lundi 15 juillet 2024

A Actualité syndicale

La Fédération Industrie USTKE en visite à Vavouto

La Fédération Industrie USTKE a tenu son conseil syndical le 5 juin dernier sur le site de Vavouto. Deux temps forts ont marqué cette réunion décentralisée : la visite du chantier de l'usine pyrométallurgique et la rencontre avec la section STKE/KNS.

«  Le projet de l'usine du Nord a été le fruit d'une lutte notamment celle de l'USTKE. Pendant une semaine, on a marché dans les rues de Nouméa pour réclamer le massif de Koniambo. Cela a été à un moment donné la grande préoccupation de notre syndicat, le moteur de nos revendications », a lancé René Waikédré, secrétaire général de la Fédération Industrie à l'ensemble des délégués en faisant un aparté sur l'histoire récente du syndicat. Il a fait part de la représentativité qui marque nulle doute qu'il faudra énormément travailler dans ce secteur. « 30 à 40 % des travailleurs sur le site sont des non-syndiqués, les syndicats représentatifs regroupent près de 30 % des employés », a-t-il souligné. «  Il y a plus de collèges cadres-techniciens que de collèges ouvriers »,  a-t-il insisté.

Quand à son premier adjoint, Fidel Malalua a informé ses camarades de la position du P.T pour le premier tour des élections législatives : « laisser le libre choix aux adhérents ». Concernant ces dossiers (compétitivité-productivité, les accords de branche par secteur), ils sont en cours de discussions.

« Lors des accords pré-électoraux, il est important de les signer et ainsi de créer de nouvelles sections. Il ne faut pas occulter l'article stipulant le vote par correspondance » , a souligné Daniella Wawanabu, 5 ème secrétaire générale adjointe de la Fédération. Il s'en est suivi le point par secteur.

Les secteurs

GBNC. Un préavis de grève est en cours. La section STKE/GBNC revendique une promotion interne.

Sogesco. Une société qui a été tenue par l'USOENC depuis plusieurs années. Fin de l'année dernière , notre syndicat remporte 2 sièges sur 4 contre 2 pour le premier syndicat majoritaire. Sogesco compte 36 salariés dont 7 adhérents de l'USTKE. Un cahier de revendication est en cours.

Sorocal. Cette société compte 7 adhérents de l'USTKE. Le 15 juin est la date des élections. ESQ, Plastinord, Gashet et Sorocal sont des sociétés gérées par un même actionnaire.

Socométra. Il y a eu un mouvement d'une intersyndicale dont la section STKE en faisait partie dans cette société. Des préoccupations communes aux employés ont été soulevées par les représentants syndicaux. 

GFNC. Des élections ont eu lieu les 4 et 5 juin. Une des employés a eu gain de cause auprès du tribunal administratif suite à une affaire qui la concernée. Celle-ci sera réintégrée le 22 juin prochain. Selon elle, l'employeur en fait une affaire personnelle. Notre syndicat avait fermement défendu son cas lors d'un mouvement de grève l'an dernier dans cette entreprise et aucune entrave n'avait été observée.

Biscochoc. Les délégués doivent s'entretenir pour définir les prochaines discussions qui porteront sur la NAO.

IPC. Les employés sont confrontés à des licenciements économiques. Cette société a bénéficié de la  défiscalisation pour l'achat de matériel performant mais elle ne peut plus supporter la concurrence des produits importés par des entreprises qui œuvrent dans le même secteur d'activité. Des négociations sont en cours afin de reclasser notre adhérent.

Climeff. Les employés sont également confrontés au licenciement d'ordre économique. Cette société était très diversifiée dans son activité (chaudronnier, soudure, goudronnage, mise en place des fosses sceptiques).

Sprint Pacifique. La déléguée syndicale STKE souhaite fortement que la section soit chapeautée par la Fédération Industrie car normalement elle est régie par la convention commerce. Les problèmes de sécurité sur le site de Goro ont été évoqués notamment celle survenue dernièrement.

Exposé de la direction de KNS

Après le point fait par secteur, un exposé sur l'avancement du projet a été présenté par Michel Barbier (photo ci-dessus), responsable des affaires extérieures et des retombées économiques à KNS.

Avancement du projet au 27 avril 2012 : - avancement total du projet      : 84,4 % - avancement de l'ingénierie      : 100 % - achats et marchés                     : 100 % - avancement de la construction : 72 %

« C'est vraiment un travail pharaonique qui est entrepris. Concernant l'usine métallurgique, la ligne 1 sera prête fin 2012 et la ligne 2 à la mi-2013. Ces deux lignes ne seront pas mises en route en même temps. Pour l'installation portuaire, les réseaux en rejets des eaux (tuyauterie, circuit eau et électricité), tout cela devra être prêt avant fin juin afin qu'il y ait des essais. Concernant l'avancement du grand convoyeur de 11 km : la partie haute fait 4 km et la partie basse courre sur 7 km. Il effectuera 700 tonnes/heure de minerai. A l'année, nous devrons obtenir 3 millions de tonnes qui passeront de 830 m d'altitude à 30 m. L'avancement de l'usine métallurgique : 62 %. Cette usine est composée de 17 modules. 73 mille tonnes de ferronickel seront produits à l'année. A côté de cette usine, il y a l'unité d'affinage. L'avancement de la centrale à charbon : 61 % . Cette centrale va produire 960 mille tonnes de charbon. Il y a également la présence des générateurs à fuel qui vont être utiliser en cas de besoin », a indiqué le responsable des affaires extérieures de KNS.

- centre de contrôle : 45 % - laboratoire d'analyse : 97 % - unité de désalinisation, unité de broyage du calcaire sont en cours de réalisation - prise d'eau de mer : 99 % - unités d'hydrochlorite de sodium - tours de refroidissement : 67 % - stations d'épuration des eaux industrielles - réservoirs d'eau, de fuel.

Une fois que ces explications techniques ont été présentées, les délégués syndicaux et leurs responsables ont fait la tournée du site de Vavouto. La visite a commencé sur le lieu de vie des employés de KNS, puis toute l'équipe s'est rendue en bus sur le site de stockage du minerai humide. La tournée s'est poursuivie aux abords du chantier de l'usine pyrométallurgique. A l'intérieur du bus, les trente-sept délégués ont pu voir l'avancée des travaux, notamment le chantier de la centrale électrique et les unités de productions. En longeant l'impressionnant complexe en métal grisé qui fait trois fois la superficie de la tour Eiffel, le bus a conduit les visiteurs vers le port qui est pratiquement fini en terme de réalisation. Le point culminant du site industriel est très  prisé pour son point de vue, il est praticable en 4 x 4 depuis le port. Sur la route tortueuse qui mène au point de vue, celle-ci offre un panorama sur la baie de Vavouto ainsi que sur l'ensemble du site de l'usine. La visite a pris fin dans un local de la base vie, à l'endroit où elle avait commencé.

La section STKE/KNS

« Concernant la visite du grand chantier en lui-même, les impressions ont été dans l'ensemble satisfaisantes », a-t-on souligné. La fin de journée a été marquée par la rencontre avec quelques membres de la section  STKE de KNS. Les employés travaillant au port avaient souligné la discrimination à l'embauche dans certains services. Une autre remarque indiquée lors des prises de paroles : «  le port est le seul service où l'ensemble des personnels sont des locaux ». Une note satisfaisante sachant que le délégué syndical STKE, Joseph Méréatu a beaucoup œuvré dans ce sens (accord interne et diverses primes). La réunion s'est conclue par un souhait, celui de revenir voir les sections syndicales du nord mais aussi pourquoi pas entreprendre une visite du massif minier, le Koniambo.

 



Newsletter

Abonnez-vous et recevez les dernières actualités dès leur parution