lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Conseil syndical de la Fédération des Commerces & Divers

Une quarantaine de délégués du commerce étaient présents lundi (*) dans la grande salle de la Maison du Syndicat pour le conseil syndical de la fédération. A l’ordre du jour : les points des secteurs, des informations sur le protocole d’accord pré-électoral et ainsi que la NAO.

Avant que ne commence l’actualité des secteurs, une minute de silence a été observée par les camarades de Victor Wahéo, délégué syndical  STKE au CAT-APEI décédé à la suite d’une longue maladie qui l’a emporté le dimanche 17 mai. « Ce que je retiens de Victor, ce sont les débats houleux que l’on pouvait avoir lors de nos réunions.  Et en dehors de ces réunions statutaires, c'était une personne très respectueuse. C’est un militant qui n’hésitait pas à venir sur les piquets de grève malgré son état de santé. Il était toujours là », a regretté Marie-Chanel Mataila qui a souligné aussi son dévouement pour les adhérents de son secteur.

Des élections sont en préparation dans certains secteurs comme à Bio Qualité Service, à Azur Santé, au Foyer Reznik, à la Pépinière de La Tamoa, à Pacifique Jardin. Concernant le point sur les différents secteurs, on en retiendra quelques uns : L’OCEF souhaite se lancer dans la filière du poulet. La Fédération émet des réserves quand à l’ouverture de cette filière au vue du marché étroit de ce secteur et où la Ferme de Koé, une entreprise familiale tente de garder sa place sur ce marché. Dans cette société, la NAO a été signée par les partenaires sociaux alors que l’USTKE demande une révision de ce document et veut obtenir le 13ème mois à défaut d’avoir une augmentation salariale pour les employés. A Star Pacifique, deux débrayages ont été menés par les camarades STKE pour dénoncer l’attitude méprisante des autres syndicats. Des discussions ont été tenues notamment par nos représentants avec la direction sur les assurances vies, les retraites, la prime d’intéressement etc. A ALS Labo, une société australienne : un licenciement jugé abusif par le délégué syndical STKE a été constaté ; une voie de sortie est prévue pour cet adhérent, les discussions sont en cours. A Carrefour et dans le groupe Champion : « La direction ne veut pas appliquer les 1, 16 % du minimum conventionnel et refuse les 2,16 % revendiqués », selon les délégués. Rémy Léanga, secrétaire général a rappelé à ses représentants d'aller au-delà des 2 % en incluant les 1 % du CSS car «  il ne faut pas oublier que la CCS (Contribution Calédonienne de Solidarité) est applicable depuis le 1er janvier de cette année, soit 1 % ! », a-t-il souligné. A Géant Sainte-Marie : la NAO se poursuit et les discussions semblent s’engager vers une augmentation des salaires (> à 1,16 %). La prime d’intéressement sera versée aux employés dès le 12 du mois de juin. Du côté de Stimex, le gérant de cette société de distribution d’article divers ne change guère d’attitude depuis les grèves menées par notre Organisation où il avait été question de l'attitude méprisante d'un des gérants envers une de nos adhérentes. Il continue à la harceler, à lui refuser ses congés, à ne pas payer ses heures de travail. Exemple : durant la dernière manifestation de la droite locale où les patrons avaient été conviés à fermer leurs entreprises ; la direction de Stimex avait rejoint cette manifestation et elle refuse à présent de payer les salariés qui n’ont pas suivi le mouvement ! « C’est inacceptable ! Et intolérable envers les employés et notamment pour notre représentante syndicale », a clamé Josiah Tessier, secrétaire général adjoint en charge de ce secteur. Dans le domaine de la surveillance et du gardiennage : Guard N.C voit son effectif diminué. De 200 employés, la société se retrouve à une cinquantaine de salariés. En partie, cette dégringolade des effectifs est due à la perte de deux marchés : celui de l’aéroport de La Tontouta et le CHT Magenta. Par contre certains ex-employés de Guard N.C vont vers Espace Surveillance. Concernant Marconnet : la NAO a été déjà été signée, le versement de la prime d’intéressement est prévu pour juin et des œuvres sociales ont été actionnées dans cette structure. A Vigiplis, « la négociation a atteint les 2,16 %, la direction a accepté les augmentations salariales, par contre elle a refusé la proposition de l’Ustke des 12 jours chômés et payés, seulement les 2/3 ont été acceptés ! », a soulevé Jean-Noël Holue, secrétaire général adjoint en charge de ce secteur. Il a également informé les délégués sur le devenir du camarade qui avait été licencié de la Cienc. Un emploi lui serait attribué dans le secteur du transport routier.

L’après-midi a été essentiellement consacré à la démarche NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) et au mode d’application du P.A.P dans le jargon syndical, à savoir ou plus connu sous l’appellation protocole d’accord pré-électoral. « Certains délégués nous demandent très souvent notre aide. Donc, il était important pour nous d’en parler. Et le conseil syndical nous a semblé être le moment opportun d’informer sur ces deux sujets », a indiqué Rémy Léanga. Prochaine rencontre pour tous les délégués du commerce, le lundi 13 juillet à la Maison des Syndicats dès 8 heures. Le mardi 2 et le mardi 30 juin, ces deux rendez-vous sont calés entre les membres du bureau fédéral au siège de l’Ustke. Et le vendredi 26 juin, la fédération prévoit une activité.   

(*) : Lundi 18 mai 2015



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution