lundi 26 février 2024

A Actualité syndicale

En ligne de mire du Comité directeur : la préparation du Congrès

Réunis en Comité Directeur, le vendredi 21 septembre, la trentaine de nos représentants syndicaux ont observé une minute de silence pour notre camarade Charly Pidjot, avant l’ouverture des débats. A retenir, deux propositions à discuter au prochain congrès de l’USTKE : la création d’une fédération de la santé et une autre concernant nos retraités.   " Nous sommes à deux mois du congrès et du travail nous attend…Tous les militants doivent s’impliquer au niveau de l’intendance… Il y aura des orientations à prendre, des motions à voter… Les fédérations devront faire leur bilan des deux années écoulées. Nous comptons sur la présence des nos invités internationaux dont José Bové, Eli Domota, un représentant de la CGT et d’autres personnalités se joindront à nous pour la tenue de notre congrès " en guise d’ouverture, notre présidente a axé son intervention sur la préparation du congrès qui se tiendra durant la première semaine de décembre. " Chaque fédération devra mettre à jour son listing, sachant qu’il est nécessaire d’effectuer cette démarche pour la bonne tenue du congrès tant sur le point administratif que comptable (accès au site du congrès avec les badges, la sécurité…). D’un point de vue politique, nous arrivons à une période décisive au niveau institutionnel ", a-t-elle ajouté. Et de conclure que la commission des femmes aura aussi un rôle important : celui d’accueillir les invités internationaux et de les prendre en charge.

" Le renouvellement du Bureau Confédéral doit se faire en concertation avec la présidente et les membres du B.C. L’engagement, le militantisme des futurs membres sont quelques-uns des critères… Il y a une consultation au préalable pour la composition du B.C. Celle-ci sera soumise au Bureau Elargi et le Congrès devra entériner la nouvelle composition du bureau ", a souligné le président fondateur de l’USTKE en appuyant les propos de notre  présidente sur le fait qu’il faudra assumer les mandats et non le titre du mandat. " Nous sommes le seul syndicat qui dispose d’un collège honoraire ".  Et de rappeler qu’en 1989, " il y avait des volontaires pour prendre des responsabilités au sein du B.C. ". En quelque sorte, l’exécutif du B-C est à même de sonder, de consulter les nouveaux postulants, de les préparer à cette instance statutaire en vue d’effectuer correctement le mandat confédéral (3 ans).     

Deux propositions intéressantes ont été émises, celle de créer une nouvelle fédération en charge du secteur de la santé. " Il y a le médipôle de Koutio qui rouvrira prochainement ses portes, l’hôpital de Poindimié et le Centre Hospitalier du Nord (Koumac) " et c’est sans compter les structures paramédicales qui gravitent autour du CHT de Nouméa, ses pôles de santé sont reliés à la Fédération des Fonctionnaires USTKE. Selon François André Elocie, délégué syndical/STKE au CHT, " Il est nécessaire de disposer d’une fédération qui s’occupent uniquement des employés liés au secteur de la santé et de les différencier des agents qui sont rattachés à l’administration ", a-t-il soulevé. Par la même occasion, il a également soumis à l’assemblée de disposer d’une fédération qui s’occuperait particulièrement des salariés partis récemment à la retraite. Le CCEOP et la cellule communication de notre organisation syndicale ont été sujets aussi à discussion comme la recherche d’un juriste qui pourrait offrir ses services à nos représentants syndicaux  : " ça serait bien que notre syndicat se dote d'un regard juridique sur des dossiers délicats ", a indiqué un délégué. Concernant la situation politique du pays, elle a été brossée par le président du P.T. Des décisions devront être arrêtées le samedi 29 septembre à la suite du Directoire Politique qui se tiendra à Nouméa. " Quel développement dans la perspective de la souveraineté ? ", cette problématique sera décortiquée par des intervenants de la sphère économique & sociale du pays, le vendredi 28 septembre à l’UNC. Cette invitation à la réflexion a été lancée par Jacques Holaïné Wabete, secrétaire général chargé du programme politique au sein du parti, à l’ensemble des délégués un peu avant la fin de la séance.  

La réunion a pris fin vers le milieu de la journée, avec le mot d’ordre de notre présidente : « il faut se mobiliser autour de la place du Mwâ Kâa pour la construction des huit cases représentants les aires coutumières du pays et fêter ensemble le 24 septembre 2012… ».       

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution