mardi 27 février 2024

A Actualité syndicale

Halte aux pressions à la DTE NC

Réunis en intersyndicale (FO - SFPT-COGETRA - USTKE), une trentaine d'adhérents membres de ces organisations  syndicales ont débrayé une heure ce matin devant les locaux de la Direction du Travail, au centre-ville. Principal motif de leur mouvement de grogne : le harcèlement moral pratiqué par le directeur de la DTE NC (Direction du Travail et de l'Emploi de N-C). Une attitude non louable de l'actuel directeur qui pèse sur une partie du personnel et dont un  turn-over des employés use à force l'âme de cet organisme. Ce service qui normalement depuis le transfert des compétences à la N-C en matière de droit de travail, santé, sécurité doit contrôler, inspecter, informer, sanctionner afin d'encadrer le monde du travail. Il n'en ait pas ainsi selon les représentants syndicaux qui se plaignent d'un manque de cohésion et de stabilié sociale. "  Il y a un manque de transparence et de communication dans les décisions en interne faites en catimini notamment envers les élus au CTP " , dénonce Yvette Kicine, déléguée syndicale STKE/DTE NC.  " On parle de dialogue sociale à l'extérieur alors que dans nos services on ne le pratique pas ! ", ajoute-t-elle. " Au moins une dizaine d'employés sont partis à cause des pressions exercées sur eux. Cette pression morale date de plus de quatre ans ", soutien Sylvain Meallet, secrétaire général adjoint FO/NC. Installés sur le trottoir menant aux locaux de la DTENC, quelques agents n'hésitent pas à prendre le mégaphone et de crier haut et fort leur colère face à une direction qui prône un dialogue de sourds. En espérant que les cris de ce matin seront entendus à l'étage de la direction notamment au bureau de l'actuel directeur du travail, le grand monsieur innovant en matière de politique sociale !  

Un des membres de la direction du travail a été hué par ses agents à son arrivée dans le hall de la DTE NC. 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution