lundi 30 novembre 2020

A Actualité syndicale

Deux candidats en lice pour le poste de secrétaire fédéral de Fédération des Commerces et Divers

Réunis en conseil syndical extraordinaire le vendredi 6 novembre durant toute l'après-midi au Charley’s, les délégués et les représentants syndicaux de la Fédération des Commerces ont échangé et débattu sur les propositions de candidatures émises en amont de cette réunion. Depuis fin juin dernier, cette fédération est conduite sous la houlette des membres du bureau confédéral, notamment de Fidel Malalua, en tant que 4ème vice-président qui est chargé de restructurer en interne toute l’organisation de cette structure.



Le thème phare des discussions engagées a reposé essentiellement sur le débat des candidatures présentées et proposées à l’assemblée dont en découlera le renouvellement des membres de ce bureau fédéral. A priori, la tendance qui s’est dégagée : deux candidatures se sont révélées pour le poste de secrétaire fédéral, communément appelé secrétaire général de fédération, à ne pas confondre avec l’appellation de secrétaire général d’une section syndicale STKE.



Le premier à avoir déposé sa candidature, c’est Bress-Nell Porcheron. Etant le plus jeune des candidats. Il s’est dit « prêt à relever le défi de prendre des responsabilités syndicales » tout en s’intéressant à la politique. Et non pas des moindres puisqu’il s’est présenté sur la liste unitaire indépendantiste du Mont-Dore lors des élections municipales de mars dernier sous l’étiquette de l’Ustke. Il est également engagé au sein des structures du Parti Travailliste et dernièrement au MNSK* lors de son premier séminaire le 1er août dernier puis par son congrès constitutif le 19 septembre dernier où il a été nommé « chargé de l’administratif et de la communication » du mouvement. Dès 2015, Bress-Nell adhère au syndicat. Cette même année-là, il va prendre les commandes de la section syndicale STKE de la Société Immobilière Calédonienne. Il poursuivra le combat mené par son prédécesseur, Pierre Wajoka (2009 à 2015). A la suite des élections professionnelles, il occupera successivement et parallèlement durant deux mandats (2016 à 2018 – 2018 à nos jours), les postes de secrétaire adjoint au C.E et suppléant au délégué du personnel au sein de la SIC. A la mi-2019,  on lui a demandé de s’occuper des dossiers attraits aux secteurs associatifs tels que les maisons de retraites, les structures accueillant des personnes en situation d’handicap. « En tant que SGA de la fédé, on m’a sollicité pour participer à des négociations durant la mandature de Landry Caet quand il était au commande », ajoute-t-il.



Le deuxième candidat, c’est Albert Wahéa qui aspire aussi tout comme son collègue, au poste de secrétaire fédéral.  Depuis 2003, Albert est salarié dans la même société que Bress-Nell, et il a  occupé plusieurs postes à responsabilités.  Durant la même année, il est conseillé et nommé par les anciens qui ont participé au déploiement de la SIC. « Pour remplacer papa Jean-Baptiste Chanéné parti à la retraite et poursuivre leur combat dans cette institution. Permettez-moi de leur rendre un hommage et de les remercier pour leur confiance accordée : papa René Barny, papa Pierre Bouanéhotte, papa Jean Wadrobert, mamie Marie-Louise Siu, mamie Victorine Cédaré-Aouta », se souvient Albert. Durant cinq ans, soit de 2003 à 2008, il a occupé le mandat de délégué syndical STKE à la SIC. « A la demande d’Edwin Avaémai, Edgard Kiki, Soane Gutugutuloa que je salue, j'ai accepté le poste de trésorier de la Fédération des Commerces, des Services et Divers ». En 2009, les obligations professionnelles, le dossier Aircal de 2010 l'ont contraint à prendre du recul, « j'ai donc sollicité Pierre Wajoka pour poursuivre le travail syndical », précise-t-il. « En 2013,  de retour de métropole, le syndicat m'a invité à apporter ma contribution à la nouvelle réorganisation de la cellule de formation CCEOP ». L’année suivante, le bureau de la Fédération des Commerces de l'époque lui a proposé la gestion de certains dossiers (Casino Bingo, Vigiplis, Siem, et autres..). De 2015 à 2018, il est nommé chef de service dans l'entreprise. « J'ai collaboré à la réorganisation d'un nouveau service pour les jeunes étudiants, les personnes âgées, les femmes battues, les jeunes travailleurs malgré ces responsabilités, j'ai toujours était solidaire de l'Organisation », soulève-t-il.  Cette année, il a été invité aux différents conseils syndicaux, «  j’ai pu constater l'évolution, l'adhésion d'une forte jeunesse en soif d'apprendre et d'être accompagnée. Cependant cela ne doit pas cacher les dysfonctionnements en interne,  le mal être dans les sections, et les attentes de l'ensemble des adhérents, des cotisants », remarque-t-il. Un nouveau challenge. « Aujourd'hui, je désire apporter un nouveau challenge au combat que mène l'USTKE dans l'ensemble du pays pour défendre la dignité de tous les travailleurs ». Concernant les défis à relever au sein de la fédération : « Je défendrai la formation, le travail, la droiture pour répondre aux attentes des adhérents-cotisants... ».Tout est une question d’organisation. « Je veux les accompagner, les aider, se réorganiser s’il le faut », affirme-t-il même s'il n’a pas d’heures de délégations, Albert s’organisera avec ses responsabilités professionnelles. « Je suis conscient des tâches même s'il faut se rendre disponible », soutient-il.


Ce jeudi 12 novembre en début de soirée, il est prévu une réunion de la section syndicale STKE de la SIC pour mettre les choses à plat entre les membres. Car là, c’est peut-être inédit mais deux candidatures d’une même entreprise pour le seul poste de secrétaire fédéral, les discussions vont s’annoncer longues. Entre une jeunesse qui aspire à prendre des responsabilités face à l’expérience des anciens qui entendent répondre aux attentes des jeunes. Les espaces tels que les conseils syndicaux, les assemblées générales permettent d’éclaircir les positions de chacun. Il est prévu une assemblée générale de cette Fédération, le vendredi 27 novembre à la centrale syndicale. Les candidats en lice verront leur mandat valider, entériner en séance plénière. A signaler que les secteurs des Commerces et Divers représentent plus de 620 personnes en termes de nombre d’adhérents-cotisants réguliers, soit cinq à six grands pôles à départager entre les secrétaires fédéraux adjoints (comprenant les supermarchés, les hypermarchés, les petits commerces, l’automobile, les associations, la santé, l’immobilier etc …). Ce qui est certain, les débats en interne sont lancés, cependant il reste pratiquement moins de trois semaines pour affiner les positions.

*MNSK:Mouvement Nationaliste pour la Souveraineté de Kanaky

 

Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution.

Solidarité avec la CGT et le front syndical contre la réforme des retraites et pour son retrait

26 Déc 2019
  • Les 2 grandes mobilisations sur le dossier des retraites, celle du 5 décembre et celle du 17 décembre2019 ont démontré que des millions de salarié-es- du privé comme du public - refusent cette retraite avec son système universel à points,...


> Lire la suite