jeudi 22 février 2024

A Actualité syndicale

Conseil syndical Industrie

 Les secteurs de l’industrie ont tenu leur conseil syndical le 1er octobre. Près d’une vingtaine de délégués étaient présents à cette réunion. Le dossier portant sur la compétitivité et la productivité évoqué par un membre de Sodie Pacific a particulièrement retenu l’attention des délégués. " La commission paritaire portant sur la compétitivité et la productivité date du précédent gouvernement. Elle avait été mise en place dans l’Agenda Social Partagé. Depuis, il y a eu l’évolution du Smic en contre partie le MEDEF avait demandé au gouvernement Gomez d’améliorer en priorité la productivité dans les entreprises afin de lutter contre l’accroissement de l’absentéisme. Mais depuis trois ans, ce dossier est resté en l’état. Ce chantier est important pour l’USTKE et il a été relancé en mars dernier à l’appel des membres du Conseil du Dialogue Social (MEDEF + syndicats) qui par ailleurs ont insisté afin que ce soit Sodie Pacific qui l’étudie. Il a été acté au  sein du CDS par tous les partenaires sociaux. Pour ce qui nous concerne, nous avons deux sessions qui sont prévues avant le 25  octobre avec Nicolas Cauchy, le directeur territorial de Sodie Pacific. Durant notre conseil syndical, ses explications ont surtout porté sur la mise en place d’un dispositif articulé autour de 5 thèmes. Tous les partenaires sociaux se sont entendus pour améliorer la productivité au travail engageant toutes les entreprises du pays ", a noté Fidel Malalua, 1er secrétaire général adjoint de la Fédération Industrie USTKE. Les cinq thèmes sur lesquels un accord interprofessionnel est en discussion entre les syndicats de salariés et les syndicats des patrons portent sur : " l’information des salariés sur la stratégie de l’entreprise et ses éventuelles déclinaisons en objectifs ; les procédures d’intégration dans l’entreprise ; l’amélioration de la sécurité et des conditions de travail comme facteur de productivité ; la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences et la Formation Professionnelle ;  le temps de travail ".  

Autre point à l’ordre du jour de cette réunion : le congrès de l’USTKE qui se déroulera en décembre prochain sur lequel les délégués ont exprimé leur volonté de proposer des candidatures de responsables au sein du Bureau Confédéral. Egalement, ils ont noté l’absence du syndicat au niveau des médias depuis le dernier congrès de Mou (Ponérihouen). Par ailleurs, ils ont constaté une baisse effective du nombre d’adhésion dans le secteur de l’industrie.  

Par rapport aux secteurs présents : " Plusieurs cahiers de revendications sont en cours. Nos délégués syndicaux ont relevé que la situation économique est difficile entre l’industrie locale et les entreprises importatrices. Cela a un impact significatif sur les entreprises locales, sur l’emploi, sur le pouvoir d’achat des salariés et sur la formation ", a remarqué Fidel Malalua. " Notre secrétaire général, René Waikédré a surtout insisté dans son introduction de l’engagement politique du syndicat dans le contexte politique actuel et sa participation au sein du P.T ", a-t-il conclu.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution