jeudi 22 février 2024

A Actualité syndicale

La Fédération Commerce et Divers en assemblée générale

 Le renouvellement des membres de la Fédération du Commerce était à l’ordre du jour et ce devait être le point d’orgue de l’assemblée générale tenue vendredi soir à la Maison des Syndicats. Mais compte tenu de l’absence d’une grande majorité de délégués, le renouvellement du bureau fédéral n’a pas eu lieu. Une autre réunion se tiendra prochainement afin de valider la nouvelle composition du bureau.

A noter, le bilan fait par chaque secrétaire général adjoint (au nombre de 6) en charge de secteur bien précis qui a donné lieu en général à un bilan positif pour la majorité d’entre eux. Selon Albert Wahea, le bilan reste mitigé bien qu’il ait rencontré des soucis au niveau du recadrage des secteurs et un certain nombre d’adhérents aurait besoin de se former. Selon Losalia Tokutuu, elle a essayé de travailler au mieux avec les secteurs qu’elle avait en charge. Elle a également annoncé qu’elle ne se représentait pas dans le nouveau bureau. Pour Roger Toulangui, en charge des secteurs liés à l’environnement  ; à l 'exemple de la société Bio Qualité Service représente le principal secteur conflictuel qu’il a dû gérer ces derniers mois et où la direction n’a pas facilité les choses. Concernant les secteurs (Gaschet, Les Bois du Pacifique) suivis par Jean-Noël Holue, il a aidé ses secteurs à mettre en place la négociation annuelle obligatoire (NAO). D’autres secteurs implantés en brousse ont vu leurs salariés bénéficier d’un accompagnement social (accès au permis B etc …), et à Marconnet la prime d’intéressement a été l’une des priorités de la section STKE. Dans la majorité des secteurs, la NAO a été particulièrement suivie par les secrétaires généraux adjoints tout comme le calendrier des protocoles d’accord pré-électoraux..

En assemblée générale,  la Fédération Fonction Publique USTKE met en place des pôles

Création de pôles pour mieux desservir l’ensemble des domaines de la fonction publique, telle est la démarche entreprise depuis la fin de l’année dernière par les membres du bureau. Cette fois-ci, réunis en assemblée générale vendredi dernier les délégués ont adopté cette nouvelle manière de travailler et de couvrir l’ensemble des problématiques liées à la fonction publique.

La fédération se dote ainsi de 6 pôles : les mairies avec Georges Hnadriane comme référent, la santé-le social-le domaine scientifique avec Marcellin Trohmae (à confirmer) comme secrétaire général adjoint, la fonction publique avec Marie-Laure Gane comme secrétaire générale adjointe, les secteurs de l’Etat avec Albin Poitchili (à confirmer) comme secrétaire général adjoint, les services techniques avec Georges Ajapuhnya comme secrétaire général adjoint et les provinces avec Lady Pouye comme secrétaire générale adjointe. Deux référents de deux pôles restent à confirmer sur les six existants. Concernant les particularités liées à l’éloignement comme les secteurs se trouvant en brousse ou dans les îles, les référents de chaque pôle auront à se rapprocher des responsables du B-C en charge du Nord comme c’est le cas avec Franck Apock mais également sur la zone de la côte Est avec Victor Wéjième. Autre principe adopté : un budget de fonctionnement sera alloué à chaque pôle afin de leur permettre leur autonomie financière. Pour assurer une bonne cohésion et gagner en efficacité entre les pôles d’activités, les secrétaires généraux adjoints seront les principaux acteurs de la bonne marche de ce nouveau fonctionnement. « Le secrétaire général va battre la mesure comme un chef d’orchestre et les SGA vont faire la musique à travers leurs équipes », a souligné André Forest qui a laissé sa place André Elia le nouveau secrétaire général. « En mettant en place les pôles, on remet sur la table la responsabilité là où elle doit être. On va y gagner en efficacité, en réactivité et en syndicalisation. Il faut que le référent soit bien identifié », a ajouté l’ancien SG. Par ailleurs, la question cruciale des décharges syndicales a été aussi évoquée qui sous entend de la disponibilité pour s’occuper des secteurs.

Autre point discuté, l’attentisme de la fédération sur certain sujets et notamment sur le manque de réactivité. « Il nous manque le syndicalisme de terrain en province Nord. On parle toujours du salariat, de l’augmentation du salaire mais la psychologie des gens du nord ne va pas très bien notamment à Vavouto. C’est dramatique, c’est malheureux de voir l’arrivée massive des expatriés dans le nord et pas uniquement dans la zone VKP, alors que nous disposons de potentiels. Où en est le projet de loi sur l’emploi local dans la fonction publique ?», s’est interrogée Alexandra Tidjine,  secrétaire générale de la section STKE/CHN inquiète de cette situation. Avec cette nouvelle configuration du travail de la fédération, cette question posée trouvera-t-elle une réponse. Il est clair que de nouveaux chantiers attendent le nouveau bureau ainsi que leurs équipes sur le terrain.  



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution