mardi 28 mai 2024

A Actualité syndicale

Conseil syndical de la Fédération des Mines...

Le conseil syndical de la Fédération des Mines, des Carrières et de la Métallurgie s’est tenu le vendredi 19 mai sur une bonne partie de la matinée durant laquelle les représentants syndicaux des secteurs STKE ont fait le point sur leur situation.

A retenir principalement, des interventions où plusieurs entreprises minières connaissent des difficultés économiques où des plans de restructurations sont lancées, certaines sont sur des plans de sauvegarde voire proche de la liquidation judiciaire : 

🔹 SLN (Société Le Nickel), avec Pierre Kaloi, délégué syndical STKE à l'usine de Doniambo. " Deux plans de restructuration sont en cours. A l’usine de Doniambo où plus de 30 postes seront supprimés, et sur le site de Kouaoua, le plan de restructuration est suspendu pour l’instant. Un nouveau directeur, Jérôme Fabre a été nommé récemment mais il n’est pas nouveau à la SLN puisqu’il a exercé pendant près de 4 ans à la direction de cette société minière. Les syndicats l’ont rencontré mercredi dernier, notamment l’USTKE. « Il est à l’origine de tous les plans qui n’ont pas marché sur mine. On attend beaucoup du nouveau directeur », a indiqué Antonio Newedou, secrétaire général de la Fédération des Mines. «  Les 147 heures sur mines », a précisé Léonard Wahmetu, chargé de mission auprès de cette fédération. 

🔹 SONAREP (Société de Navigation, de Roulage, d’Exploitation de Poum), avec Samantha Sumu, déléguée syndicale STKE. Cette société sous-traite le chargement minéralier à la SLN. Les emplois sont menacés (96 en 2022 et 88 en 2023) dans cette société qui connaît de grande difficulté voire grave. Plus de 1 milliard 895 frs CFP de créance, sans compter les impayés à la Cafat soit 23 millions CFP en 2022. Elle est en redressement judiciaire depuis août 2022. 

A la mi-juillet 2023, il y a de forte probabilité qu’elle verra sa liquidation judiciaire prononcée par le tribunal du commerce. Les autorisations d’exploitation de la mine de Poum, sont au cœur du problème ; d’une part la SLN ayant fait part qu’elle a fait sa demande d’exploitation dans les règles, de l’autre côté, la province Nord affirme le contraire de la SLN, par le biais de la voix de son président. Ce qui est certain, sur cette situation dans l’extrême Nord, ce sont les salariés qui subissent cette guéguerre sur les autorisations d’exploitation du massif minier de Poum. Une situation contraignante, une baisse d’activité dans cette filière, déjà préoccupée par ses antécédents économiques car cette société repose sur une structure à actionnariat populaire créée à la fin des années 90. Par conséquent, cela affecte aussi une de ses branches, « Extême Nord Distribution » (…)

🔹 SRTH (société de roulage de Tiévahi), cette société tâcheronne aussi avec la SLN sur la mine de Tiébaghi à Koumac. « Cette entreprise traverse aussi une situation difficile où une vingtaine d’emplois sont menacés », a signalé Léonard Wahmetu. 

🔹 KNS (Koniambo Nickel SAS), avec Edouard Ciwé, délégué syndical STKE. Hormis son poids financier et économique par rapport aux deux autres géants locaux (SLN & PRNC), les camarades se préoccupent actuellement de préparer leurs élections professionnelles qui vont se dérouler les mardi 23, jeudi 25 et vendredi 26 mai sur le site même de KNS à Voh. La propagande électorale a commencé le 2 mai. Une liste USTKE D.P. & C.E. sera présentée dans chaque collège : ouvrier/employé, agent de maîtrise & cadre. « Nous pouvons faire aussi bien, sinon mieux que les autres », c’est le slogan lancé pour leur campagne électorale.  

🔹 GEMINI, avec Wilfried Kaichou, DP titulaire et Raymond Toussi, DP suppléant. Une baisse d’activité est enregistrée sur les trois dernières années (4 bateaux chargés en 2021 et en 2023 soit 2,5 bateaux chargés en 2023). Egalement, ils sont confrontés à trois départs à la retraite dont ils devront négocier leurs départs avec leur employeur.

🔹 Cotransmines, avec Jean-Jacques Tokotuu, délégué syndical STKE et René Kicine, DP suppléant. Cette entreprise officie dans le chargement du minerai pour le compte de la NMC (Nickel Mining Corporation). Les représentants syndicaux sont revenus sur les élections professionnelles du 4 avril sur lesquelles, notre centrale syndicale avait pris l’habitude de remporter les élections mais cette fois-ci, ce n’est pas le cas ! « L’USTKE a eu l’UT-CFE-CGC en face d’elle, une première pour eux et ils gagnent ! On connaissait Cotransmines comme le fief de l’USTKE », a commenté le secrétaire général de cette fédération. Cependant, « on a fait le même travail avec les autres salariés, peut-être qu’on a eu moins de contact avec les intermittents. Certains de nos adhérents sont partis vers l’autre syndicat », a remarqué Jean-Jacques Tokutuu, pour expliquer cette défaite. « J’ai confiance en vous, mais il faudra réunir la section STKE en assemblée générale », a suggéré Léonard Wahmetu. Ce qui a été fait la semaine dernière par les responsables syndicaux de NMC. A présent, ils attendent de voir le travail qui sera fait sur le terrain par l’UT-CFE-CGC.  

Résultat des sièges : CE (3 sièges UT-CFE-CGC) + 1 siège de suppléant USTKE – DP, l’USTKE a obtenu 2 sièges de suppléants.                                  

🔹 Prony Resources New Caledonia, avec Alain Huliwa, représentant syndical au C.E. Il est revenu sur le conflit en cours qui porte sur un cahier de revendications dont les deux principaux points font état des recrutements et de la sécurité sur site. La section STKE de Prony Resources se bat pour l’emploi local localisé car elle prend en compte l’accord signé en mars 2021 sur le fait de fournir du travail aux jeunes originaires de Yaté. 

🔹 Les élections à Outche, une entreprise de dynamitage à Kouaoua. L’USTKE a obtenu 2 sièges de titulaires (collège unique) lors de la dernière élection professionnelle. 


Concernant les infos relatives à la fédération et celles liées à la confédération, les deux co-animateurs, Léonard Wahmetu (à gauche), chargé de mission et Antonio Newedou (à droite), secrétaire général de la Fédération des Mines, de la Métallurgie & des Carrières, ont indiqué en fin de séance les modalités de participation au XVIIème congrès de l’USTKE qui se tiendra en cette fin d’année soit du 12 au 14 décembre sur le site de Kowé Kara. 

 

🔸 Prochain conseil syndical de la Fédération des Mines, de la Métallurgie & des Carrières : 

👉 Vendredi 21 juillet 2023 (le lieu reste à définir).

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution

 Dernière actualité


Publié le 27 Mai 2024

 Dernière galerie photos