samedi 13 juillet 2024

A Actualité syndicale

Communiqué de presse

« Vie chère », tout ça pour ça !!!!!

L’USTKE a pris connaissance du protocole de fin de conflit « vie chère » signé par l’intersyndicale, les organisations patronales et les pouvoirs publics le lundi 27 mai 2013. Elle considère que les mesures adoptées dans ce protocole amènent à plusieurs commentaires :

1/ rappel aux calédoniens : les accords économiques et sociaux signés le 12 juin 2012 comprenaient 64 mesures ; on est bien loin du compte, c’est de la régression ; 2/ sur les 18 mesures signées par l’intersyndicale, 13 étaient déjà en cours d’élaboration et de finalisation dans les accords économiques et sociaux dont l’USTKE est signataire ; 3/ la plupart des mesures adoptées n’ont aucun effet sur la baisse immédiate des prix.

« L’accord va-t-il permettre une baisse des prix immédiate ? » LA REPONSE EST : NON.

Bien sûr, on peut s’attendre à une baisse sur certains produits d’ici quelques semaines mais finalement :

- Le nombre de produits à prix contraint est inférieur à ce qui avait été signé en juin 2012 dans les accords économiques et sociaux (il devait y en avoir 1000) ; - Les produits dépendants d’un cours mondial (blé, sucre, cacao…) vont être exclus dans la mesure de gel des prix ; - Les marges autorisées aux distributeurs restent très élevées (44 %) ; - Le gel des prix s’applique sur une base déjà très élevée : celle du mois d’avril 2013 !!! Incompréhensible là où les prix sont au plus haut ; - Les autres mesures (transparence, contrôle, etc. …) seront efficaces mais à long terme seulement.

Pour toutes ces raisons, les calédoniens ne vont pas sentir de baisse des prix ni d’amélioration de leur pouvoir d’achat dans l’immédiat.

La fiscalité n’est toujours pas traitée dans sa globalité ce qui ne permet pas aujourd’hui de répartir l’impôt de manière plus équitable. Les autres volets économiques et sociaux tels que l’emploi, le rééquilibrage, les salaires, la formation et le développement économique qui contribuent à l’augmentation du pouvoir d’achat ne sont pas abordés dans le protocole.

Telles sont les priorités de l’USTKE dans la lutte contre la vie chère.

Avec ce protocole, l’intersyndicale se voit imposer ce qu’elle a toujours refusé : la présence des patrons dans les négociations sur la vie chère.

CONCLUSION : UN ACCORD POUR RIEN

L’USTKE  A EU RAISON DE NE PAS S’ENGAGER DANS CETTE MASCARADE ORCHESTREE AU SERVICE D’AUTRES AMBITIONS QUE CELLES DE LUTTER VERITABLEMENT CONTRE LA VIE CHERE. Questions : Pourquoi ce conflit ??? Et pourquoi maintenant ???

Le Bureau Confédéral de l’USTKE  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution