lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Approbation à l'unanimité des conditions du prêt proposé par l'Etat à la SLN

  • Le conseil d’administration de la SLN s’est tenu hier*. Il a approuvé à l’unanimité les conditions du prêt proposé par l’Etat à la SLN qui est désormais en mesure de conclure le contrat de prêt de 200 M€** avec l’Agence des Participations de l’Etat (APE).
  • Ce prêt, d’une durée de 8 ans, sera rémunéré à un taux minimum de 4 % auquel s’ajoutera une rémunération progressive indexée sur la marge d’EBITDA de la SLN. Les conditions des concours financiers d’Eramet (actionnaire à 56 % de la SLN) seront analogues aux conditions du prêt proposées par l’Etat et adaptées en conséquence. Les conditions des concours financiers d’Eramet seront soumises pour approbation au Conseil d’administration d’Eramet du 27 Juillet 2016.
  • A l’issue du conseil d’administration, Patrick Buffet, président directeur général d’Eramet a déclaré : « Je suis très heureux qu’une solution ait pu être trouvée avec l’Etat pour la poursuite du financement de la SLN et de son redressement, dans les conditions de marché extrêmement difficiles que l’industrie du nickel traverse depuis plusieurs années.» Pierre Gugliermina, président du conseil d’administration de la SLN a ajouté : « Ce prêt renforce la détermination de l’ensemble des équipes de la SLN pour la mise en œuvre  et la réussite du plan de performance de l’entreprise dont l’objectif est la baisse de 25 % du coût de production cash d’ici fin 2017, par rapport à la moyenne de 2015, aux conditions économiques de début 2016 ». 
  •  

 

Léonard Wahmetu, secrétaire général de la Fédération des Mines, des Carrières & Métallurgies, nouvellement nommé depuis le 1er mai dernier a indiqué : « On est satisfait du résultat. D’ailleurs pendant la campagne liée aux élections, notre priorité, c’était de sortir la SLN de cette situation financière. Les choses ont été faites et actées, c’est déjà une bonne chose !  Bien entendu, il y a eu les élections mais notre priorité dans l’intersyndicale, c’était de se diriger dans le sens de cette démarche. C'est-à-dire de trouver une solution qui soit pérenne, de manière assez constituante afin de passer ce cap de 2 ou 3 ans de crise du nickel liée aux cours du LME. » Concernant les modalités et les conditions du prêt, les responsables syndicaux STKE des mines seront vigilants sur le plan de performance. Satisfaits de ce prêt mais à n’importe quel prix. Avant tout, le maintien des emplois et des salaires. Ne pas oublier les investissements qui doivent pérenniser l’activité de la SLN pour le futur du pays. « Si on cumule les deux prêts (+ de 40 Md CFP) : les 23 milliards CFP contractés au niveau du groupe et les 24 autres milliards qui arriveront par le biais de Nisshin Steel. Quel sera le montant du taux sur lequel on a va être facturé ? On souhaiterait un allègement possible de ce taux. Dans ce plan de performance qui conditionne ce fameux prêt, c’est de réduire de 25 % les coûts et derrière cela on parle de suppression d’emploi, d’augmentation de production. Cette démarche, nous paraît contradictoire. Ce n’est pas en diminuant les emplois que l’on va augmenter la production ! La production est liée à un maintien des effectifs. On suivra de près ce plan de performance. Il faut passer le cap, on est tout à fait d’accord et conscient de cela mais pas à n’importe quel prix ! On souhaiterait dans un premier temps qu’une expertise soit faite sur ce plan de performance, de manière à nous orienter sur les solutions possibles, et surtout impacter le moins d’emploi et notamment les salaires », a-t-il ajouté. 

  •  
  • (*) : Lundi 11 juillet 2016
  • (**) 200 millions d’Euros correspondant  à près de 24 milliards francs CFP. 
  •  

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution