mardi 27 février 2024

A Actualité syndicale

Conseil syndical de la Fédération BTP

Renouvellement du bureau fédéral en début de semaine

Avant même que ne commence le traditionnel point par secteur, un geste de remerciement de la part des camarades de Sobéca a été fait par son représentant concernant la disparition inattendue et brutale du camarade Samino* aux membres présents du bureau fédéral. « On n'oubliera pas le travail que Samino avait accompli pour nous. Un peu avant qu'il ne parte, c'est lui qui avait soumis l'idée de faire une activité pour aider la famille à Sanoa*, un ancien adhérent de Colas qui lui même aussi nous a quitté. C'était un adhérent de longue date. Il avait participé à la rénovation du bâtiment dans les années 90 », a souligné Ernest Poéta, secrétaire général.

En raison des deux décès qu'a connu cette fédération récemment, l'ordre du jour a été quelque peu modifié. C'est ainsi qu'à la majorité des délégués présents, ils ont procédé au changement de l'exécutif et notamment les postes de trésoriers. Charles Guathoti et Victor Carawiane prennent ainsi les clés de la trésorerie de la fédération. Également, on retrouve un exécutif bien étoffé avec six secrétaires généraux qui vont suivre des secteurs bien précis. Ernest Poéta, de son côté conserve le poste de secrétaire général et il sera épaulé par José Bourgine qui sous l'ancienne équipe était 2ème secrétaire général adjoint. Les décisions prises et les changements intervenus dans la configuration du bureau seront actés au prochain conseil syndical. 

Après les discussions portant sur le renouvellement du bureau, la réunion a repris son cours normal avec le traditionnel tour des secteurs. A retenir donc principalement que le travail ne manque pas sauf pour certaines sociétés où des difficultés d'ordre juridique ne favorisent pas le maintien de l'activité. C'est le cas notamment de la « société ETB qui est une filiale d'Interoute NC, la société mère qui est en redressement judiciaire depuis le 4 juin 2012. Spécialisée dans la construction de routes, d'ouvrages d'art et les TP »,  selon le délégué. « Nous commençons à voir le bout du tunnel car nous avons pu mettre notre nez dedans, avec l'intervention de l'expert comptable de Sécafi ». A noter également, « on va vers l'acheminement des contrats de fin de chantier notamment pour la 1ère tranche de la construction du Médipôle. On constate une baisse des effectifs. Il reste quatre personnes à reclasser parmi les deux listes qui avaient été présentées à la suite de notre mouvement de 2012 devant le siège de la société à Koutio. Nous aurons une discussion en fin de semaine avec la direction à ce propos. On a aussi obtenu la construction de deux abris bus à la sortie du chantier car avec les fortes pluies de ces dernières semaines, les employés étaient bien embêtés », a soulevé le DS STKE/Arbé. Dans l'entreprise « SEMEP », des élections professionnelles ont eu lieu en décembre dernier mais aucune réunion n'a été tenue depuis cette date entre les salariés et la direction. L'intervention d'un des secrétaires généraux adjoints auprès de la direction a permis depuis peu de remettre les pendules à l'heure dans cette société spécialisée dans la réparation et le dépannage des ascenseurs. 

A signaler la date du prochain conseil syndical qui se tiendra le lundi 14 avril au siège du syndicat. 

Hommages

Samino Iloaï (ci-dessus sur la photo à gauche), trésorier de la Fédération BTP, ancien adhérent du secteur BTP USTKE depuis les années 90. Il travaillait à Sobéca comme chauffeur. Samino nous a quitté le 15 février dernier à l'âge de 48 ans. Connu de tous pour son dévouement au syndicat, son militantisme auprès de l'Organisation en générale. Il a particulièrement œuvré pour sa fédération dans laquelle il avait occupé le mandat de trésorier depuis 2012. Connu aussi pour sa sympathie, son approche familière parfois teintée de ses  coups de gueule et ses pics de franches rigolades qu'il aimait particulièrement partagé avec les siens et avec ses camarades de l'Organisation. L'USTKE était en quelque sorte sa deuxième famille bien qu'il a laissé sa petite famille proche dont sa femme et ses trois enfants. Mercredi 19 févier, un bel hommage lui avait été rendu lors de son inhumation au cimetière de Païta par son représentant coutumier et par la centaine de camarades, sympathisants qu'ils l'avaient approché par le biais du syndicat ou de l'Association Mégamiouz. Quelques personnalités étaient présentes aussi à sa dernière demeure à Ondémia, notamment le maire de Dumbéa qui est venu saluer sa mémoire. 

Sanoa Mafutuna, connu aussi dans le milieu des ouvriers du bâtiment, nous a aussi quitté une semaine avant le deuil de Samino. Son nom : Mafutuna. Ses prénoms : Télénato Guy Sanoa a laissé l'image d'une personne calme et généreuse. Décédé à l'âge de 48 ans à la suite d'une longue maladie. Il étaient élu CE depuis 2008 sous le mandat de l'USTKE dans la société Colas. 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution