mardi 27 février 2024

A Actualité syndicale

Conflit à Sib Distribution : la vérité

Non seulement le Duo de choc (Crasbercu/Riahi) ne respecte pas le code du travail en Kanaky mais les voilà officiellement dans un rôle d’ambassadeur de la coutume ici chez nous. C’est impressionnant comment la bêtise humaine peut nuire à ce qui a de plus chère dans la société Kanak. Engager un clan relevant de l’aire  Djubea Kapume, très respecté dans toute la Kanaky, dans un conflit exclusivement social relève de la stupidité et démontre l’ignorance et la méconnaissance totale dans la gestion des relations entre les individus et les structures. Le duo en question s’est spécialisé dans l’art de la provocation, de l’intimidation, du harcèlement moral, des déclarations mensongères et de tout rejeter les fautes aux autres en s’exonérant de ses propres responsabilités. La gestion humaine est une catastrophe dans cette boîte et ils sont les seuls coupables. Beaucoup d’anciens salariés ont quitté la société sous la pression, d’autres sont sortis en larmes après les entretiens musclés qui est devenu la marque de fabrique de la société depuis l’arrivée du colonel Riahi au poste de directeur d’exploitation de la société. Ce salarié est coutumier du fait, il faut demander au personnel et à la direction de la DITTT,  s’ils ont gardé un très bon souvenir du phénomène ! Au lieu d’insister à renier le non respect du protocole d’accord signé en commun accord en 2012, au lieu de cesser de faire appel à des intérimaires pour entraver l’exercice du droit de grève, au lieu d’employer des faux patentés à la place des salariés, au lieu de crier sur tous les toits que les salariés ont abandonné leur poste de travail alors qu’ils exercent leur droit de grève et au lieu de monter les grévistes contre un clan dignitaire respecté par la population Kanak, ce duo ferait mieux de revenir à la raison pour qu’enfin une négociation sérieuse et efficace soit entreprise rapidement dans un souci de sortir de cette situation. Vouloir absolument obtenir l’intervention des forces de l’ordre pour évacuer les grévistes alors qu’ils utilisent leur droit de grève est le nouvel objectif du fameux duo. Tous les moyens sont bons pour arriver à leurs fins même si c’est contraire à l’éthique. Nous espérons que les coutumiers, la justice, le haut-commissaire, le gouvernement et la direction du travail ne se tromperont pas lorsqu’il s’agira de prendre des décisions. A ce titre, le comportement de la direction du travail chargé de faire respecter les accords collectifs du travail est assez surprenant comme l’intervention de la société Adecco qui soutient par l’envoi d’intérimaires l’entrave à l’exercice du droit de grève. Nous STKE/Sib Distribution, restons mobilisés plus que jamais pour faire respecter nos droits non pas par des méthodes dictatoriales mais bien dans le cadre de la réglementation du travail.

CESSONS LE RIDICULE ET REVENONS A LA RAISON !

STKE/SIB Distribution  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution