mercredi 28 février 2024

A Actualité syndicale

Conseil syndical de la Fédération BTP

Une quinzaine de délégués ont assisté à l’avant dernier conseil syndical de cette année le lundi 3 novembre dernier, l’ultime rencontre étant programmé pour le vendredi 5 décembre prochain. A l’ordre du jour : comme à l’accoutumée le point sur les différents secteurs du bâtiment et des travaux publics. Généralement, le travail ne va pas manquer jusqu’à la fin de l’année à part quelques petites entreprises qui se contentent de petits chantiers ça et là pour terminer cette année.

A retenir principalement : Chez Sobéca, «  la société tourne au ralenti à part qu’elle a récupéré des petits chantiers », a indiqué le délégué syndical STKE de ce secteur ; du côté de SBTP, le travail ne manque pas dans cette entreprise mise à part qu’un adhérent a eu une mise à pied pour une faute professionnelle ; à Pirel Nord, « nous sommes toujours à l’Usine du Nord et sur le terrassement de la Sécal », a signalé le délégué syndical STKE qui a aussi insisté sur le fait qu’il avait suivi dernièrement un stage de base décentralisé à Voh. « C’est un petit plus pour moi », a-t-il dit ; chez Pirel Sud, François Wadria, le délégué syndical STKE a indiqué qu’ils avaient des chantiers jusqu’à l’année prochaine et a informé ses camarades sur un accident de travail assez conséquent mais heureusement dont on ne déplore aucune victime ; dans la société Autiero, ce sont plutôt des problèmes de qualifications qui sont à régler pour les ouvriers et très souvent ils sont  amenés à faire de la polyvalence sur le lieu de travail ; la situation de la société d’Interoute s’améliore a confirmé le délégué syndical STKE, Dick Wadrawane et «  il y a du boulot jusqu’en 2015 » ;

De même que chez OCR où nos représentants ont affirmé à l’assemblée « qu’ils avaient du travail jusqu’à fin 2017 ». Il y a trois grands chantiers conséquents : l’hôpital de Koné, les bassins d’eau en face de l’hypermarché de Koutio et un autre chantier en bas de ce grand complexe commercial ; concernant Cofely Endel, selon Enélio Tuigana « la société va se doter d’un nouveau bâtiment et c’est la société Arbé qui a obtenu le marché. Dernièrement, un de nos adhérents a contesté l’appareil testant le taux d’alcoolémie que la direction voulait mettre en place car celui-ci n’est pas inscrit dans le règlement intérieur de la société ». Egalement, la section STKE a fait deux débrayages mettant en cause le comportement du chef d’atelier. Celui-ci a été mis en retraite anticipé par sa direction dernièrement. Un appel d’offre a été lancé pour ce poste vacant depuis peu et où il est recommandé d’avoir le baccalauréat pour ce travail ; pour la société Colas comme pour les grandes entreprises telles que Arbé (Lycée du Mont-Dore à Saint-Michel) ou Dumez (le cahier des charges est bien rempli), les chantiers sont lancés aussi bien dans le Sud que dans le Nord. Seul hic pour Colas, la direction est en attente du début des travaux de la grande clinique de l’antenne de Nouville. « On a été faire un geste à la femme du propriétaire terrien de l’endroit. Il y avait l’équipe de direction et les représentants syndicaux de la société. La direction est prête à prendre les jeunes du squat pour travailler sur ce chantier », a soulevé Eric Maken, délégué syndical STKE/Colas.

Par ailleurs, cette fédération s’occupera le week-end du 15 et 16 novembre de la préparation des brochettes de poulet en vue de la journée festive de la Fédération du Commerce & Divers.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution