lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Deux conseils syndicaux : Fédération de l'Industrie et Fédération du BTP

Conseil syndical de la Fédération Industrie Rééquilibrage, indemnité de départ à la retraite, couverture sociale (santé/prévoyance). Ces trois thèmes majeurs figurent dans la feuille de route de la Fédération Industrie. Pour cette année, le bureau fédéral s’est fixé comme objectif de se mobiliser sur ces sujets auprès de leurs secteurs respectifs.

René Waikédré, secrétaire général de la Fédération a procédé à l’ouverture de la séance lors de ce premier conseil syndical de l’année, le lundi 9 février. 27 délégués ont répondu présents dans cette fédération qui représente pas moins de 123 secteurs. En tenant compte que tous n'ont pas forcément des élus représentatifs à travers leurs IRP. Une tournée fédérale sera effectuée, et une réactualisation des bureaux de section est également prévue d’ici la fin de l’année, « une nécessité avant la tenue du congrès en décembre », a signalé le SG. Concernant le lancement de la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) dans les entreprises, seuls 4 délégués ont déclaré avoir débuté leur réunion avec leur direction : N.C Préfa, SLF, GFNC, GBNC. Autre sujet à débat : la prime d’intéressement. Une réunion est programmée d’ici la fin du mois afin de mettre au parfum les délégués sur le mode de calcul et l’application de cette mesure visant à associer les salariés aux résultats, aux performances de l’entreprise. Concernant l'actualité confédérale, le dossier portant sur « les moyens humains » et notamment sur les « permanents syndicaux » a abouti à une signature entre les partenaires sociaux au CDS en début d'année. Si le CDS doit encore affiner la mise en place de ce fond, d'ores et déjà le Bureau Confédéral réfléchit à la définition « efficace et responsable » d'un mandat de permanent syndical de l’Ustke.

A retenir principalement des points sur les secteurs de l’industrie : A Saint-Vincent, la section était en grève le 15 décembre dernier. Et dès ce mois-ci, elle repartira sur des négociations concernant de nouvelles revendications dans sa NAO notamment  ; A la SLF, le délégué syndical STKE a signé la prime d’intéressement et la NAO qui sera effective à partir du 19 février ; selon le représentant syndical de Socalait, la  première réunion NAO va commencer le 13 février ; la NAO n’a pas été signée par l’Ustke alors que les autres syndicats l’ont fait; A la CDE selon le D.S de ce secteur, deux personnes sont en voie d’intégration et deux autres jeunes suivent une formation en alternance (nombre total d’employés : 226 ; revalorisation salariale : 0,6 % ; épargne : 0, 18 % ; « le ticket restaurant » et la formule «  Top Santé » sont applicables dans cette société ; Du côté de Socométra, une perte d’activité syndicale est constatée du fait de la dispersion géographique des entités de la société ; A SICA, l’appellationde l'entreprise est de nouveau SICA.NC. On l’identifie juridiquement comme une filiale du groupe SOFINOR et non plus comme une partie intégrante de cette entité. Les élections professionnelles se dérouleront en mars, et un départ à la retraite sera effectif dès août prochain ; A Véga, l’emploi d’un expatrié est contesté sur un poste de commercial. A GFNC,  le délégué syndical a demandé au bureau fédéral de rencontrer le directeur de la zone Asie-Pacifique en mars ; les élections professionnelles se tiendront dans deux mois à la SIEM ; A Bluescope, la NAO et la prime d’intéressement sont engagés et un départ à la retraite a été signalé dans cette entreprise comme pour la société fabriquant des produits à base de chocolat – Biscochoc ; une mésentente est intervenue entre deux employés adhérents à notre syndicat et la direction de Teeprint par rapport à une mobilisation Ustke et par conséquence une rencontre est prévue ce jeudi 12 février pour régulariser la situation ; A Nestlé, la déléguée syndicale a dénoncé la politique salariale de la RH ; A GBNC, un avenant a été négocié et signé pour cette année concernant une prime de 100 000 francs CFP qui sera versée en deux fois. Prochain rendez-vous : le mardi 7 avril où les délégués se retrouveront pour leur 2ème conseil syndical de l’année.

Conseil syndical de la Fédération BTP

Une vingtaine de délégués présents au 2ème conseil syndical de la Fédération BTP. A retenir principalement : le point des secteurs. Ernest Poéta, secrétaire général et José Bourgine, 1er secrétaire général adjoint ont animé conjointement cette réunion. A commencer par Cégélec où le délégué syndical a déclaré à l’assemblée que les salariés ont perçu une partie de la prime d’intéressement en janvier et pour la 2ème tranche ils la recevront en juin ; A Sobéca,  « deux  salariés ont reçu des mises à pied pour excès de vitesse alors que nous avions un signé un protocole d’accord. On ne devait pas excéder 80 km/h. Et là, ils ont été sanctionnés parce qu’ils roulaient entre 50 et 80 km/h ! »,  a signalé Doris Vaitulukina, élu délégué du personnel, excédé par l’attitude de sa direction.  Les élections professionnelles se dérouleront en septembre ; SBTP (mines & carrières), une filiale de Sobéca a obtenu un marché sur le site de Goro, d’ailleurs un de nos représentants est sur le site même sur un poste de concasseur mobile ; A Néabat : « en situation de redressement, l’entreprise ne compte pas embaucher même si nous faisons notre boulot », a déclaré Kévin Hirovanaa, délégué syndical STKE, résigné par cette situation ;

Concernant l’entreprise Interoute, sa situation semble un peu se fléchir après ce qu’elle a connu ces quatre dernières années, et ce malgré une annonce à prendre avec des pincettes : « Interoute a trois centrales. Une à Païta, la 2ème à Bourail et la 3ème à Népoui. Un investisseur est intéressé par l’achat de ces trois unités avec le personnel », a annoncé Dick Wadrawane, délégué syndical STKE dans cette société ; Pour Colas Route, « le travail ne manque pas » a indiqué le délégué syndical STKE, par contre « comme vous le savez, à Colas Bâtiment, le chômage partiel va courir jusqu’à la mi-mars », a-t-il dit ; Concernant Endel, « le budget de la formation a été arrêté pour l’année 2015, il s’élève à 30 millions de francs », s’est félicité, Enélio Tuigana, le délégué syndical STKE dont les salariés vont pouvoir bénéficier. Tout comme leurs collègues de Cégelec, les salariés d’Endel ont reçu une partie de la prime d’intéressement en février et l’autre moitié leur sera versée prochainement. Au niveau du travail, Endel n’a pas obtenu le marché de la SLN. C’est une entreprise australienne qui l’a eu.

Prochaine rencontre pour tous les délégués STKE des secteurs du bâtiment et des travaux publics, le lundi 9 mars 2015 à Nouméa au siège de notre Organisation. Mais avant cela, le bureau fédéral compte faire la tournée des entreprises situées dans le Grand-Nouméa dans un premier temps, puis il se déplacera dans le Nord et aux Iles.   



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution