une théorie dont on ne parle pas, celle du pétrole abiologique ou abiotique. C’est une théorie controversée. Pour les uns, le pétrole est d’origine biologique, par la transformation progressive des détritus biologiques. Pour les autres, le pétrole se formerait dans les couches géologiques profondes de la Terre, à partir du carbone, et serait donc disponible en grande quantité. Dans certaines conditions favorables, liées par exemple à l’existence de failles, il pourrait remonter vers la surface. Développée dans les années cinquante du 20e siècle par des géologues russes et ukrainiens, cette théorie réfute l’hypothèse selon laquelle le pétrole proviendrait de détritus biologiques fossilisés et affirme qu’il dérive de molécules hydrocarbonées qui furent emprisonnées dans la croûte terrestre lors de la formation de la terre, il y a 4,5 milliards d’années. Si cette théorie était fondée, on verrait le tout pétrole d’un autre oeil. Parlerait-on du pétrole pour encore mille ans ou 1 million d’années ?

                                                             ---------------------------------------------

Energie nucléaire

Une "apocalypse nucléaire" fut préparée pour l’humanité par les USA dans les années 1950, selon le document déclassifié rendu public par la National Security Archive (NSA) http://nsarchive.gwu.edu/nukevault/ebb538-Cold-War-Nuclear-Target-List-Declassified-First-Ever/. Le projet américain prévoyait la destruction de 1.200 villes (dont Moscou, Leningrad, Berlin, Varsovie, Pékin) et l’extermination de centaines de millions de civils, classés sur la liste de cibles N°275 intitulée “population“. Il était prévu de bombarder ces cibles avec des armes nucléaires de 2 à 60 mégatonnes, ce qui aurait contaminé d’immenses zones. Ce projet de "démocratisation" de la moitié de la planète fut rendu caduc par la parité stratégique nucléaire. Les auteurs de cette parité qui a sauvé la vie de millions de personnes à travers le monde sont Staline et Lavrenti Beria. C’est ce qui explique certainement leur diabolisation par l’Occident et par ses complices en ex-URSS (la 5e colonne). En France, EDF voudrait céder 6 milliards d'euros d'actifs en 2016, qui pourraient inclure des parts dans le parc nucléaire britannique et ses participations dans des centrales américaines. La vente de parts dans les 8 centrales britanniques exploitées par le groupe depuis le rachat de British Energy en 2008 servirait à financer le projet de construction de deux EPR au Royaume-Uni, selon le journal Les Echos. Par ailleurs, EDF annonce sa sortie prochaine du CAC 40, le principal indice boursier de Paris. Selon le syndicat FO Energie et Mines, l’année 2015 a été désastreuse pour EDF. Parmi les facteurs de ce désastre – la loi de transition énergétique, signant la fermeture de la centrale de Fessenheim et imposant la réduction de la part du nucléaire. En France, les travailleurs du secteur de l’Energie se sont mobilisés le 9 décembre dernier pour manifester leurs craintes quant à l’avenir d’EDF, leur refus de la privatisation des concessions hydroélectriques et contre les réductions d’effectifs, avec des grèves entraînant une baisse de charge aux alentours de 20 % de la production totale d’électricité. Donnant suite à cette mobilisation, la FNME-CGT a appelé les salariés des industries électriques et gazières à une nouvelle journée d’action le 21 janvier 2016 afin d'accentuer la pression pour notamment : refuser la déstructuration du secteur de l’Energie et la casse du Statut des Industries Energétiques et Gazières ; dire stop à l’austérité et revendiquer un pôle public de l’Energie ; revaloriser les pensions, augmenter le salaire de 200 € par mois pour tous ; le plein emploi.

Source : Courrier de l'OIEM (Organisation Internationale de l'Energie et des Mines) Bulletin n°117 Décembre 2015- Janvier 2016.   

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Le Réseau Sortir du Colonialisme demande l'abondon immédiat des poursuites contre Elie Domota

6 Juil 2017
  • Procès contre Elie Domota : abandon immédiat des poursuites !
  •  
  • Le Réseau Sortir du colonialisme affirme son soutien à Elie Domota, secrétaire général de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe...


> Lire la suite