lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Débrayage à OCR et à Socaré

La Fédération BTP USTKE a fait le forcing hier matin devant le siège d'OCR, un débrayage de plus pour dénoncer le comportement discriminatoire d'un responsable de la direction.  Avant-hier, un même mouvement de la part de cette fédération avait conduit le patron de Socaré à négocier avec nos responsables syndicaux.

OCR. Jeudi 21 juin. La section STKE/OCR ne s'était pas mobilisée depuis l'an dernier où elle avait bloqué un chantier à Koutio. Aidée par la fédération BTP, cette section compte une trentaine d'adhérents, et elle a cessé de travailler hier matin. « Nous n'acceptons plus le comportement d'un associé de Mr Oshida Daniel car celui-ci ne fait que parler de nos vies privées aux uns aux autres. Il n'hésite pas à dire à certains qu'il ne faut pas fréquenter notre syndicat car ce n'est pas bon pour leur travail», s''est emporté Ernest Poéta, le délégué du personnel STKE. « Nous qualifions cela comme du harcèlement et il ne favorise pas les relations sociales au sein de l'entreprise », a-t-il ajouté. Cette attitude dérangeante pour les employés ne date pas d'hier, a souligné l'un des employés. Le délégué avait déjà fait part à sa direction du comportement de Mr Legras de nombreuses fois lors des instances statutaires. Profitant de ce mouvement d'humeur, la section syndicale compte remettre aussi à son employeur un cahier de revendication où il fait état de certaines irrégularités.

Socaré. Mercredi 20 juin. La Fédération BTP s'est mobilisée à Socaré à Ducos. Une société spécialisée dans l'utilisation du marbre. Cette entreprise compte quatre salariés. En soutien avec l'un de nos adhérents, la Fédération a pu négocier avec le patron de Socaré sur l'augmentation de la qualification de l'employé en question et l'employeur s'est engagé à prendre en charge son inscription au permis de conduire. Par contre les heures de conduites seront à la charge du salarié. « Cet accord me convient et va me motiver davantage à travailler et obtenir mon permis », s'est félicité le salarié. A souligner que le conflit a pu se conclure avec le soutien de José Bourgine, 2 ème secrétaire général adjoint de la Fédération BTP/USTKE (ci-dessus sur la photo en négociation).

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution