mercredi 28 février 2024

A Actualité syndicale

L'USTKE organise un séminaire agricole à La Roche

L’USTKE organise un séminaire technique et pédagogique ce mercredi 7 septembre à la Section d’Enseignement Professionnel (SEP) localisée dans le district de La Roche à Maré. Objectif : Permettre aux participants concernés de réfléchir, et d’échanger sur les offres de formation autour de l’agriculture, la forêt, le bois, l’environnement qui pourraient susciter l’attractivité de la jeunesse scolaire de Maré, voire de la province des Iles. 


Au point presse de ce lundi matin, Jacques Holaïne Wabete, membre actif et est considéré comme une personne ressource au sein de la Fédération de l'Enseignement STKE et Mélanie Atapo, secrétaire générale de la Fédération de l'Enseignement STKE & 1ère vice-présidente l'Organisation syndicale. 

Pourquoi organiser une journée de réflexion à Maré (Nengone) ? « Courant fin mars et avril 2022, nous avons été alertés par les camarades de la SEP de Maré sur la fermeture prochaine de la seule formation « Gestion et Commercialisation des Produits locaux «  qui est adossée au collège de La Roche. Cette nouvelle a été confirmée par la carte scolaire 2023. Nous nous sommes réunis au niveau de notre bureau et nous avons analysé ce dossier. Nous nous sommes opposés à cette fermeture de cette SEP à l’ALEP de La Roche. Nous avons donc porté cette doléance au vice-rectorat. Au Conseil Consultatif de l’Enseignement (CCE) qui s’est déroulé à l’auditorium de la province Sud le 4 mai dernier, on a aussi fait une déclaration préliminaire (*Lire ci-dessous) à cette rencontre. C’est comme ça que l’ensemble des participants au CCE et notamment le vice-recteur, ils ont décidé de suspendre la fermeture de la SEP conditionnant l’effectif règlementaire au nombre de 8 élèves », explique Mélanie Atapo, secrétaire générale de Fédération de l’Enseignement. Actuellement, la seule offre de formation dispensée au SEP de La Roche est la Gestion et Commercialisation des Produits Locaux (GCPL). D’une part, cet enseignement est positionné comme une poursuite d’études après la 3ème au collège, et d’autre part, il est considéré comme propédeutique à un CAP de spécialité qui se ferait en un an (passage direct en classe de Terminale). Ce CAP GCPL permet aux élèves qui ont les capacités de poursuivre vers des « CAP de spécialités » : MMP (Maintenance des Matériaux des Jardins), Cuisine, Commercialisation et Service en HCR (Hôtel Cuisine Restauration), ou le CAP Agricole. 

ALEP, SEP,  un enseignement de proximité. « En termes de formations dans les ALEP, les sections d’enseignements professionnels, on parle donc de formations, d’apprentissages et d’insertions professionnelles pour une catégorie d’élèves. C’est un enseignement de proximité qui répond à un bassin de population. C’est important de préserver cet enseignement de proximité », ajoute Mélanie Atapo. « Au-delà de l’aspect réglementaire et scolaire, l’USTKE a l’ambition d’impulser une dynamique nouvelle pour porter une réflexion profonde sur la politique de formation, d’apprentissage et d’insertion professionnelle au niveau des îles Loyautés. De réunir tous les acteurs concernés aussi bien les institutions (le gouvernement, province des îles, la commune de Maré, le vice-rectorat), les professionnels de la formation agricole, les organismes, les coutumiers, les parents d’élèves. Ce sont des acteurs que l’USTKE a réuni afin d’apporter des réponses dans les besoins exprimés par la jeunesse », prévient-elle. 

Autoconsommation, coutume, vente. Tout le monde sait que la production agricole de la province des Iles a une triple destination : l’autoconsommation, la coutume et la vente. Les tubercules (ignames, patates douces, maniocs), les légumes, le miel  ‘’ made in Drehu, Nengone ou Iaaï ‘’, les produits de l’arboriculture (avocats) issus de la terre nourricière ‘’ loyaltienne ‘’  sont désormais très prisés dans les étals des grandes surfaces et du Marché de la capitale, ou encore dans les manifestations évènementielles du pays dites ‘’ Foires agricoles ‘’, à cause de leur caractère ‘’ bio ‘’. 

Le bois de santal de Nengone et l'agroforesterie. Le santal de Nengone, considéré comme un véritable trésor de par ses qualités olfactives et thérapeutiques, est une véritable ressource de développement, puisqu’il est exploité pour les plus grands noms mondiaux de la parfumerie et de la cosmétique (Chanel, Guerlain pour ne citer qu’eux !)… S’agissant de l’agroforesterie, c’est une nouvelle forme d’agriculture qui voit en province Iles, notamment à Lifou, en ce sens c’est un mode d’exploitation des terres agricoles associant arbres, cultures ou encore élevages : elle permet d’augmenter la productivité globale des terres. 

Partenariat entre les organismes conventionnés. Selon la fédération de l’Enseignement STKE, « la province des Iles s’est engagée pour une économie adaptée et intégrée à son environnement économique. De ce fait, elle a actionné sa politique de développement économique et de soutien au tissu économique et artisanal, en intervenant en direction de la création, du développement et du fonctionnement des entreprises locales quelques soient leur forme juridique. Par conséquent, la volonté politique provinciale est de maintenir les efforts en faveur du soutien à la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles, au travers d’un partenariat avec des organismes conventionnés, dans l’objectif à termes de garantir une autonomie alimentaire... ». A signaler au passage qu'une convention de partenariat a été signé entre la SEP de La Roche et le CADRL (Centre d'Appui Rural Loyaltien), l'IAC (Institut Agronomique Calédonien) et Arbrofruits avec la mise en place d'une parcelle d'agroforesterie.  

Cadre du séminaire agricole. « L’USTKE reste fidèle à sa devise ‘’ Usines, tribus même combat ‘’, précise d’emblée Jacques Holaïné Wabete qui intervient dans ce dossier en tant que personne ressource. « Au départ, il s’agit de défendre l’intérêt de nos adhérents comme le professeur coordonnateur ainsi que d’autres membres », ajoute-t-il. « Mais au-delà de la défense de nos adhérents, se profile des enjeux économiques et sociétaux de la jeunesse loyaltienne, notamment celle de Maré. « On va créer les conditions d’attractivité », souligne-t-il. D’autres filières de formation pourraient être proposées à la jeunesse issue des établissements scolaires (publics et privés) de la province des Iles. Ainsi, le séminaire doit objectivement réfléchir à la mise en place à l’ALP de La Roche, à court et à moyen terme de trois CAP spécialisés en agroforesterie, en bois & dérivés et en entreprenariat agricole. Après la matinée de réflexion, une visite est prévue de l’usine de Takone (production de santal) et d'une parcelle à la tribu de Wakoné chez Albert Yiewie, un agriculteur et éleveur de moutons qui a étendu son activité principale vers l’agroforesterie. 

 

Séminaire agricole au SEP de La Roche au pays NENGONE

Programme :  

* 07 h 30 : Arrivée, accueil coutumier, café 

* 09 h 00 : Ouverture - cadrage 

* 09 h 30 : Réflexion par groupes

° Groupe 1 : Mise en place des CAP "Agroforesterie", "Bois et Dérivés", et "Entreprenariat agricole"

° Groupe 2 : Coordination  et/ou mutualisation pédagogique de l’enseignement agricole au SEP de La Roche ?

° Groupe 3 : Quelles garanties sur l’environnement périscolaire des élèves venant de l’extérieur (Drehu-Tokanod, laaï et Momawe) ?

* Mise en commun : 11 H 00

* Débat, recommandations, clôture (geste coutumier) et déjeuner sur place

Le déjeuner (après le séminaire vers 12 h 30) a lieu au SEP de La Roche, et préparé par les AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire). Tarif : 1500 frs CFP/personne. 


Ci-dessous la déclaration préliminaire de l'USTKE qui a été lue au Comité Consultatif de l'Enseignement (CCE) le mercredi 4 mai 2022 qui s'est tenu à l'auditorium de la province Sud. 





Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution