lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Conseil syndical de la Fédération Commerce & Divers

Un peu plus de 80 délégués étaient présents  au conseil syndical de la Fédération des Commerces & Divers,  le jeudi 9 octobre à la Maison des Syndicats.  Avec 1 600 adhérents sur les  246 secteurs en charge pour les six secrétaires généraux adjoints et près de 700 cotisants, des camarades sont venus du Grand-Nouméa et notamment du Nord (Koné, Poindimié), ainsi qu’un militant qu’on n’avait pas vu depuis 25 ans (STKE/AGS). « Un bilan plutôt positif pour cette année malgré le manque de disponibilité de certains responsables fédéraux »,  a souligné Rémy Léanga, secrétaire général qui a aussi salué et remercié les membres du bureau fédéral, les délégués et leurs sections qui ont permis ce travail.

Le renouvellement du bureau fédéral s’annonce complexe avec deux secrétaires générales adjointes qui arrêtent leur mandat pour des raisons personnelles qui les incombent, et l’intégration des jeunes délégués au sein de la fédération avec un manque d’expérience syndicale car cinq critères restent de mise : avoir une ancienneté de 2 ans minimum dans l’Organisation, être cotisant, avoir une expérience syndicale, être intègre et surtout avoir de la disponibilité. Un travail colossal attend le prochain bureau : la formation sur le terrain de nouveaux responsables. A retenir principalement de l’ensemble des secteurs : - le taux d’absentéisme est élevé dans beaucoup de société. Le patronat est en attente du texte de loi sur la compétitivité et la productivité promis par le gouvernement depuis 2009 et il s’attaque aux acquis sociaux donc la vigilance est de mise car tous les secteurs entrent dans la période de la N.A.O (salaire, primes, mutuelle etc.). - De réelles avancées suite aux conflits : mise en place du C.E et la représentativité marquante de l’Ustke dans les instances du personnel de Simply Market et l’attribution d’une enveloppe sociale à SIB Distribution. - Des renouvellements de bureaux de section à Géant Sainte-Marie, Arizona, Sodexo et des mises en place des bureaux de section dans des nouveaux secteurs comme Hestia Gouvernante, Tati Ducos… - Des questionnements posés par les salariées des associations qui travaillent pour le secteur public : peuvent-elles prétendre au statut de fonctionnaire ? - L’échec de l’accord avec le CNAPS sur l’attribution de la carte professionnelle pour le gardiennage. Pas de carte, c’est synonyme de licenciement. Donc cet accord est à dénoncer. - Des élections remportées par l'Ustke à  Pacifique Tuna, à Casino Johnston, à Vigiplis et des élections sont en cours à Télé Bingo … - Un préavis de grève a été lancé au groupe Champion par rapport à l’emploi local, le rééquilibrage et la promotion interne. Des problématiques que l’on retrouve dans d’autres entreprises comme à Rabot, à Netovite, à Serdis … - Un cas de licenciement est à signaler à Aelia.

L’ensemble des délégués et de leur bureau de section se retrouveront à la mi-novembre pour l’assemblée générale où il sera question de la validation du nouveau bureau.  

Comité directeur du vendredi 10 octobre 2014 au Charley

Avant que ne commence le comité directeur, un geste des membres du bureau confédéral a été fait envers l’assemblée présente. Thierry Pouya, membre du BC, chargé du Nord a remercié le « bonjour » des responsables confédéraux. Mélanie Atapo, 2ème vice-présidente de l’Ustke a co-animé cette réunion avec André Forest, 1er vice-président de notre Organisation et siégeant à la commission « agenda sociale » et avec également Fidel Malalua, qui lui siège dans deux commissions  « négociation collective » - «  rôle et fonctionnement du CDS ». « Il faut ramener le cadre règlementaire lié aux convocations et à la présence aux réunions suite à l'incident au dernier bureau élargi. C’est une décision du BC », a indiqué la 2ème vice- présidente en ouverture de séance. André Forest est revenu « sur la nécessité d'appliquer dorénavant les règles statutaires concernant la présence aux réunions et les convocations à savoir être à jour des cotisations et avoir un mandat assigné par rapport aux statuts. Ces critères sont obligatoires lors des décisions importantes. Il faut assainir les choses et revenir dans un cadre normal. Une souplesse est encore tolérée (2 mois non à jour accepté sur une cotisation annuelle) en attendant que la situation se normalise ». A retenir principalement des interventions des camarades : le toilettage des listings des cotisants au sein des fédérations et le réajustement du barème des 1%. « C’est-à-dire que beaucoup sont restés à 1000 frs de cotisations alors que leur salaire a augmenté, le Smig aussi….Est-ce qu'ils sont convoqués ? Comment délibérer si le quorum n'est pas atteint ? Des éléments à prendre en compte s'il faut appliquer les statuts ! », a soulevé Edmond Bowen, en charge du secteur juridique de l’Ustke. Mélanie Atapo a répondu à ce constat en indiquant à l’assemblée que : « les fédérations doivent appliquer et mettre en place une politique financière, ce qui n’est pas le cas de certaines fédérations. Charge aux trésoriers de chaque fédération de faire en sorte que le statut soit appliqué et de changer certaines pratiques…». Un premier écrémage a été fait dans les listings en vue de préparer les convocations syndicales pour le prochain congrès de l’Ustke. « Sur la problématique des quorums non atteints, il n'y a évidemment pas de délibérations mais il sera fait un relevé de conclusions. Il est vrai que les pratiques en dehors des statuts sont bien là mais on reprend doucement les choses », a relevé Mélanie Atapo à l’ensemble de l’assistance.

A signaler la présence des responsables de fédération : de la Fonction Publique, de l’Enseignement public & privé, du BTP, du THT, du Commerce, des Mines, de l’Industrie, de la FPIPA, des Banques. La Fédération Energie et le Port & Docks sont actuellement sous la coupelle du bureau confédéral. Une réorganisation est en cours de ces deux dernières structures afin de les remettre sur les rails d’ici la fin de l’année. Chaque responsable a fait un point succinct de sa fédération.

S’agissant des commissions du CDS (Conseil du Dialogue Social) : Fidel Malalua a fait un état des discussions. Concernant la négociation collective, la commission donnera son compte-rendu conclusif le 22 octobre ; il est question de la professionnaliser d’ici deux ans ; à l’intérieur de l’agenda social, les deux thèmes chers (emploi local et rééquilibrage) à l’Ustke seront inscrits à l’ordre du jour. Sur ces thématiques : une réunion a été organisée avant-hier (lundi 20 octobre) à 9 heures au siège du syndicat avec les membres du B.C et les secrétaires généraux des fédérations. Nos responsables confédéraux et fédéraux auront  eu l’occasion de donner leur position sur ces questions qui vont réformer prochainement le code du travail calédonien. Les travaux relatifs au financement des moyens humains ont été également débattus et notre Organisation donnera sa position définitive sur ses sujets. A noter dans votre agenda : un séminaire organisé par l'Ustke les 13 & 14 novembre 2014. Pour l’instant, le lieu n’a pas été défini. Les membres du BC et les secrétaires généraux de fédération seront conviés à ces deux journées de réflexion.    



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution