vendredi 14 juin 2024

A Actualité syndicale

L'USTKE se mobilise pour l'augmentation du pouvoir d'achat des salariés

Très tôt hier matin et ce jusqu'à midi, plus d'une centaine de nos délégués syndicaux se sont mobilisés sous les fenêtres du Medef. Pourquoi un tel rassemblement ? Notre centrale syndicale a protesté contre le gel des salaires et cela fait suite aux douze premières négociations de branches intervenues depuis la mi-février qui n'ont rien donné ! " Les trois syndicats patronaux (le Medef, la CG-PME, l'UPA ) campent sur leurs positions en prétextant que le pays traverse une crise économique … et que certaines branches de l'économie calédonienne ne pourront pas supporter des coûts ! Il n'en est rien car le CDS a commandé une expertise des entreprises à l'échelle macro-économique par secteurs d'activité. Cette expertise a été rendue par le cabinet Sodie Pacific qui précise que le climat des affaires n'est pas catastrophique comme voudrait le faire croire le patronat. Il apparaît clairement que la grande majorité des sociétés calédoniennes ne souffrent pas tant que cela ! Alors pourquoi les patrons rechignent à l'augmentation du pouvoir d'achat des salariés " a scandé Marie-Pierre Goyetche, présidente de notre centrale syndicale devant les militants réunis pour l'occasion. 

Des précisions et des réflexions apportées par l'USTKE sur l'étude macro économique faite dans les différents secteurs d'activités. 1- La Nouvelle-Calédonie a connu en 2012 et 2013 un ralentissement qui a eu des conséquences sur les entreprises et l'emploi. Il est aujourd'hui difficile d'en chiffrer l'ampleur de ce ralentissement. L'ISEE ne nous a pas encore donné le montant du PIB 2012. Nous n'avons pas connu de crise comme en Europe qui a subi une véritable récession (trois trimestres consécutifs de baisse du PIB), avec une explosion du chômage, des états en quasi faillite comme la Grèce, l'Espagne. 2- L'étude montre que le creux de la vague est sans doute passé. Des signes d'amélioration sont apparus dès le 3ème trimestre 2013. a/ Climat des affaires ? La dernière enquête de l'IEOM parle de stabilisation ; b/ Baisse des faillites, moins en 2013 qu'en 2012 ; c/ Léger mieux sur l'emploi (Selon l'ISEE, le 3ème trimestre: « la dégradation de l'emploi semble enrayée »), etc... 3- Par branche les perspectives à moins d'un an sont jugées par les experts : a/ Encore plutôt négatives par exemple pour des branches comme « les mines et la métallurgie » (sur le plan financier et non sur l'activité), le tourisme (hôtellerie principalement) ?, le transport aérien, la coiffure, l'esthétisme... ; b/ Plutôt positives pour les chargeurs minéraliers (activité)? Le commerce (notamment la grande distribution), les travaux routiers, le bâtiment qui cherche à nouveau des salaires, sans parler des banques qui ont simplement vu leurs immenses bénéfices légèrement rognés sur la période. 4- Mais la reprise sera sans doute modérée dans un premier temps (plus d' impact durant la période électorale). C'est pourquoi les experts proposent de soutenir la consommation des ménages et de cesser d'envoyer des messages négatives qui ne correspondent pas à la réalité ! 5- Soutenir la consommation des ménages, c'est entre autre permettre une évolution des salaires. Si les prix en janvier 2014 sont globalement comparables à ceux de janvier 2013, il est faux de parler d'inflation zéro. a/ Le mois de janvier 2014 a été atypique reconnaît même l'ISEE. A voir les chiffres de février, de mars 2014. b/ En moyenne sur 2013, c'est à dire en regardant tous les mois de l'année, les prix ont augmenté de plus de 1 % par rapport à 2012, et ils ont donc impacté le pouvoir d'achat des calédoniens.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution

 Dernière actualité


Publié le 27 Mai 2024