jeudi 22 février 2024

A Actualité syndicale

Aircal : vers de nouvelles restructurations

Après la signature du pacte économique et social intervenu le mois dernier entre tous les syndicats et la direction d'Air Calédonie, la compagnie domestique du pays part, plutôt s'envole vers de nouvelles restructurations de ses services. Après quinze mois de négociations entre tous les partenaires sociaux, les personnels au sol et les personnels navigants doivent consentir à de nouveaux efforts. Selon notre représentant syndical, la masse salariale étant mise à mal de tous côtés, il lui fallait redonner l'envie à la compagnie de reprendre son envol, lui permettre un nouveau départ ainsi de retrouver la paix sociale à l'intérieur même de la société, d'où ce pacte économique et sociale. Tous les salariés ne devraient plus travailler en flux tendus d'ici trois mois, date à laquelle où cet accord devra être applicable. Avec plus de 400 000 passagers par an transportés par trois avions, la compagnie locale va se doter d'ici fin février d'un nouvel appareil. Retour sur le contenu de ce pacte à valeur de paix social avec Jean-Yves Palène, délégué syndical STKE/Aircal. 

Vous avez signé en janvier dernier le pacte économique et social à Aircal avec les trois autres syndicats (COGETRA, SMPL, USOENC) ? Par rapport au contenu de cet accord, qu'en est-il ? 

Jean-Yves Palène (photo ci-dessus) : " A la dernière conférence de presse, notre président-directeur général a fait l'historique des accords passés. Je dirai aussi que c'est un accord historique car ça faisait plus de 15 ans que l'on n'avait pas signé un accord de cette nature.  Ce pacte économique et social a réuni toutes les conditions pour sauvegarder l'outil de travail. Il permet la restructuration voire la réorganisation des services. C'était une demande de nos dirigeants et de nos responsables. Il faut dire les choses comme elles sont ! Au niveau de nos administrateurs, aussi bien de nos politiques voire de la politique en général :  le sujet principal de ce pacte était la masse salariale d'Aircal qui était souvent mise en cause ! Et là nous avons fait des efforts en tant que partenaire social ainsi que les autres syndicats. Nous avons réussi à nous mettre d'accord, à nous mettre sur la table des négociations pour aboutir à la signature de ce pacte. Il nous ramène à revoir notre professionnalisme puisque nous avons donné  des garanties. Nous avons pris nos responsabilités au niveau de la masse salariale et de la productivité de l'entreprise. Nous avons fait un geste fort envers la direction, non pas pour la satisfaire aussi bien pour ceux qui la dirige mais plutôt pour la sauvegarde de l'outil de travail, pour la relève de demain. 

Et la catégorie du personnel la plus touchée : ce sont ceux qui ont eu les plus haut salaires c'est à dire les PNT (Personnels Navigants Techniques dit PNT équivaut aux commandants de bord et pilotes) ont été les premiers touchés par la réduction de leur traitements (↓ de 7 à 8 %) ainsi que les officiers pilotes de ligne (↓ de 5%) car ils ont été  dénoncés par les syndicats et surtout par l'ensemble des politiques de la Nouvelle-Calédonie. Au niveau de la masse salariale, on parlait beaucoup de leurs salaires très élevés. De leurs côtés, ils ont fait un geste fort ! Je rappelle que nous avons été 15 mois sur la table des négociations, il y a eu parfois des accrochages ! Il y a eu des fois où l'on s'est retiré de la table des négociations car on ne voulait pas que l'on baisse nos salaires ! L'ensemble du personnel navigant a accepté d'augmenter leur disponibilité par la réduction de leurs jours de repos ainsi que leur jours de congés payés pendant 5 ans. 

Pour le personnel au sol, on est parti sur le principe d'une double grille. On s'est plus ou moins aligné sur celle qui existe à la TAS à La Tontouta, c'est à dire une grille pour le personnel existant (personnel actuel) et une grille pour les entrants (nouvelle embauche). Il y aura un toilettage des primes existantes ce qui va apporter plus de transparence et d'équité entre nous. Pour ce qui concerne l'ancienneté, on l'a bloqué à 18 ans au lieu de 21 ans. On s'est mis d'accord sur le gel des embauches pendant un an. 

En tant que partenaire social, on se demandait pourquoi il fallait s'employer à travailler sur ce pacte alors qu'il y a les échéances politiques qui s'approchent ... On se disait aussi que les politiques voulaient prendre ce pacte à leur encontre pour pouvoir amener de l'électorat ! Plusieurs choses ont été dites pendant et après la signature de ce pacte ! 

Maintenant nous sommes arrivés à un point où il faut avancer. Faire évoluer la compagnie dans la zone Pacifique. Ouvrir la compagnie dans laquelle nous n'aurions pas uniquement le transport vers les Iles ou vers la Grande-Terre mais aller au-delà des frontières du pays. 

A l'intérieur de cet accord, il y a le schéma du transport aérien et on a demandé qu'il soit exécuter dès la signature de ce pacte. On entend par là, « la continuité pays » aussi bien au niveau aérien que maritime ". 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution