lundi 20 septembre 2021

A Actualité syndicale

Comment redynamiser les structures syndicales des îles en lien avec la centrale syndicale ?

Comment redynamiser les structures syndicales des Iles en lien avec la centrale syndicale ?  


Jeudi 1er juillet. Les représentants syndicaux des îles ont rencontré deux membres du Bureau confédéral avec lesquels ils se sont entretenus durant près de deux heures. Objectif : redynamiser les structures syndicales existantes : l’union provinciale des îles et les unions communales comprenant : Ouvéa, Lifou, Maré. André Forest, le président de l’Ustke a ouvert cette réunion puis il a laissé le soin à deux membres du B.C, Fidel Malalua et Victor Wéjième, de prendre le relais et d’auditionner les représentants syndicaux des îles concernant leur situation actuelle et leurs attentes en termes d’informations et de formations.  


De gauche à droite : Jacques Vacher, Louis Katrawa, Philippe Wasabi, Robert Nypie, Jean-Yves Waimo, les représentants STKE aux îles. 

Situation des trois îles. Concernant Ouvéa : « L’Union communale, il faut la redynamiser et la réorganiser à l’échelle locale », a soutenu Jean-Yves Waimo, le référent de l’île qui est prêt à soutenir la dynamique. A Lifou, trois référents ont été identifiés : Robert Nypie, Jacques Vacher et Louis Katrawa. Ces trois derniers sont des représentants syndicaux sur Drehu qui ont gardé des liens avec la centrale syndicale même si parfois c’est difficile de les entretenir en interne. 

« On n’a pas trop de contact avec le B.C mais plutôt avec la Fédération de la Fonction Publique Ustke », a soulevé Robert Nypie, secrétaire général de la section STKE/Province des Iles Loyauté. Ils disposent d’un local qui sert aux réunions faites par les camarades. « On a des adhérents ou des sympathisants dans les magasins, à Air Loyauté, au Yeneice, aux collèges de l’ASEE et de la FELP ou dans le collège public. On a besoin d’explication car il y a différentes sensibilités politiques », a-t-il remarqué. « On n’a pas de listing, on n’a pas de visibilité sur les adhérents aux îles. Il y a un gros travail à faire de ce côté-là ! A savoir quand on a mené des actions, on a besoin de formations et d’informations. Il faut restructurer l’union communale de Lifou pour augmenter les sièges au CTP », a renchérit Louis Katrawa, secrétaire général de la section STKE/PIL. Même constat effectué à Maré où Philippe Wasabi a déclaré : « Il y a beaucoup de régionalisme. On a besoin de bouger sur le terrain de façon syndicale en respectant les droits. Il y a des potentiels sur place car ça fait longtemps qu’ils sont en stand-by ».   

Proposition actée. « Faire de la formation et de l’information en une journée et se donner les moyens de mettre à contribution les fédérations notamment ses responsables », a proposé Fidel Malalua, 4ème vice-président de l’USTKE. Elles vont contribuer, notamment ses responsables à s’impliquer dans la structure provinciale île. « Ce sont les fédérations qui ont le pouvoir politique. Elles sont en liens avec les sections syndicales et les unions provinciales », a-t-il rappelé. « Les communes doivent s’organiser entre elles puis le faire à l’échelle de la province des îles », a suggéré Gilles Nahiet, représentant du Nord siégeant au Bureau confédéral. Il a rejoint la rencontre qui était en cours, en donnant l’exemple de la réactivation de l’Union provinciale nord. « On a coupé le territoire de la province Nord en quatre. Effectuer une mise à jour des cotisations. Identifier les sections syndicales STKE du Nord. Puis réactiver les bureaux des Unions communales et les mettre en relation avec les fédérations. Cette proposition a été retenue à savoir : réactiver chaque union communale (Ouvéa, Lifou et Maré) en identifiant les secteurs publics et privés existants et cotisants ; programmer deux journées dont la première sera consacrée à la formation et la deuxième à l’information sur chaque île. Le Bureau confédéral devra statuer afin de valider une position définitive suite aux éléments recueillis à cette réunion. Et il restera à caler les dates convenant à toutes les parties prenantes pour mieux organiser, redynamiser les structures qui sont longuement restées en sommeil.  

 

 

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Deux lettres ouvertes du LKP adressées au préfet de la Guadeloupe et à Macron

11 Aout 2021
Nous vous communiquons deux lettres ouvertes du LKP qui ont été adressées au préfet de la Guadeloupe (fin juillet 2021) et au président de la République Française, Emmanuel Macron (début août 2021). Nous les avons reçues hier...

> Lire la suite