lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

Deux conseils syndicaux : Fédération des Commerces & Divers et Fédération de la Fonction Publique

Conseil syndical de la Fédération des Commerces et divers Bilan du bureau fédéral et un point sur les différents secteurs sont quelques uns des sujets discutés lors du conseil syndical de la Fédération des Commerces et divers, le mardi 10 mars à la Maison des Syndicats. Près de 70 délégués étaient présents à cette réunion.

Sur l’ensemble des secteurs présents, les trois quart ont commencé la NAO (Négociation Annuelle Obligatoire) dans leurs entreprises. Soit ils ont débuté les premières réunions ou ils sont en cours d’achèvement par rapport à leur calendrier. « On a fait un rappel sur la négociation de branche. Il a été négocié à 1, 16 % or l’Ustke n’a pas signé par rapport au CCS (Contribution Calédonienne de Solidarité) applicable dès le 1er janvier 2015. J’ai demandé aux délégués syndicaux de négocier dans leurs entreprises à un plafond de 2,16 % par rapport au 1% qui leur ait été prélevé sur leurs salaires, primes et les indemnités diverses », a indiqué le secrétaire général, Rémy Léanga. Pour appuyer ses propos, le bureau fédéral a décidé d’envoyer prochainement un courrier commun adressé à l’ensemble des directions pour imposer les 2,16 % dans toutes les sociétés du commerce. « Notre objectif, c’est que le salarié s’y retrouve avec son pouvoir d’achat », a rappelé Rémy Léanga.  

Ce qu’il faut retenir principalement des interventions des camarades : à Rabot, le service logistique « Socalog » va déménager à Dumbéa-Sur-Mer et les salariés conserveront leurs acquis sociaux ; à Carrefour, il y a eu un mouvement du personnel affilié à Force Ouvrière (F.O) qui a provoqué la fermeture de l’hypermarché fin février. Ce syndicat a souhaité le départ d’une de nos adhérentes, elle-même chef de la ligne de caisse. La section STKE/Carrefour a répondu à F.O en dénonçant par courrier les agissements du personnel affilié à ce syndicat ; dans le groupe Champion «  des formations sont en place » avec en prime une promotion en interne au sein du siège de la société – la prime d’intéressement reste encore à négocier – de l’amiante a été signalé dans les locaux de Ducos ; à Leader Price de La Foa où les conditions de travail restent moyennes – la représentante syndicale STKE a demandé au bureau fédéral de se rendre dans cet hypermarché et de constater ses conditions de travail ; du côté de Simply Market, le protocole d’accord signé l’an dernier connait des avancées et le CE a été mis en place ; à la CCI, sur les 5 points d’un cahier de revendication, 4 ont été acceptés par la direction. Le rééquilibrage au sein de cette structure est difficilement  mise en œuvre ; à Casino Johnston, des ouvertures de poste n’ont pas été retenus par la direction, par contre la direction sous-traite avec des patentés – de son côté la section syndicale STKE a renouvellé son bureau ; à Bio Qualité Service (BQS), un protocole a été signé en janvier suite à un conflit signalé dans ce secteur. La mise en place d’un C.E se fera après les élections des D.P ; à la SIC : des évolutions de carrières sont envisagées pour des employés locaux. Concernant le renouvellement du bureau : une proposition a été faite à l’assemblée, et elle sera avalisée lors de la prochaine assemblée générale prévue le 14 avril mais cette rencontre a été avancée au mardi 8 avril 2015. En conséquence le bureau fédéral se réunira le mardi 31 mars pour étudier les propositions de candidatures au siège du syndicat.

CIENC (Compagnie Internationale des Eaux de la Nouvelle-Calédonie), cette société  s’occupe essentiellement de la distribution/livraison des fontaines d’eaux du Mont-Dore. Les camarades des secteurs du commerce ont engagé un conflit dès le 6 mars devant les locaux de la Cienc situé dans le parc des entreprises de Yahoué. Principal motif : le licenciement du représentant syndical jugé abusif par nos responsables syndicaux. Un projet de protocole était  en cours de négociation entre les secrétaires généraux de la Fédération et les dirigeants de cette société depuis le début de la semaine. Finalement, hier à 17 heures un accord a été trouvé et signé entre les deux parties. Ainsi, le licenciement s’est transformé en un départ négocié (transaction).  

Conseil syndical de la Fédération Fonction Publique Décentralisé en province Nord, le conseil syndical de la Fédération de la Fonction Publique s’est tenu dans la salle Au Pitiri dans le village de Koné, le vendredi 20 mars. Une quarantaine de participants à cette réunion. Une occasion de se retrouver et de retracer de nouveaux objectifs pour les camarades du Nord notamment.

« Après les orientations prises lors du séminaire de l’Ustke fait en novembre dernier, il nous a semblé nécessaire de le décentraliser pour occuper le terrain et permettre la syndicalisation », a déclaré André Elia, le secrétaire général de la Fédération Fonction Publique Ustke. Ce qui a motivé  davantage les membres du bureau répondant à une demande récurrente des camarades du Nord. «  C’était l’occasion aussi pour nous de présenter le nouveau bureau  et d’expliquer le fonctionnement en pôle de la Fédération », a-t-il dit.  Cette rencontre avec 18 délégués (CHN, province Nord, mairies de Poya, de Bourail…) a permis « une première prise de contact et mettre un visage sur un nom car on  a eu beaucoup de contact par téléphone ou  par mail mais sans connaître véritablement la personne », a ajouté le secrétaire général. Incitant aussi sur la réactivation des structures existantes comme les comités communaux ou provinciaux qu’il faut largement relancer. La vraie difficulté soulevée par les camarades concerne le nombre de responsables très limité. « Effectivement, seulement deux personnes doivent sillonner tout le Nord pour coordonner les actions et à mener bien leur rôle. Dans ce cas, une section de la province Nord a été créée récemment », a-t-il poursuivi en expliquant que les démarches à distances ne sont pas évidentes et qu’il faudrait renforcer les actions par les moyens de communication surtout en termes de décharge syndicale entre autres. Les camarades souhaiteraient la présence du bureau de la fédération un  peu plus souvent au Nord surtout lorsqu’il y a des rencontres avec les responsables de la Province Nord. « Malgré que ce soit une province indépendantiste, le problème de l’emploi local se fait ressentir », a soulevé André Elia. Les responsables des autres secteurs publics ont surtout pointé du doigt le manque de rééquilibrage et l’aspect de l’emploi local. Et donc, il a été décidé une action devant le gouvernement. Avant que n’intervienne toutes ces actions prochainement, il a déjà été convenu d’une réunion décentralisée dans la province des îles, notamment à Lifou.    

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution